Protégés par leurs convictions religieuses, les parents peuvent refuser les soins médicaux au risque de voir mourir leurs enfants.

Des enfants victimes de la foi qui tue

MONTRÉAL - Comment comprendre que la pratique de certaines religions prône la prière comme unique moyen de guérison, même dans les cas extrêmes? Interdiction de consulter un médecin. Et ainsi meurent des dizaines d’enfants chez nos voisins du sud, encore de nos jours.

Le documentaire Prières mortelles en Amérique a de quoi nous laisser sans voix. Il semble que ces pratiques incitant les femmes à accoucher sans assistance médicale et refusant le recours à la médecine pour les adeptes de l’«Assemblée de la Foi» sont répandues aux États-Unis. En fait, on estime que plus de 25 autres communautés indépendantes regroupant un million de «fidèles» s’adonnent aussi à ce genre de rites. Ainsi, ce mode de vie serait responsable d’un millier de morts d’enfants. Si les enfants meurent malgré les prières, on dira que c’était leur heure de mourir.

Une loi protège les parents qui ne peuvent être tenus responsables de la mort de leurs enfants. Protégés par leurs convictions religieuses, les parents peuvent refuser les soins médicaux au risque de voir mourir leurs enfants. Seuls sept États permettent de poursuivre les adeptes de la foi guérisseuse. À Télé-Québec, le mercredi 20 février, 20h.

Un signal dont on ignore l’origine

Zachary Quinto (Star Trek) anime une nouvelle série, À la recherche de?, où il est question d’analyser les nombreux témoignages en lien avec les extraterrestres, les manifestations de phénomènes particuliers ou encore les ovnis aperçus par des centaines d’individus.

Depuis au moins 70 ans, on signale toutes sortes d’incidents attribués à l’oeuvre ou à la présence d’individus venus d’autres planètes. Serait-ce que le gouvernement en saurait plus qu’on ne nous le laisse croire? Zachary Quinto souhaite ainsi explorer certaines hypothèses. Il se rend donc à Green Bank, en Virginie, là où le plus grand télescope au monde peut capter un signal d’une autre galaxie située à trois milliards d’années-lumière de la Terre.

Dans ce premier épisode, on tente de savoir si les extraterrestres existent, on analyse un implant qu’un homme dit avoir reçu d’extraterrestres. L’animateur rencontre les meilleurs scientifiques du monde et on revient sur un mystérieux son radio venu de l’univers. À Canal D, le lundi 18 février, 21h.

Quand le sport nuit à la santé

Le documentaire Dopage, la victoire à tout prix soulève l’épineux problème des athlètes qui, déterminés à se qualifier parmi les meilleurs, n’hésitent pas à utiliser des produits dopants pour décupler leurs capacités physiques. Or, des substances nocives contenues dans ces produits et dont on ignore la composition engendrent des troubles cognitifs, endommagent les reins et provoquent même le rétrécissement des testicules. Le Dr Xand van Tulleken parle des produits et méthodes de plus en plus raffinés dans le but d’échapper aux contrôles. À Explora, le mercredi 20 février, 22h.

La maison de transition Saint-Laurent sert de tremplin pour une trentaine d’ex-détenus qui doivent s’ajuster à leurs nouvelles conditions de vie, après une longue période de captivité. Libres? mais pas encore tout à fait. Pour les aider à reprendre pied dans la société, ils sont conseillés par une équipe de spécialistes qui, au-delà de leurs diplômes et compétences, ont vraiment à coeur de leur donner les moyens de bien fonctionner dans la société, les aider à s’organiser, à s’acquitter de leurs obligations, à se trouver un emploi, à reprendre courage. À Unis TV, À deux pas de la liberté, le jeudi 21 février, 21h.

À La vie secrète des chansons, le talentueux auteur-compositeur André Manoukian scrute l’origine de certaines chansons d’amour d’abord composées pour une personne, mais que d’autres se sont appropriées, comme «Ma déclaration» de Michel Berger, qu’il destinait à Véronique Sanson, mais qui a finalement été popularisée par France Gall. Serge Gainsbourg, qui murmurait «Je t’aime moi non plus» à Jane Birkin, s’était d’abord inspiré de son penchant pour Brigitte Bardot. Mais pour qui Jacques Brel avait-il composé Ne me quitte pas? À TV5, ce samedi, 20h15.

À RADIO-CANADA: C’est le mardi 19 février, 20h, à Une autre histoire, qu’Anémone (Marina Orsini) rencontre la neurologue pour savoir si les tests génétiques révèlent que sa maladie est héréditaire. Et le mardi 20 février, 20h, à Unité 9, le médecin demande à Marie (Guylaine Tremblay) de s’éloigner de Lietteville, histoire de ne pas contracter d’infections d’ici la greffe de moelle destinée à Lucie (Émilie Bibeau). Marco (Mathieu Biron) doit trouver le courage d’informer Normand (François Papineau) du couple qu’il forme avec Josée (Catherine Paquin-Béchard). Qu’en est-il du glyphosate, herbicide le plus répandu au monde? Il en sera question à La semaine verte, ce dimanche, 12h30 (23h sur RDI), à L’Épicerie, le mercredi 20 février, 19h30 (samedi 23 février, 17h30 sur RDI), et à Enquête, le jeudi 21 février, 21h (20h sur RDI).

À TVA: Au tour d’Hugo Girard, Marie-Josée Gauvin, Richard Turcotte, Valérie Robert et Maxim Martin de faire preuve de leur talent de Tricheur, du lundi au vendredi, 18 au 22 février, 18h30.

À TÉLÉ-QUÉBEC: Avec ses complices, Simon Boulerice, Émilie Perreault et Fred Savard, Marc Labrèche se penche sur 1972, Cette année-là où Michel Fugain nous donnait le Big Bazar, une troupe d’une trentaine de personnes qui ont immortalisé des chansons comme Fais comme l’oiseau, La Fête, Une belle histoire, ce samedi, 20h.

À RDI: Le vendredi 22 février, 20h, on consacre un 24/60: Hors Série à Gilles Vigneault. En plus de discuter de sa perception du Québec d’aujourd’hui, il partage ses réflexions sur le pouvoir des mots, la foi et la mort.

À SUPER ÉCRAN: Les amateurs de films voudront sans doute voir ou revoir quatre films oscarisés: Dunkerque, ce samedi, 19h10, Blade Runner 2049 ce dimanche, 18h15, La forme de l’eau, le lundi 18 février, 18h55, et Appelle-moi par ton nom, le mardi 19 février, 18h45.