L'année dernière, le nombre d'abonnés à la télévision canadienne a diminué de 204 000, tandis que 253 000 autres annulations sont attendues cette année.

La diffusion en continu devrait éclipser le câble en 2020

TORONTO — Le nombre de ménages canadiens payant au moins un service de vidéo en continu éclipsera celui des abonnés de la télévision traditionnelle pour la première fois l'année prochaine, prédit un rapport annuel sur les habitudes des consommateurs.

Selon le Convergence Research Group, la popularité croissante d'un éventail d'options de diffusion en continu - de Netflix à Crave en passant par la plateforme sportive DAZN -, entraîne un changement progressif dans les services où les téléspectateurs investissent leur argent réservé au divertissement.

Bien que de nombreux ménages souscrivent aux deux options, le rapport estime qu'environ 32 % des ménages canadiens n'auront pas d'abonnement à la télévision traditionnelle d'ici la fin de l'année prochaine, soit une augmentation d'environ deux points de pourcentage par rapport à 2018.

Selon le président de Convergence Research, Brahm Eiley, l'adoption par le Canada des offres de diffusion en continu a été plus lente qu'aux États-Unis en partie parce que les auditoires canadiens disposent de moins de la moitié des options de diffusion en continu offertes aux Américains.

Les services traditionnels, en particulier la télévision par câble et par satellite au Canada, ont enregistré une baisse du nombre d'abonnés d'environ 2 % par année depuis 2015, précise le rapport.

L'année dernière, le nombre d'abonnés à la télévision canadienne a diminué de 204 000, tandis que 253 000 autres annulations sont attendues cette année, poursuit le document.

Le rapport estime également que les recettes canadiennes tirées des services de diffusion vidéo en continu ont augmenté de 33 % pour atteindre 1,12 milliard $, et devraient atteindre 1,51 milliard $ en 2019.