Le documentaire de Karina Marceau, «I speak français», trace le portrait de la réalité du français parlé chez les 18-30 ans.

Le français des millénariaux, une langue bien pendue?

MONTRÉAL - Le mercredi 20 mars, Journée internationale de la francophonie, Télé-Québec fait la fête au français. À 20 h, le documentaire de Karina Marceau, «I speak français», trace le portrait de la réalité du français parlé chez les 18-30 ans.

D’après les témoignages recueillis, la jeune génération n’est pas préoccupée par la survie du français (la lutte aura été davantage celle de ses parents) et vit très librement dans ce pays aux deux langues officielles. Ces jeunes parlent français, en sont fiers et n’ont aucun problème à se tourner vers l’anglais pour consommer films, séries et musique. S’ils se textent en anglais ou en utilisant plusieurs mots anglais, c’est pour la rapidité des échanges. Ultimement, on dira qu’on veut préserver le français parce que c’est la langue de l’amour.

N’ayant aucune crainte quant à l’avenir du français, les jeunes souhaiteraient même avoir accès à l’école anglaise dès le primaire. Mais selon certains chroniqueurs, une telle législation finirait par avoir raison de la langue de Molière. À noter que le documentaire sera suivi, à 21 h, d’une table ronde portant sur la langue française et la culture aux Francs-tireurs.

Jean Gabin, l’unique

Pilier du cinéma français, Jean Gabin a joué dans plus d’une centaine de films. Cet acteur-né, fils de Ferdinand (Moncorgé) Gabin, comédien, et de Madeleine Petit, chanteuse, rêvait de devenir paysan ou chef de train. Le hasard l’a mené au cinéma bien malgré lui.

Dès sa première apparition, ce fut un succès. Son destin était donc scellé. Il a joué tous les rôles: d’ouvrier à déserteur, de commissaire à truand, de paysan à curé, il fut même conducteur de locomotive, l’espace d’un tournage. Bourru (les Maigret), cinglant, homme de peu de mots (Le Chat avec Simone Signoret), Jean Gabin savait aussi parler aux femmes (Quai des brumes, avec Michèle Morgan). On dit aussi qu’il est arrivé à quelques reprises que les couples qu’il formait à l’écran se soient transposés dans le privé, comme ce fut le cas avec Marlene Dietrich et Michèle Morgan.

Sa carrière, qui s’est échelonnée sur plus de 40 ans, fut entrecoupée d’un long séjour aux États-Unis pour y vivre avec Michèle Morgan, suivi de son engagement dans les Forces navales françaises libres, puis de son retour en France et au cinéma. Un Français nommé Jean Gabin les vendredi 22 et samedi 23 mars, 20h, à RDI.

Une deuxième vie pour Fugueuse

En dix épisodes, la série mettant en vedette Ludivine Reding a bouleversé l’ensemble des téléspectateurs, l’an dernier. On peut y voir comment certaines jeunes filles qui s’accrochent au rêve d’une vie trépidante deviennent la proie de proxénètes et profiteurs sans scrupules. Fugueuse, de Michelle Allen, a montré tous les mécanismes, pièges, faux sentiments et belles paroles qui mènent ces filles à l’asservissement. Et c’est douloureux. Avec Jean-François Ruel, Lynda Johnson, Claude Legault, Danielle Proulx, le mercredi 20 mars, 21h, à TVA.

Aux États-Unis, la condamnation à mort est en vigueur dans 31 États. Le jeudi 21 mars, 21h, on se rend en Arkansas, où on doit exécuter 8 hommes en 10 jours, date de péremption d’un des trois produits utilisés pour mettre fin à la vie. Ces hommes et les familles des victimes attendent cette mise à mort depuis 25-30 ans. D’un autre côté, les autorités de la prison ignorent si la drogue fera effet. Dans le cas contraire, le prisonnier sera soumis à de terribles souffrances. Dans le couloir de la mort, à Investigation.

Les amateurs de magie en auront plein la vue avec Luc Langevin: réellement sur scène, qui mènera les téléspectateurs à voguer entre science, rêve et illusions, à Radio-Canada, les mercredis 20 et 27 mars, 21h. L’illusionniste sera également à ARTV, les vendredis 22 et 29 mars, ainsi que le 5 avril, 20h, alors qu’avec trois comparses (Viktor Vincent, Stéphane Bourgoin, Gus) et quelques artistes invités, on multipliera les défis dans «Tours de ville».

À RADIO-CANADA: Ce samedi, 22h30, on nous présente Une famille à part, qui a choisi de vivre en forêt, sans électricité, durant une période de cinq ans. Loin de la vie trépidante de la ville, de la télévision, des réseaux sociaux, voudront-ils y revenir un jour? Véronic DiCaire: Autrement, c’est le spectacle, présenté en deux parties, de l’imitatrice qui prépare son retour sur la scène québécoise. Les lundis 18 et 25 mars, 21h.

À TÉLÉ-QUÉBEC: On ne sait plus quoi faire de Malony, un adolescent retiré à sa mère droguée, alors qu’il était enfant. Ayant séjourné dans plusieurs établissements, il est devenu un jeune difficile, incontrôlable, avec une scolarité désastreuse. Mais une juge et un éducateur croient en lui. La tête haute avec Catherine Deneuve, Rod Paradot et Benoît Magimel, ce dimanche, 22h30.

À TV5: Hunter Moore, parfait désoeuvré de 24 ans, a su devenir l’homme le plus détesté d’internet. Il a créé un site sur lequel sont déversés des photos intimes d’anciennes conquêtes d’amateurs de porno. Cette organisation lui rapporte 15 000 $ par mois. Mais un jour, tout va trop loin pour une politicienne en Californie. Criminels 2.0 / Hunter Moore, le roi du revenge porn, le jeudi 21 mars, 21h.

À V: Dans le but de piéger les gens, Dominic Paquet devient, à l’aide de savants maquillages, policier, professeur de langues étrangères, emballeur dans un supermarché, chanteur dans un restaurant, provoquant des situations absolument hilarantes dans Mets-y le Paquet, le lundi 18 mars, 19h30.

À CANAL VIE: Hélène Bourgeois-Leclerc discute avec une Anick Lemay très émotive devant les images de son enfance et de gens qui lui sont chers, à Projection privée, le mercredi 20 mars, 19h30.