L'équipe de Feux a vécu une soirée triomphale avec trois prix hautement convoités.

Gémeaux : Feux et Lâcher prise sacrées

Les séries « Lâcher prise » et « Feux » sont sorties grandes gagnantes de la 32e édition des prix Gémeaux, dimanche soir, sur les ondes de Radio-Canada.
La série « Lâcher prise » a poursuivi sa généreuse récolte en soirée après avoir remporté trois prix en après-midi et un autre au gala des artisans, plus tôt cette semaine. La statuette de meilleure comédie et celle du meilleur premier rôle féminin dans une comédie pour Sophie Cadieux ont porté le total des prix remportés à six pour la production.
Sophie Cadieux a profité de sa tribune pour souligner l'oeuvre de l'auteure Isabelle Langlois avec qui elle a le plaisir de travailler depuis « Watatatow ».
L'équipe de « Feux » a aussi vécu une soirée triomphale avec trois prix hautement convoités. La production a été sacrée meilleure série dramatique, alors que ses deux acteurs principaux ont tout raflé.
Maude Guérin a mis la main sur le premier prix de la soirée dans la catégorie meilleur premier rôle féminin, série dramatique. Un septième Gémeaux pour la comédienne qui a accepté le prix avec beaucoup d'émotion.
« C'est un immense bonheur de jouer le rôle de Claudine dans l'univers de Serge Boucher », a lancé la comédienne en montant sur scène. Très émue, elle a rendu hommage à ses collègues et surtout à son amoureux. « Merci d'être là pour moi parce que je le sais que je peux être intense », a-t-elle conclu en déclenchant les rires dans la salle.
Son collègue Alexandre Goyette a été sacré meilleur premier rôle masculin dans une série dramatique pour son interprétation de Marc Lemaire.
Le comédien a offert des remerciements énergiques et authentiques. Il a fait un clin d'oeil « au petit roux de 13 ans » qu'il a été jadis. « Je me suis inscrit au théâtre dans l'espoir d'embrasser une fille, n'importe laquelle ! Ça n'a pas marché, mais je suis tombé en amour avec le théâtre », a partagé celui qui ne rêve que de durer dans le métier.
Loin d'y voir une consécration, il espère juste que son prix lui permettra d'obtenir de nouvelles occasions de jouer. « J'ai beaucoup de visibilité, mais j'ai aussi beaucoup de disponibilité ! », a lancé l'acteur en guise d'invitation aux producteurs.
L'équipe de la série « Unité 9 », qui était plusieurs fois en nomination, ne sera pas repartie bredouille : elle a été consacrée meilleure série dramatique annuelle.
Le plus jeune de loin
Pierre-Luc Funk est devenu le plus jeune, et de loin, gagnant du prix du meilleur premier rôle masculin dans une série dramatique annuelle pour « Mémoires vives ». Le jeune homme semblait complètement renversé de l'emporter face à des candidats comme Guy Nadon. Il en a profité pour remercier tous ceux qui le détestent et qui le lui disent dans la rue. « Ça prouve que je joue bien mon rôle de méchant », a déclaré le lauréat.
La présentation du prix a donné lui au premier grand moment touchant de cette 32e soirée des prix Gémeaux. Les présentateurs qui accompagnaient l'animateur Jean-Marie Lapointe, Véronique et François, sont d'ex-itinérants qui commencent à se sortir de la rue. La salle s'est levée d'un bond pour leur offrir une ovation chaleureuse qui a semblé faire grand plaisir aux deux invités.
André Robitaille a reçu en quelque sorte un cadeau posthume de son amie de longue date, la défunte Janine Sutto. L'animateur a reçu le prix de la meilleure entrevue pour ce moment touchant où la comédienne lui a accordé sa toute dernière entrevue avant de nous quitter. « Notre histoire remonte à loin à Janine et moi et c'est spécial de penser que je gagne ce prix-là avec elle », a confié le lauréat qui espère que le Québec nomme un lieu en hommage à cette grande dame du théâtre et de la télévision.
