David Koresh a entraîné 82 personnes dans la mort.

Waco, quatre lettres synonymes d’horreur

MONTRÉAL — Ça s’est passé en 1993, dans une petite ville, près de Waco dans l’État du Texas. Quelques années auparavant, David Koresh, à peine 20 ans, complètement révolté de sa vie misérable, s’est défoulé, un soir, en blasphémant et en vomissant toute sa colère envers Dieu. Enfin calmé, voilà qu’il a une révélation et se sent transformé en une incarnation de Dieu.

Neuf survivants racontent les années vécues auprès de Koresh dans la série «Waco, la folie d’un gourou». Le tout a pris fin lors de l’assaut des troupes du FBI, qui n’ont jamais pu faire entendre raison au gourou. On récapitule les années vécues par Koresh, maître de la secte des davidiens. Il dirigeait le groupe selon les sévères enseignements de la Bible qu’il interprétait pour ses ouailles. On buvait ses paroles, son charisme lui assurait fidélité, obéissance et confiance absolue de tous. Il se donnait également la tâche de procréer avec des mineures en ayant eu soin de demander la permission aux parents déjà conquis. Il aura eu 24 enfants.

Mais justement, les agressions sur ces mineures auront alerté la police désireuse de mettre un terme à ses pratiques. Mais Koresh avait préparé le groupe à une guerre éventuelle dont l’issue pouvait être la mort. Au total, 82 personnes ont péri, dont 23 enfants. À suivre à Canal D, le jeudi 27 septembre, 22h.

Danse passion

Ils ont été plus de 3000 à se présenter aux auditions en vue de préparer «Révolution». Pour bien des hommes et des femmes, danser est une passion.

Donc, à TVA, ce dimanche, à 19h30, débute cette nouvelle série pilotée par Sarah-Jeanne Labrosse, qui a l’intention de suivre les candidats dans toutes les étapes de leur participation, assurée qu’elle ressentira immanquablement leur stress. Des hommes et des femmes de tous âges seront invités à exécuter la danse de leur choix, du tango au french cancan en passant par le lenny hop, le hip-hop ou le ballroom. Les numéros alterneront entre solos, duos ou même danses en groupe.

Et ces prestations, présentées dans un format de 90 minutes, seront jugées par des professionnels de la danse: Jean-Marc Généreux et Lydia Bouchard, danseurs bien connus et chorégraphes, auxquels pourront s’ajouter d’autres experts. L’artiste qui sera proclamé gagnant empochera la somme de 100 000 $.

U2, 42 ans de succès

ARTV présente «U2 en concert à Londres», le lundi 24 septembre, 20h30, veille du 42e anniversaire de la création du groupe, alors que Bono et ses vieux copains présentaient des chansons tirées de «Songs of Experience», leur plus récent album. Orchestre et chorale les accompagnent. De plus, on inclut dans cette diffusion des témoignages et des révélations sur leur tournée mondiale «Joshua Tree 2017», soit 51 concerts présentés de Vancouver à Sao Paulo (Brésil), qui auront été applaudis par près de trois millions de spectateurs et dont les recettes dépassent les 300 M$.

Le 20 juin 2003, 5h30, un individu habile à accéder aux toits entrait par la fenêtre entr’ouverte d’une jeune femme. Il lui enfonce une chaussette dans la bouche, la viole, la ligote, s’endort, se réveille et la viole à nouveau. Aucune empreinte. Même chose chez Jeanne, Justine, Virginie et d’autres femmes vivant seules. Toutes les polices de France ont mis trois ans à mettre la main au collet du violeur en partie grâce au SALVAC (système d’analyse des liens entre les crimes de violence), de conception canadienne, comme on nous l’explique dans «Faites entrer l’accusé», le jeudi 27 septembre, 20h, à TV5.

Ce samedi, 20h15, à TV5, on chante, mais on danse aussi au «Meilleur des Années Bonheur». Pendant un peu plus de 2 h 30, les chanteurs et chanteuses se suivent, accompagnés d’un imposant orchestre, pour interpréter des titres glanés dans le répertoire des succès-souvenirs. Parmi les invités, on pourra entendre Serge Lama, Michel Fugain, Daniel Guichard, Frédéric François, Véronique Sanson, Zaz et beaucoup d’autres.

À RADIO-CANADA: Ce dimanche, 19h30, «Ici Laflaque» s’enrichit de nouveaux personnages. À «Unité 9», le mardi 25 septembre, 20h, Josée (Catherine Paquin-Béchard) parviendra-t-elle à convaincre Jeanne (Ève Landry), qui refuse de poser les yeux sur son bébé avant de retourner en prison?

À TVA: Comme première invitée, Sonia Benezra s’entretient avec Lara Fabian à «Tout le monde aime», un concept qui vise à présenter un artiste dans toutes les couleurs de sa réalité et de ses fantasmes artistiques, ce qui pourrait provoquer bien des surprises, ce dimanche, 21h. On dit de Korine Côté que son humour est intelligent, authentique, sarcastique et qu’elle ne craint pas l’autodérision. Elle propose «Mon show», ce dimanche, 22h, spectacle applaudi par quelque 30 000 spectateurs lors de sa tournée.

À TÉLÉ-QUÉBEC: À «180 jours», le jeudi 27 septembre, 20h, le personnel doit voir, entre autres, à l’organisation de la rentrée scolaire de jeunes ayant un trouble du spectre de l’autisme, à la protection d’une jeune fille qui craint un rôdeur près de l’école et à coller des retenues à des élèves accusant des retards et absences non motivés.

À ARTV: On vit le «1er amour» d’Antoine, 13 ans, en vacances avec ses parents sur une île isolée que partage également Anna, une jeune voisine. Pour Antoine, c’est le coup de foudre, envahi par toutes sortes d’émotions et de sentiments. Mais d’autres garçons sont aussi subjugués par la jeune fille, ce qui fera vivre de dures réalités à Antoine. Drame de Guillaume Sylvestre avec Marianne Fortier, Loïc Esteves et Benoît Gouin, ce dimanche, 20h.

À EXPLORA: Rare occasion d’observer des colibris qu’on découvre dans leur quotidien et dans les difficultés qu’ils rencontrent. Ces images ont été possibles grâce à des caméras à haute vitesse et à une science révolutionnaire. «Prodigieux colibris», le lundi 24 septembre, 19h.