«Dave Morissette - Arrêter le temps», sera diffusé le dimanche 20 janvier, à 20h30.

Dave Morissette vit l’expérience extraordinaire de Compostelle en famille

MONTRÉAL - À TVA, Dave Morissette, figure bien connue et très appréciée du public, a vécu une expérience peu commune, qui n’a rien à voir avec son implication dans le monde du sport. Parti seul avec son vélo en 2016 à destination de Compostelle, sa vie n’allait plus être la même par la suite.

Il répète l’expérience en 2017 et revient, cette fois, bouleversé au point de vouloir y entraîner son père, âgé de 67 ans, et ses deux fils, de 22 et 14 ans, à l’été 2018. Il veut que sa famille profite de l’étrange bonheur de partager ce sentiment d’appartenance malgré le fait que les quatre hommes sont de trois générations différentes. Ce voyage de 800 km où de superbes paysages se succèdent, comporte tout de même des épreuves: chaleur, inconfort, fatigue ne viendront pas à bout de leur «état de grâce».

Et la magie opère. On blague, on chante puis le dépaysement suscitera des confidences, la révélation de choses qu’on n’a jamais osé se dire, puis on parle, on rit, on pleure. Alors le chemin de Compostelle a réussi son oeuvre, soit de s’ouvrir et se donner aux autres. Dave Morissette - Arrêter le temps, le dimanche 20 janvier, à 20h30.

Oui ou non, trois lettres qui changent tout

Depuis un an, les relations hommes-femmes prennent une nouvelle tangente. Les jeux de la séduction doivent se réinventer et se donner des limites claires pour tout le monde. Pour y parvenir, il est important que les mots, les intentions, les gestes traduisent les bonnes informations pour tous.

Le documentaire Sexe sans consentement révèle que 22 pour cent des hommes et 17 pour cent des femmes considèrent qu’un «non» cache souvent un «oui». Ce qui ne semble qu’un jeu pour certains hommes devient souvent un traumatisme pour bien des femmes. Le mouvement  #moiaussi a dénoncé le harcèlement, les agressions, les viols, parce que les femmes en ont eu assez de subir le poids imposé par la volonté des hommes à satisfaire leurs pulsions sexuelles. Car il y a cette fameuse zone grise, celle où un «non» un peu timide n’a pas convaincu le partenaire. Puis la femme peut avoir cette crainte sous-jacente de provoquer la violence de l’homme si elle persiste dans son refus.

On précise que les violeurs ne sont pas tous des psychopathes, et qu’ils apparaissent souvent sous les traits d’un parent, d’un ami, d’un copain ou même d’un amoureux. C’est ce dont témoignent quelques jeunes femmes dans le documentaire présenté à Télé-Québec, le mercredi 23 janvier, à 20h.

Les enfants-mystères

Impressionnants ces Enfants prodiges, mais aussi très intrigants. D’où vient donc ce talent, cette capacité, cette si grande facilité à exécuter un art, un sport qui, pour la plupart des gens, exige de longues années de pratique? Toujours est-il que ces enfants existent. TV5 présente, le mardi 22 janvier, à 19h, une série qui leur est consacrée. Cette fois, en Australie, on rencontre Aelita. Elle exposait ses toiles pour la première fois à 2 ans et poursuit une carrière exceptionnelle à 10 ans, à peine. Puis Alexsa, gymnaste époustouflante à 7 ans, Rhys, DJ recherché pour ses créations musicales à 14 ans.

Tous les amateurs de lutte connaissent ou ont entendu parler des Rougeau. Leur lieu de prédilection: le ring. Aujourd’hui âgé de 88 ans, Jacques Rougeau père a débuté une carrière pleine de rebondissements au milieu des années 1950. Ses fils, Jacques, Armand et Raymond ont suivi ses traces. Dans le documentaire Les Rougeau: quatre générations de lutteurs, ils racontent ces années sous les projecteurs. Malgré leur popularité, ils avaient de grands défis à relever pour porter un nom aussi prestigieux dans le domaine. Au Canal D, le jeudi 24 janvier, à 23h.

Explora, le mercredi 23 janvier, à 22h, se concentre sur La vérité sur les super pouvoirs du sang. Journaliste et présentateur d’émissions de la BBC, Michael Mosley s’implique dans la recherche en fournissant un litre de son sang pour réaliser six expériences sur le rôle de ce liquide mystérieux qui nous maintient en vie. Il va même jusqu’à préparer du boudin avec son propre sang pour en découvrir le goût. On dit même qu’il y aurait peut-être une part de vérité dans les légendes sur les vampires.

À RADIO-CANADA: au tour de Maripier Morin et Stéphane Rousseau de revivre des moments significatifs de leur vie en compagnie de Véronique Cloutier à 1res fois, le jeudi 24 janvier, à 20h.

À TVA: voilà une trentaine d’années que Roch Voisine poursuit une carrière florissante mise en piste avec la chanson Hélène qui l’a fait connaître et aimer aussitôt. Il est l’invité de Sonia Benezra à Tout le monde aime, dimanche le 20 janvier, à 20h, où il se joint aux 2Frères pour débuter l’émission. Puis, Corneille, Marie-Ève Janvier, Florence K, Yann Perreau et Isabelle Boulay interprètent ses succès.

À TÉLÉ-QUÉBEC: l’année 1974 fut celle de «La complainte du phoque en Alaska» composée par Michel Rivard, invité à Cette année-là. En compagnie de Marc Labrèche et de son équipe, l’auteur-compositeur-interprète-comédien se remémore les grands moments d’il y a 45 ans, le samedi 19 janvier, à 20h.

À ARTV: il y a près de 30 ans, Les filles de Caleb d’Arlette Cousture, qui racontait l’histoire d’amour tumultueuse entre Émilie Bordeleau (Marina Orsini) et Ovila Pronovost (Roy Dupuis), au début du 20e siècle, avait subjugué les téléspectateurs. On peut revoir la série, les dimanches, du 20 janvier au 17 février, à raison de quatre épisodes à la fois, de midi à 16h.

À TV5: escroc par excellence, Christophe Rocancourt a réussi, pendant 35 ans, à utiliser de multiples identités dans le but de tromper et d’escroquer les gens. Certains l’ont connu comme étant un ancien pilote de Formule 1, d’autres comme boxeur ou industriel. Il réussit à se lier d’amitié avec Charles Glenn, ex-couturier des stars d’Hollywood et à se faire passer pour un héritier de Rockefeller. Mais un jour, toutes ces «Impostures» ont pris fin. Le jeudi 24 janvier, à 19h.

À MOI ET CIE: dans la série Où es-tu?, on revient sur la disparition de David Fortin il y a dix ans, alors âgé de 14 ans. Il se rendait à son arrêt d’autobus, à Alma. L’adolescent était victime d’intimidation et ses parents ont cru à une fugue. Ils ont alors parcouru la province pour le retrouver sans succès. Le mardi 22 janvier, à 22h.

À UNIS TV: James Hyndman tient le rôle de Max, un peintre paraplégique qui souffre de solitude comme toutes ces personnes qui l’entourent d’ailleurs. Survient Lucie (Pascale Bussières) qu’il avait perdue de vue depuis quelques années. Il comprendra rapidement qu’elle revient dans le but de régler un vieux compte avec lui. Souvenirs intimes, le mardi 22 janvier, à 20h.