Le chat dans son habit naturel, le tueur né si adoré par les humains.

Des félins pour tous les goûts

MONTRÉAL — Au chapitre des horreurs survenues dans le monde, il y a les bombes nucléaires lancées sur Hiroshima et Nagasaki, les 6 et 9 août 1945. Or, à Nagasaki, un groupe de religieuses missionnaires, dont des Québécoises, étaient prisonnières du Japon.

Si la bombe les a, en quelque sorte, libérées, de l’emprise japonaise, ces femmes ont porté à jamais les séquelles de la radioactivité. Le documentaire Les sœurs de Nagasaki d’Alain Vézina, soucieux de vérité, livre des détails méticuleusement choisis et révélateurs du fait historique. Ces femmes, qui ont œuvré dans le silence malgré la souffrance subie et l’immensité de la tâche à accomplir, ont aidé à secourir les rescapés, parmi lesquels se trouvaient beaucoup d’enfants. En plus des 74 000 victimes de l’attaque, il y avait une ville complètement détruite à reconstruire.

Les images souvent cruelles du film sont accompagnées de la musique de Réjean Doyon, qui apporte une implacable dimension dramatique à cet holocauste nucléaire, qui s’inscrit parmi les pires horreurs fomentées par l’homme contre ses semblables. À RDI, le mardi 6 août, 20h.

Avoir l’œil

Voyager n’est plus réservé aux plus fortunés. Les vols se multiplient, transportant des milliers de passagers d’un pays à un autre, d’un continent à un autre. À Canal D, le mardi 6 août, on observe le quotidien d’agents des services frontaliers, de 18h à 20h aux Douanes sous haute surveillance.

Il est interdit de transporter certains produits pour éviter la propagation possible de bactéries, de même, évidemment, que tous les produits illicites. Or, il est impressionnant de constater à quel point les gens font preuve d’imagination pour déjouer la loi et tromper les agents. Sauf que, ces agents des douanes ne sont pas nés de la dernière pluie. Ils ont l’œil et connaissent la plupart des trucs et des cachettes des plus rusés. Les quatre épisodes présentés en rafale constituent un véritable divertissement pour le téléspectateur.

De la cocaïne cachée dans une statue, un Allemand qui dit venir passer un mois en Australie avec seulement 30 $ en poche, un jeune Hawaiien qui veut faire croire qu’il est sous l’effet de l’alcool, 150 grammes d’héroïne cachée dans un livre, des lézards cachés dans des chaussettes... Bref, on ne recule devant rien pour tenter de déjouer les douaniers.

Le chat, cette petite peluche futée

Pour souligner la Journée internationale du chat, le jeudi 8 août, Explora présente plus de huit heures de documentaires sur le félin. Débutant ce samedi, 21h, L’Odyssée des félins; le dimanche 4 août, à midi, Le monde merveilleux des chatons et des chiots (2 épisodes); les lundi et mardi, 5 et 6 août, 19h, Chien ou chat? Le grand duel; le mercredi 7 août, 19h, Un lion dans votre salon; et le jeudi 8 août, 19h, Le chat, ce tueur si mignon révèle qu’on lui doit la mort de 1,5 milliard d’oiseaux, collaborant ainsi à l’extinction de certaines espèces, et de plus de 7 milliards de petits mammifères.

Le cinéma n’échappe pas à une redéfinition de son image. L’ère des stars (Catherine Deneuve, Alain Delon, Marilyn Monroe) est révolue, ces êtres excentriques, rebelles, libres ne font plus autant rêver. Aujourd’hui, on ne va pas au cinéma pour y voir la vedette, mais pour le film. À Stupéfiant! / Cinéma, état des lieux, on redéfinit la place du 7e art à l’heure des géants du web. Le mardi 6 août, 20h30, à TV5.

La vie des transgenres n’est sûrement pas un long fleuve tranquille. Absolument trans raconte le long cheminement qui a mené à l’émergence de la culture transgenre. Alors qu’ils ont jadis été considérés comme des phénomènes, ils ont pu imposer leur droit à la différence, grâce à leur détermination. On peut entendre plusieurs personnalités, dont Zackary Drucker, Stephanie Michelini, Bambi et Jen Richards, évoquer l’histoire de la révolution transgenre, de ses origines à nos jours. À Télé-Québec, le mercredi 7 août, 20h.

À Radio-Canada : Le code du tueur raconte, en trois épisodes, le viol et le meurtre de la jeune Lynda Mann, 15 ans, survenu en novembre 1983, en Angleterre, qui fut le cas utilisé pour mettre à profit les techniques d’empreintes génétiques mises au point par Alec Jeffreys de l’Université de Leicester. Avec John Simm, David Threlfall et Anna Madeley. Le mardi 6 août, 20h. Good Morning Vietnam, réalisé par Barry Levinson, il y a une trentaine d’années, raconte l’arrivée de Cronauer, un animateur de radio très en vogue, au sein de l’armée en poste à Saïgon. Si ses pitreries redynamisent les troupes, elles ont aussi pour effet de contrarier ses supérieurs. Avec Robin Williams, le vendredi 9 août, 19h30. 

À TVA : Lorsque leurs parents décident de vendre la maison, deux sœurs dans la quarantaine, l’une divorcée et l’autre monoparentale frivole, décident d’organiser une grande fête, la dernière, en mémoire de leur adolescence. Mais la soirée prend des proportions hors de contrôle qui auront des répercussions insoupçonnées. Sœurs, avec Tina Fey et Amy Poehler, le jeudi 8 août, 19h30.

À Télé-Québec : Le documentaire La guerre du Vietnam, les traces cachées fait état des impacts et vestiges de ce conflit qui a fait rage durant 20 ans. On y voit des tunnels creusés par les opposants au régime, les conséquences de l’utilisation de produits chimiques, l’existence de bombes et de mines enfouies, des cicatrices que les décennies ne parviennent pas à effacer. Le mardi 6 voût, 20h.