Daniel Groleau Landry et Paul Ruban
Daniel Groleau Landry et Paul Ruban

Trois œuvres de L’Interligne finalistes aux prix Trillium

La maison d’éditions L’Interligne a vu trois de ses titres se retrouver en lice aux prix Trillium, mardi.

Le Prix littéraire Trillium a dévoilé mardi 12 mai les titres des quatorze livres – dont sept en français – retenus en sélection finale de l’édition 2020.

L’Interligne se dit «très heureuse» de voir AmericanDream.ca, l’intégrale de la trilogie théâtrale de Claude Guilmain, Mon père, Boudarel et moi, roman d’Aristote Kavungu et Fragments de ciels, recueil de poésie de Daniel Groleau Landry retenus dans la course au «prestigieux» prix Trillium.

Le Prix littéraire Trillium en langue française devra être départagé entre Claude Guilmain, Aristote Kavungu, Jean Boisjoli (pour Moi, Sam. Elle, Janis, paru aux Éditions David, éditeur lui aussi aussi basé à Ottawa) et le Torontois Paul Ruban (pour Crevaison en corbillard; Flammarion Québec).

En ce qui concerne le Prix de poésie, Daniel Groleau Landry sera en compétition avec Véronique Sylvain, auteure de Premier quart (Éditions Prise de parole).

Considéré comme la plus haute distinction littéraire de l’Ontario, ce prix est remis par Ontario Créatif, un organisme du gouvernement provincial.

Aristote Kavungu, Véronique Sylvain et Jean Boisjoli

Contexte de pandémie

Compte tenu des «circonstances exceptionnelles entourant la pandémie», les lauréats des prix Trillium seront annoncés cette année lors d’un événement en ligne le 17 juin 2020. 

« AmericanDream.ca est une passionnante saga familiale qui révèle la part d’ombre du rêve américain, alors que Mon père, Boudarel et moi creuse une réflexion pertinente sur le visage humain de l’horreur. Retenu pour sa part parmi les finalistes du Prix de poésie Trillium, Fragments de ciels est un recueil tonique valsant entre démons du passé et absolution» résume L’Interligne.

Moi, Sam. Elle, Janis est un «roman coup de poing, à mi-chemin entre le thriller et le roman psychologique, [qui] dresse un portrait d’une jeunesse blessée et traumatisée par le passé, mais qui tente de continuer d’avancer», soulignent pour leur part les Éditions David.

Claude Guilmain

Anglophones

Les lauréats du Prix littéraire Trillium en langue anglaise, le Trillium Book Award, sont les sœurs Christina Baillie et Martha Baillie (en tandem), Téa Mutonji, Sara Peters, Zalika Reid-Benta et

Seth. Dans la catégorie poésie, il s’agit de Roxanna Bennett, Doyali Islam et Matthew Walsh.

«Nous encourageons toutes les Ontariennes et tous les Ontariens à lire ces excellents ouvrages, et à suivre l’annonce en ligne du nom des lauréats le 17 juin», a réagi le président du c.a. d’Ontario Créatif, Aaron Campbell. 

Ce dernier en a profité pour rappeler que «le secteur de l’édition de livres en Ontario contribue à hauteur de 523 millions $ au PIB de l’Ontario», en employant plus de 6 000 personnes.

Ce prix «revêt une importance toute particulière» en cette période de confinement, ajoute la pdg de l’organisme, Karen Thorne-Stone, en incitant les lecteurs à découvrir «le meilleur du paysage littéraire ontarien».

Renseignements: ontariocreates.ca