Une photo de 2015, lors d’une manifestation d’évangélistes chrétiens qui brandissaient des drapeaux des États-Unis à Jérusalem.
Une photo de 2015, lors d’une manifestation d’évangélistes chrétiens qui brandissaient des drapeaux des États-Unis à Jérusalem.

La chaîne évangélique américaine GOD TV retirée des ondes en Israël

Agence France-Presse
JÉRUSALEM — Le gendarme israélien de la radiodiffusion a annoncé dimanche avoir retiré sa licence à la chaîne évangélique américaine GOD TV en l’accusant de chercher à promouvoir un «contenu chrétien» auprès d’un auditoire juif dans un pays où le prosélytisme est strictement réglementé.

Le groupe américain GOD TV diffuse des contenus chrétiens sur le Web et sur le câble à travers le monde, incluant depuis peu des contenus en hébreu retransmis sur la chaîne Chélanou («La nôtre») accessible via le câblodistributeur HOT en Israël.

Mais l’arrivée récente de cette nouvelle chaîne en hébreu, qui dit vouloir présenter «Jésus au peuple juif», n’avait pas fait de miracle en Israël, où des associations juives et des responsables gouvernementaux étaient rapidement montés au créneau pour dénoncer une tentative selon eux de convertir des juifs.

Si des mouvements évangéliques aux États-Unis se sont imposés au cours des dernières décennies comme d’ardents défenseurs d’Israël, les lois israéliennes, elles, encadrent strictement le prosélytisme.

En Israël, les lois autorisent la liberté de croyance, mais selon des dispositions du Code criminel, il est interdit d’accorder un avantage matériel à une personne pour qu’elle change de religion ou de tenter de convertir des mineurs.

Dans la foulée, le Conseil israélien de la radiodiffusion avait diligenté une enquête afin de déterminer si les contenus diffusés par GOD TV correspondaient à ses engagements initiaux pour l’obtention d’une licence de diffusion.

«La chaîne tente de présenter aux juifs un contenu chrétien, contrairement à son engagement premier qui ciblait les téléspectateurs chrétiens», a déclaré dimanche Asher Bitton, président du Conseil de la radiodiffusion, informant le câblodistributeur HOT qu’il avait sept jours pour cesser la diffusion de la chaîne.

Selon l’Institut national des statistiques israélien, les chrétiens forment environ 2 % de la population d’Israël et la majorité d’entre eux sont Arabes.

La chaîne n’est pas bannie à jamais en Israël et pourrait demander une nouvelle licence en soumettant toutefois une description «véridique et détaillée» de sa programmation, a précisé le Conseil dans un communiqué.

Dans un message promotionnel, le directeur de GOD TV, Ward Simpson, s’était félicité de pouvoir «prêcher le Jésus juif au peuple d’Israël [...] dans leur propre langue». Face à la polémique, il avait reconnu que le «prosélytisme est un sujet très sensible en Israël» en ajoutant: «Nous prêchons, nous enseignons et nous diffusons des contenus chrétiens et nous laissons le seigneur faire le reste».