Accro aux sites pornos, Joseph, 13 ans, se levait la nuit pour en regarder. Le documentaire 18 ans et plus sera diffusé le mercredi 24 janvier, 22h, au Canal D.

Les pièges et conséquences de la porno

MONTRÉAL — La pornographie existe depuis la nuit des temps. Aujourd’hui, la voilà plus extravertie que jamais depuis qu’internet contribue à faciliter son accès auprès d’une très jeune clientèle.

À Canal D, le mercredi 24 janvier, 22 h, le documentaire 18 ans et plus explore cet univers dans lequel Joseph, 13 ans, s’est aventuré un jour. En fait, il jouait à un jeu comme les jeunes les aiment quand, dans le coin droit supérieur de l’écran est apparue une fenêtre avec un X rouge. Il a donné suite à l’invitation et s’est retrouvé dans un lieu pour « adultes seulement ». Intéressant et stupéfiant de voir les effets néfastes qui peuvent troubler le cerveau des jeunes (on parle d’enfants de 10-12 ans). Ces images troublantes peuvent causer de l’anxiété et aller jusqu’à la dépendance.

Le documentaire comporte des témoignages d’hommes et de femmes ayant oeuvré dans ce domaine. Et l’un d’eux dira : « Quand on fait ça (de la porno), c’est pour la vie. » En fait, une ex-star du genre dira que même si elle a pris sa retraite, elle est bien consciente qu’un jour, ses enfants et petits-enfants risquent de voir leur grand-mère dans toute sa gloire.

GSP : gentleman à la ville, redoutable sur le ring

Nul besoin de connaître ni d’aimer la lutte pour aimer Georges St-Pierre, véritable machine de guerre quand il s’agit de se classifier dans l’UFC (Ultimate Fighting Championship) ou de récupérer un titre. Mais il est aussi très apprécié pour sa gentillesse et son honnêteté.

Le documentaire GSP : l’ADN d’un champion présenté à V, ce dimanche, 21 h 45, raconte les différentes étapes de la vie de l’athlète, depuis son enfance jusqu’en 2013, alors qu’après un parcours long et exigeant, il méritait le titre de champion des poids mi-moyens de l’UFC. Fait inusité, le lutteur natif de Saint-Isidore a dû subir une opération au ligament croisé antérieur d’un genou, à la suite d’une blessure infligée lors d’un entraînement, ce qui risquait de mettre fin à sa carrière.

Bien que ses entraîneurs diront que Georges St-Pierre n’excellait ni dans la lutte, ni dans la boxe, ni dans le kick-boxing ou le jiu-jitsu, il récoltait souvent le titre de vainqueur lors de ses combats. On explique que son succès venait du fait qu’utilisant les techniques de lutte, de boxe ou d’arts martiaux tout à la fois, il déconcertait ses adversaires.

Les enfants dont on ne veut plus

Même si le « magasinage » d’enfants livrés à l’adoption est une pratique courante aux États-Unis, ici, au Québec, le documentaire États-Unis - Enfants jetables peut choquer les téléspectateurs. Il y est question d’enfants déjà adoptés et dont les nouveaux parents ne veulent plus. On les regroupe donc et des agences se chargent de faire leur promotion. On organise ainsi un défilé où on vante les caractéristiques des enfants aux parents éventuels. Aucune précaution n’est prise pour s’assurer de la probité des intéressés. Des enfants ont ainsi connu plusieurs foyers dont certains étaient franchement inadéquats. À Télé-Québec, le mercredi 24 janvier, 20 h.

Et le jeûne ? est-il si efficace ? Pour apporter un éclairage sur la question, Olivier le « pharmachien », tentera l’expérience, histoire d’en connaître les bienfaits, si bienfaits il y a. Il se rend également à un centre spécialisé en la matière, puis rencontre un médecin. Finalement, il évalue l’ensemble des études consacrées au jeûne pour compléter sa recherche et informer les adeptes et futurs intéressés par ce moyen, soucieux de leur santé. Les aventures du pharmachien, le vendredi 26 janvier, 19 h 30, à Explora.

À RADIO-CANADA : Impossible de rester indifférent à Jean-Claude, 92 ans, qui voudrait ardemment retrouver celle qu’il n’a jamais oubliée, une New-Yorkaise rencontrée à Trois-Pistoles, il y a 75 ans. Il n’a jamais cessé de l’aimer, mais a dû y renoncer pour respecter les conventions de l’époque. Nous l’accompagnons dans sa recherche de la femme de sa vie, à Deuxième Chance, ce samedi, 20 h.

À TVA : Exceptionnellement, on rediffuse les épisodes du 8 et du 15 janvier de la comédie En tout cas avec Guylaine Tremblay, Anne-Élisabeth Bossé et Mickaël Gouin, ce dimanche à 21 h 30 et 22 h.

À TÉLÉ-QUÉBEC : Ce samedi, 21 h, Patrice Michaud, Klô Pelgag, Vincent Vallières, Yann Perreau, Fanny Bloom et Philippe Brach sont les invités de Belle et Bum alors qu’on tente de recréer un concours étudiant au cours duquel les artistes doivent s’exécuter devant un jury.

À TV5 : Durant près de 2 h 30, on recrée l’époque des années 1980, en chansons, avec Sabrina, Lio, Plastic Bertrand, François Feldman et plusieurs autres à Stars 80 triomphe !, ce samedi, 20 h.

À ARTV : Oliver Jones était encore enfant quand il a su qu’il deviendrait un pianiste de jazz. Aujourd’hui octogénaire, enfant prodige issu du quartier de Petite-Bourgogne, il a amorcé sa carrière à cinq ans, dans une église. Il a étudié le piano avec Daisy, la soeur d’Oscar Peterson. Ce talentueux Montréalais, réclamé de toute part, a effectué plusieurs tournées de concerts à l’étranger. Oliver Jones, l’homme piano raconte son histoire, le mercredi 24 janvier, 19 h.