Thérèse Parisien, Dave Ouellet, Anne-Marie Withenshaw et Nathalie Petrowski remettent «Les Zapettes d’or 2019», le vendredi 5 avril, 21h, à ARTV.

Les plus méchants qu’on aime tant aux Zapettes d’or

MONTRÉAL — Voilà onze ans qu’à «C’est juste de la TV», on scrute nos émissions, semaine après semaine. Chaque année, le point culminant de la saison se traduit par la remise des Zapettes, des trophées attribués selon l’appréciation des téléspectateurs.

Donc, la soirée-gala Les Zapettes d’or 2019 aura lieu le vendredi 5 avril, 21h, à ARTV alors que l’équipe proclamera les gagnants dans huit catégories qui vont de «L’éclat de rire de l’année» au «Grand Prix ça m’allume». Il semblerait que cette année, la catégorie «Méchant de l’année» a suscité une vive participation au vote, alors que David Savard («Ruptures»), Normand D’Amour («Ruptures»), Rachel Graton («Faits divers»), Kevin Houle («Les Honorables») et Patrice Godin («District 31») se disputent le titre du summum de la méchanceté.

Ce sera l’occasion du retour à l’animation d’Anne-Marie Withenshaw, qui fut brillamment remplacée pendant son congé de maternité par Chantal Lamarre.

Manger, du labeur au jeu

Paradoxalement, deux émissions que Radio-Canada propose cette semaine nous confrontent à deux mondes. L’un étant consacré à l’agriculture exigeante, l’autre, à la fine cuisine offerte sur fond de compétitions. Mais d’abord, parlons de la nouvelle cuvée des «Chefs», le lundi 1er avril, 20h.

Élyse Marquis et Daniel Vézina accueilleront 13 aspirants-chefs, dont quatre se rendront en finale. Pour ce premier épisode de la 9e saison, le défi de la cohorte sera de préparer un «fish ‘n’ chips» à partir de deux variétés de poissons. Les deux aspirants qui auront le moins bien réussi devront relever un défi.

D’autre part, ce samedi, 22h30, le documentaire «Les dépossédés - Le paradoxe de la faim», de Mathieu Roy, dirige notre regard vers la misère des petits agriculteurs écrasés par l’agriculture industrielle. Que ce soit sur le continent indien, au Québec, en France ou en Suisse, le désespoir des agriculteurs est le même et les suicides sont trop nombreux.

«O’», un adieu

Pas facile de fermer un livre qui nous a captivé durant huit ans. Nous franchirons ce pas en compagnie des comédiens de ce téléroman qui aura attiré plus d’un million de téléspectateurs chaque semaine. Les comédiens se réunissent donc le mardi 2 avril, 21h, à TVA, pour se remémorer ces années, tous ensemble, dans «O’ une histoire de famille». Du premier jour de leur audition aux derniers moments sur le plateau, les acteurs invitent les téléspectateurs à les accompagner dans ce qui deviendra un agréable souvenir.

Adoré, snobé, boudé, dévoré, le KD (Kraft Dinner) est, pour plusieurs, le péché inavoué qu’on déguste un vendredi soir, après une semaine ardue alors qu’on n’a pas le courage de se préparer un repas plus... élaboré. Nicolas Boucher et Michel D.T. Lam - des inconditionnels du macaroni au fromage KD - ont réalisé un documentaire qui porte sur ce mets connu de tous. Il se vend un million de boîtes par jour dans une quarantaine de pays. Même le chef Ricardo en mange pour ne pas oublier d’où il vient, dit-il. «Jaune macaroni» raconte donc l’histoire de la création de ce repas, conçu en 1937, qui nourrissait une famille de quatre personnes pour 19 cents. À Canal D, le jeudi 4 avril, 22h.

Tel un géant dont les pas franchissent les continents, nous suivons Morgan Freeman qui réfléchit sur l’évolution du monde, dans «Notre histoire». D’abord, le lundi 1er avril, 20h, «La marche de la liberté» soulève la question: serons-nous tous libres un jour? Le mardi 2 avril, 20h, avec «Le combat pour la paix», on veut savoir, à la lumière des conflits de toutes sortes, si la paix se résume à l’absence de la guerre. Enfin, le mercredi 3 avril, 20h, «Le pouvoir de l’amour» insinue-t-il que l’amour est plus fort que tout? Trois documentaires chapeautés par «National Geographic», à Télé-Québec.

À RADIO-CANADA : La programmation d’été se met en branle cette semaine. On retrouve Jean-Philippe Wauthier, du lundi au jeudi, 21h, pour nous donner le «Bonsoir, bonsoir». Il reçoit trois invités qui échangeront sur les activités culturelles et leurs nombreux points d’intérêt, dans une atmosphère détendue, chaleureuse et parfois un peu irrévérencieuse. Le mardi 2 avril, 20h, «La Justice réparatrice», lié à «Unité 9 - Le documentaire», met une victime en présence d’un détenu coupable d’une agression du même ordre que celle subie par la victime. L’idée étant de faire comprendre la dimension et l’importance du traumatisme qui en résulte et de mettre fin aux séquelles parfois issues même de l’enfance. Outre Dominique Brown (Chocolats favoris) qui entreprend une deuxième saison, «Dans l’oeil du dragon» fait place à trois nouveaux venus: Marie-Josée Richer (Prana), Isabèle Chevalier (Bio-K + International) et Nicolas Duvernois (Pur Vodka), le mercredi 3 avril, 20h.

À TVA : Stéphane Fallu poursuit son bénévolat, pour la cinquième saison, au «Refuge animal», le lundi 1er avril, 19h. Il prête main-forte au personnel de la SPCA Roussillon, souvent débordé par l’arrivée de nouveaux cas d’animaux malades, blessés ou abandonnés.

À ARTV : Parrainée par Dany Laferrière et animée par Emmanuel Khérad, «La librairie francophone», émission mensuelle, propose un auteur et son oeuvre littéraire, un livre réservé à la jeunesse, une rencontre auteur-artiste, les appréciations des libraires de pays francophones et une séquence musicale live, le lundi 1er avril, 21h30. Le jeudi 4 avril, 20h, l’heure de «Lumière sur...» porte sur Michel Rivard, créateur du mythique groupe Beau Dommage, et auteur de l’indélogeable «Complainte du phoque en Alaska».