Spaceballs est sans doute la parodie de Star Wars la plus connue. John Candy et Bill Pullman est sont les vedettes.
Spaceballs est sans doute la parodie de Star Wars la plus connue. John Candy et Bill Pullman est sont les vedettes.

Star Wars: parodies et clins d’œil

Depuis 1977, la saga de Star Wars est sans doute le phénomène cinématographique le plus parodié de l’histoire, et ce, sans compter les clins d’œil que l’on retrouve dans des centaines de productions. Et avec le Web, le phénomène a pris des dimensions intergalactiques. En voici quelques exemples.

Les parodies

› Spaceballs (La folle histoire de l’espace) : la parodie de Mel Brooks parue en 1987 met en vedette Rick Moranis, Bill Pullman et John Candy. Le scénario met en scène les redoutables Spaceballs et leur président Esbrouffe (Brooks) ainsi que le seigneur Casque Noir (Moranis). Il y a également la princesse Vespa et le prince Vallium, la droïde Dot Matrix, le capitaine Yop Solo et son homme-chien Beurk (Candy) et le sage Yaourt, sans oublier Pizza le Hutt et la quête du Schwartz, le pendant parodique de la Force !

› Hardware Wars : la plus ancienne parodie qui serait aussi la préférée de George Lucas. Hardware Wars est une série de courts métrages réalisés avec des appareils du quotidien, truffés d’effets pas spéciaux du tout. La série est sortie tout juste après le lancement d’Un nouvel espoir en 1977.

› Turkish Star Wars : sans doute la parodie la plus ringarde de la liste. Cette réalisation turque est à ce point ridicule qu’il faut absolument la visionner!

On a eu droit à une version Lego de Star Wars.

› Star Wars Lego : on pourrait aussi ajouter à cette liste les productions de Lego, quoiqu’elles ne soient pas des parodies à proprement parler.

› Family Guy et Les Simpsons : pour rester en animation, la parodie de Family Guy est parmi les plus déjantées alors que Les Simpsons ont, eux aussi, mis leur couleur dans l’œuvre de Lucas.

› Dans les sitcoms : Star Wars a également eu ses références dans de nombreuses séries américaines comme Friends ou Boy Meets World.

› Star Wars XXX — A Porn Parody : on a même eu droit à une parodie «pornographique» de la saga qui offre un guide pour jeune padawan! On ne s’étendra pas plus longtemps sur le sujet.

› Star Wars en deux minutes… : Le site jeparlequébécois.com offre une version très écourtée de la saga. Star Wars en deux minutes, mais en québécois est un court métrage d’animation qui nous décroche un sourire à coup sûr.

George Lucas

Les Clins d’œil

› Le créateur de la saga, George Lucas, fait une brève apparition dans La Revanche des Sith, dans le rôle du baron Notluwiski Papanoida.

› La série d’aventure d’Indiana Jones renferme plusieurs références subtiles à l’univers Star Wars, dont un hiéroglyphe égyptien montrant la princesse Leia remettant les plans de l’Étoile Noire à R2-D2 dans Les aventuriers de l’arche perdue. Il y a aussi le Club Obi Wan que l’on aperçoit dans la première séquence du Temple maudit.

› James Bond fait une courte apparition dans Le réveil de la Force. Daniel Craig est bien discret dans l’uniforme d’un Stormtrooper. Il est celui qui délivre Rey des mains de Kylo Ren après que celui-ci l’ait hypnotisé.

› Star Wars : Threads of Destiny : ce film de 110 minutes a été réalisé par le Suédois Rasmus Tirzitis, un fan de la saga de Georges Lucas. L’action de situe après Le retour du Jedi. Comparativement aux autres productions amateurs, ce film a été réalisé avec un budget très modeste, mais plus que la normale, soit environ 6000 $. Cette production a été mise en ligne le 23 février 2014, mais elle a été retirée de YouTube par Walt Disney Records en 2017 pour violation des droits.

Warwick Davis est l’acteur qui a joué le plus de rôles dans la saga.

› Les princes William et Harry incarnent des Stormtroopers dans Les derniers Jedi. Leur passage à l’écran se déroule dans un ascenseur avec Finn, Rose et DJ. Cette scène a été coupée de la version cinéma, mais se retrouve dans les scènes coupées disponibles sur la version Blu-ray.

› Un passage discret de la réalisatrice Sofia Coppola dans La menace fantôme a été remarqué par très peu de fans. Elle joue le rôle d’une servante de Padmé Amidala. Elle apparaît au côté de l’actrice Keira Knightley qui incarne Sabé, une autre servante de Padmé.

› L’acteur Warwick Davis est sans doute celui qui incarne le plus de rôles dans toute la saga. On l’a vu — ou aperçu — dans Le retour du Jedi où il incarnait un Ewok. Il a joué quatre rôles dans La menace fantôme (Wald, un ami d’enfance d’Anakin Skywalker ; Weazel, un vendeur d’armes ; un commerçant sur Tatooine, et l’une des doublures de Yoda). On l’a également vu dans Le réveil de la Force dans la peau de Wollivan, dans Les derniers Jedi (Wobidin) et dans L’ascension de Skywalker où il reprend son rôle de Wicket le Ewok. Il faut également remarquer que le nom de tous ses personnages débute par la lettre W, en référence à son propre prénom.