Match spécial des 40 ans de la LNI

LNI: célébrer les 40 ans de notre art national

Dans les années 70, le Nouveau théâtre expérimental décide de mélanger théâtre et hockey pour quelques soirs ; un arbitre, des thèmes, des pénalités et deux équipes de comédiens rapides sur leurs patins qui s’affrontent. L’improvisation était née.

La ligue nationale d’improvisation (LNI) a 40 ans et pour célébrer ce jubilé, un match tout à fait spécial sera diffusé sur les ondes d’ICI Radio-Canada télé le lundi 18 décembre.

Pour l’occasion, des vétérans reprennent du service. On verrait par exemple le vénérable Gaston Lepage, qui était du tout premier match de la LNI, passer la rondelle au jeune Pierre-Luc Funk. «Voir Sonia Vachon ou Patrice L’Écuyer, des gens qui n’ont rien à prouver dans la vie, avoir les jetons parce qu’ils n’ont pas foulé la glace depuis longtemps, ça m’a impressionné», indique Stéphane Bellavance, qui agissait comme commentateur lors de cette soirée spéciale, en duo avec Anaïs Favron, qui était analyste.

L’improvisation est entrée dans la vie de l’acteur et animateur au primaire, grâce à une stagiaire qui a expliqué un jeu où l’on raconte une histoire en l’inventant à mesure. «J’avais levé la main tout bonnement, et toute ma vie je vais me souvenir du feeling de cette première impro, raconte-t-il. Je pense que la piqûre de mon métier, je l’ai pogné ce matin-là.» 

Au cégep, il goûte au côté sportif de l’activité, mais aura finalement une courte carrière de joueur, puisqu’il doit renoncer à l’impro en entrant à l’école de théâtre. À l’époque, c’était la norme. On avait peur que la discipline souvent axée sur l’humour ne contamine trop les futurs acteurs. «Alors je suis tombé de l’autre côté, je me suis mis à arbitrer et à coacher, parce ça, on ne nous avait pas dit qu’on ne pouvait pas le faire.»

Si les improvisateurs sont à la fois auteur et acteur, l’arbitre, selon Stéphane Bellavance, est le script-éditeur et le metteur en scène du match. «L’air de rien, l’arbitre a une bonne part de responsabilité dans le succès de la soirée. Lorsqu’il signale un cabotinage ou une confusion, les joueurs se ressaisissent.» Le légendaire Yvan Ponton sera, évidemment, le gardien de l’ordre pour le match anniversaire.

On verra des impros de tout au plus 4 minutes, dont une avec un accessoire vivant (un humain, de surcroît) et plusieurs qui porteront des titres d’improvisations célèbres. Pensons à celle où Robert Lepage incarnait la statue de la Liberté pour une visite guidée de New York. Plusieurs joueurs seront aussi intronisés au temple de la renommée.

«L’impro, c’est à la fois périlleux et fantastique. Ça peut donner des moments télévisuels incroyables. J’espère que ça va sonner une cloche chez les diffuseurs. Je crois que notre télé aurait bien besoin de ce thrill-là», souligne Bellavance.

Le match spécial des 40 ans de la Ligue nationale d’improvisation sera présenté le lundi 18 décembre à 20h à ICI Radio-Canada télé.