L'actrice d'origine montréalaise Amanda Brugel se prépare pour le tournage de la deuxième saison de la série La servante écarlate.

Un gros automne pour Amanda Brugel

Quelques jours à peine après être montée sur la scène des prix Emmy en compagnie de l'auteure Margaret Atwood et de l'équipe de La servante écarlate, l'actrice d'origine montréalaise Amanda Brugel se prépare pour le tournage de la deuxième saison de la série, qui explore «ce qui se passe après la fin du livre».
La série, tirée du roman dystopique de Margaret Atwood, publié en 1985, à propos d'une société qui traite les femmes comme des propriétés de l'État, a remporté huit prix Emmy dimanche, incluant celui de la meilleure série dramatique.
Amanda Brugel, qui incarne la servante Rita, a dû revenir en vitesse à Toronto, lundi matin, pour le tournage de la série Workin' Moms, diffusée à CBC, avant de retourner sur le plateau de La servante écarlate la semaine prochaine.
«Nous sommes partis sur les chapeaux de roue et ça (les prix) a définitivement revigoré notre désir de retourner au travail et de créer une nouvelle saison encore meilleure», a commenté l'actrice dans une entrevue téléphonique accordée à La Presse canadienne depuis Los Angeles.
L'actrice originaire de Pointe-Claire, sur l'île de Montréal, était assise aux côtés de Margaret Atwood, productrice-conseil pour la série, durant la cérémonie des prix Emmy.
Lorsque La servante écarlate a remporté le prestigieux titre de meilleure série dramatique à la fin de la soirée, Amanda Brugel a insisté pour que la célèbre auteure torontoise accompagne les acteurs et producteurs sur la scène.
Marchant bras dessus, bras dessous, les deux femmes ont été les dernières à monter sur la scène, alors que la salle se levait pour offrir une ovation à Mme Atwood.
«Je ne crois pas qu'elle avait prévu descendre l'allée en plein centre de la salle, a raconté Amanda Brugel. Elle est si humble et authentique, et donc je crois qu'elle n'avait même pas prévu une telle réaction du public, mais elle était amplement méritée.»
Un moment espéré depuis longtemps
Pour Amanda Brugel, c'était un moment dont elle rêvait depuis l'université, alors qu'elle envisageait de devenir auteure et qu'elle a rédigé un essai sur La servante écarlate.
«Une grande partie de mon essai portait sur mon personnage de Rita, explique-t-elle. Alors, c'est quelque chose qui me suit depuis plus de 20 ans.»
Sur la scène du gala, Amanda Brugel s'est concentrée uniquement sur le moment présent. L'équipe est demeurée sur place une quinzaine de minutes à célébrer alors que la soirée était terminée.
Elle s'est alors retrouvée en compagnie de l'animatrice Oprah Winfrey, de l'actrice Elisabeth Moss et de Margaret Atwood. «Les trois femmes qui incarnent réellement celle que j'ai toujours voulu être et celle que je deviens en tant que femme», a décrit Mme Brugel.
La série est disponible en anglais sur la plateforme d'écoute sur demande CraveTV et sera bientôt disponible en français sur le Club illico.