Céline Bonnier a mis la main sur un cinquième prix Gémeaux pour le meilleur premier rôle féminin dans une série dramatique annuelle pour l' » Heure bleue ». Elle a immédiatement invité le réalisateur Stéphane Beaudoin à la rejoindre. « Je ne pourrais pas faire sans Stéphane Beaudoin. C'est un réalisateur fantastique et tout le monde l'aime. Il a une concentration comme j'ai rarement vu et tout le monde travaille très fort juste pour lui. » « Elle est sublime, elle est exceptionnelle », a poursuivi le réalisateur en retournant le compliment à son actrice.
Pascal Barriault, Valérie Chevalier, Marilou Morin et Pascal Morrissette ont mérité le prix de la meilleure animation jeunesse pour l'émission « Cochon Dingue ».
Stéphane Bellavance et Martin Carli ont remporté le prix de la meilleure animation pour un jeu ou une téléréalité pour « Génial » présenté sur les ondes de Télé-Québec. Stéphane Bellavance a chaleureusement remercié la direction de la chaîne qui fait confiance à ses artisans et à son contenu au-delà de l'unique critère des cotes d'écoute.
C'est Louis-José Houde qui a soulevé le premier débat politique de la soirée des Gémeaux. En acceptant le prix de la meilleure animation catégorie humour, série ou spectacle de variétés, il s'est dit heureux de voir des millions de Québécois consommer là télévision d'ici.
Il a toutefois lancé une balle courbe à l'industrie radiophonique. « Vous êtes chanceux parce que vous n'avez aucun diffuseur qui souhaite que tout se passe en anglais, mais des radios de Montréal font des efforts pour réduire les quotas de chansons en français », a dénoncé l'humoriste et animateur du gala de l'Adisq.
L'aventure de Motel Monstre, une série jeunesse produite à Ottawa par Slalom, s'est terminée avec un ultime Gémeaux pour la Meilleure composante numérique pour une émission ou série : jeunesse.
Éric Salvail et Jean-Philippe Wauthier ont ouvert le 32e gala des prix Gémeaux, qui récompensent les artisans de la télévision québécoise avec un numéro mordant. Ils ont égratigné au passage quelques productions et artisans du milieu. La vie de couple de Julie Snyder a notamment été visée par les animateurs, de même que les productions de Canal Vie.
Tous les gagnants de la soirée :
• Prix spécial Jean Besré: DISTRICT 31
• Meilleure série dramatique annuelle: UNITÉ 9
• Meilleure série dramatique: FEUX
• Meilleure comédie: LÂCHER PRISE
• Meilleure série de variété ou des arts de la scène: EN DIRECT DE L'UNIVERS
• Meilleur premier rôle féminin dans une série dramatique: Maude Guérin - FEUX
• Meilleur premier rôle féminin dans une série dramatique annuelle: Céline Bonnier - L'HEURE BLEUE
• Meilleur premier rôle féminin dans une comédie: Sophie Cadieux - LÂCHER PRISE
• Meilleur premier rôle masculin dans une série dramatique: Alexandre Goyette - FEUX
• Meilleur premier rôle masculin dans une série dramatique annuelle: Pier-Luc Funk - MÉMOIRES VIVES
• Meilleur premier rôle masculin dans une comédie: Antoine Bertrand - BOOMERANG
• Meilleure animation humour, série ou spéciale de variétés: Louis-José Houde - GALA ADISQ 2016
• Meilleure animation pour un jeu ou une téléréalité: Stéphane Bellavance, Martin Carli - GÉNIAL!
• Meilleure animation jeunesse: Pascal Barriault, Valérie Chevalier, Marilou Morin, Pascal Morrissette - COCHON DINGUE
• Meilleure animation pour une émission ou série d'entrevues ou talk-show: André Robitaille - JANINE SUTTO - À SA MANIÈRE