Aux «Grands Reportages» de RDI, le jeudi 18 avril, 20h, on lève le voile sur les «Abus sexuels sur les religieuses» qui se pratiquent depuis des décennies dans le secret des couvents.

L’autre scandale: les religieuses utilisées comme maîtresses par les prêtres

MONTRÉAL — On a beaucoup parlé des prêtres pédophiles, mais il en existe également qui préfèrent les femmes adultes. Aux «Grands Reportages» de RDI, le jeudi 18 avril, 20h, on lève le voile sur les «Abus sexuels sur les religieuses» qui se pratiquent depuis des décennies dans le secret des couvents.

Doris, jeune Allemande, novice dans la Famille spirituelle de l’oeuvre, était affectée à la bibliothèque. Un prêtre qui y travaille aussi la suit partout, jusque dans sa chambre où l’impensable survient. Michele-France, 26 ans, carmélite, fut approchée par un prêtre qui voulait lui faire sentir l’amour de Jésus à force de gestes intimes. Cunnilingus, fellations... des grâces qui rapprochent de Dieu, disait-il. Le lit du père Thomas, de l’Arche, a vu défiler des dizaines de femmes de sa communauté durant 30 ans.

Malgré la dénonciation de quelques religieuses qui ont beaucoup hésité parce que «dénoncer un prêtre, c’est injurier l’Église», il y a toutes celles qui ont gardé le silence. Et bien que certains prêtres aient été dénoncés, malgré l’ignominie du geste, ils sont demeurés prêtres au sein de l’Église catholique. Le lendemain, vendredi 19 avril, 20h, on s’attaque cette fois aux religieuses devenues mères ou forcées d’avorter.

Cannabis illégal: les affaires vont bien

L’idée de légaliser le cannabis était de contrer le marché illicite, protéger la santé des jeunes et, sans doute, empocher tout l’argent que cette consommation génère. Or, un documentaire présenté à Télé-Québec, le mercredi 17 avril, 20h, révèle que les affaires continuent de rouler pour les producteurs et distributeurs «irréguliers».

La production parallèle qui continue de fonctionner représentait un chiffre d’affaires de 6 milliards $ avant la légalisation. Des milliers de personnes travaillent dans cette «industrie» et elles ne sont pas du tout prêtes à renoncer à leur gagne-pain. C’est donc dire que la légalisation qui visait, en quelque sorte, la disparition ou du moins la diminution du marché illégal, n’a affecté en rien son niveau de fonctionnement. Au contraire, les trafiquants déploient d’autres façons de procéder, des révélations recueillies par le journaliste Simon Coutu.

Suivra, à 21h, une émission spéciale des «Francs-tireurs», dans la continuité du cannabis illégal. Richard Martineau et Benoît Dutrizac reçoivent des intervenants spécialistes du milieu, pour discuter des enjeux et des importantes répercussions en lien avec la légalisation du cannabis.

François, le dernier pape?

Un documentaire, «La prophétie des papes», que l’Église cache au monde entier depuis des siècles, révélerait que nous serions à la fin de la papauté, à la destruction de Rome et sur le point de subir le jugement dernier. La prophétie fait état d’une liste de 111 papes en ordre chronologique et selon des spécialistes qui se penchent sur les textes anciens, ces écrits datant du XIIe siècle seraient l’oeuvre du prophète saint Malachie. D’autres prétendent plutôt que Nostradamus en serait le signataire. Mais ultimement, nous en serions à un tournant de notre évolution. À Canal D, le jeudi 18 avril, 22h.

Guy Mongrain a quitté nos écrans depuis bientôt un an. On le retrouve, l’espace d’une rencontre à «Lumière sur?», le jeudi 18 avril, 20h, à ARTV. Natif de Shawinigan, il a grandi entouré de sept frères et s?urs. Déjà, enfant, le jeune Guy savait qu’il deviendrait animateur à la radio et à la télévision. C’était son souhait le plus cher qui s’est réalisé durant 41 ans. Pondéré de nature, toujours respectueux pour les gens qu’il côtoie, il ne s’est jamais cru éternel. Il a annoncé sa retraite en surprenant tout le monde. L’homme sage dira qu’il vaut mieux faire une année de moins qu’une année de trop.

Ce samedi, 20h15, TV5 propose une soirée-détente mettant en vedette des artistes tels que Vincent Niclo, Nolwenn Leroy, Serge Lama, Patrick Fiori, Arielle Dombasle et plusieurs autres, assistés de nombreux ch?urs dont les Petits Chanteurs de Saint-Marc, Le Ch?ur sans frontière, Les Copains d’abord, et d’autres, tous réunis pour «300 ch?urs chantent les grands airs lyriques». Au programme: «Toreador», «Vivo per lei», «Nabucco», «Ave Maria», «La Danza». Toutes ces ?uvres s’enchaînent dans un spectacle de plus de deux heures.

À RADIO-CANADA: En lien avec le téléroman qui provoque l’engouement de centaines de milliers de téléspectateurs, «District 31 - Le Documentaire», le mardi 16 avril, 20h, porte sur le travail des commandants de postes de quartier. Le jeudi 18 avril, 19h30, le 13e «Gala des prix Aurore 2019», présenté par Jean-René Dufort et son équipe, salue les «meilleurs pires» du cinéma québécois. MC Gilles leur remettra leur «rond de poêle». Suit à 20h le début de saison des «Magnifiques», une série de sketches hilarants emballés dans 11 épisodes de 30 minutes, dans lesquels évolueront l’équipe des garçons (Dominic Paquet, Martin Vachon, Frédéric Pierre, Gabriel D’Almeida Freitas) et celle des filles (Léane Labrèche-Dor, Julie Ringuette, Marie-Hélène Thibault, Geneviève Schmidt).

À TVA: «Pilote Académie en virage vert», 2e saison, lance à nouveau un défi à des duos de personnalités à bord de véhicules rechargeables. Ce samedi, 11h30, P-A Méthot et Sylvain Marcel, les premiers à compétitionner, disposent donc d’un circuit de course pour montrer de quoi ils sont capables.

À RDI: Le lundi 15 avril, 20h, plus de 100 ans après «Le naufrage du Titanic», la nouvelle technologie d’images en 3D nous offre la possibilité de revoir des scènes inédites tirées d’archives qui nous permettent de revivre chaque instant de cet événement catastrophique qui a emporté 1504 passagers.

À TV5: Il y a une dizaine d’années, un schizophrène récemment sorti d’un hôpital psychiatrique où il était interné tue un individu. Comme il est déclaré non coupable à cause de ses antécédents psychiatriques, c’est plutôt son médecin psychiatre qu’on condamne à 18 mois de prison avec sursis pour manque de surveillance et pour avoir mal évalué sa dangerosité. À l’émission «Le psychiatre et l’assassin», on se demande si, éventuellement, les psychiatres seront tenus responsables des actes de leurs patients, le jeudi 18 avril, 21h.