Une nouvelle série de six épisodes, Conséquences, de Gracia Couturier, se passe en Acadie.

Conséquences: quand le vernis de l’amitié craque

MONTRÉAL - Une nouvelle série de six épisodes, Conséquences, de Gracia Couturier, se passe en Acadie. La série, dont la distribution est composée en grande partie de comédiens locaux auxquels s’ajoutent deux artistes québécois - Paul Doucet et Hélène Florent -, raconte l’histoire de deux familles de Moncton, amies de longue date.

L’amitié qui unit les Roy - les parents (Paul Doucet, Isabelle Cyr) et leur fils Michel (Félix Basque) - et les Robichaud (Tony Murray, Hélène Florent), qui ont deux adolescents, Nadia et Pierre-François (Maude Cyr-Deschênes, Charles Gillespie), des gens bien en vue dans la communauté néo-brunswickoise, sera mise à rude épreuve. Le viol de la jeune fille viendra tout bousculer. Suivra un procès qui ébranlera cette vieille amitié entre les deux familles.

On assistera à une étonnante transformation des personnages secoués par des vagues d’émotions. Des révélations à odeur de scandale jetteront une ombre sur ces personnalités désormais critiquées par leurs concitoyens. À ARTV, le jeudi 28 février, 21h et 22h. La série sera présentée à Radio-Canada ultérieurement.

L’autisme raconté par Louis T

Qui de mieux qu’un autiste pour expliquer l’autisme? Puisque cette particularité du comportement touche près de 1,5 pour cent de la population québécoise, l’humoriste Louis T a bien voulu devenir prof d’un soir et démêler nos pinceaux en cette matière.

Ce n’est qu’une fois adulte que Louis T a finalement appris qu’il vivait avec le trouble d’Asperger de haut niveau. Il explique que les autistes de niveau 1 absorbent beaucoup d’informations, hésitent à s’aventurer hors d’un horaire établi, n’aiment pas les contacts physiques et ne partagent pas les émotions propres à la plupart des gens. On apprend aussi que le trouble du spectre de l’autisme touche 4 garçons pour une fille.

Et pourtant, Marie Curie, Albert Einstein, Steve Jobs, Woody Allen, Steven Spielberg, Glenn Gould, Beethoven, Al Gore, Vladimir Poutine, Michael Ange et combien d’autres vivent ou ont vécu avec ces caractéristiques de la personnalité qui ne semblent pas leur avoir nui. Apprenti autiste, le mercredi 27 février, 20h, à Télé-Québec.

Passe-Partout, le téléroman des tout petits

Les enfants devront souper tôt pour être fins prêts à suivre les péripéties de Passe-Partout (Élodie Grenier), Passe-Montagne (Jean-François Pronovost) et Passe-Carreau (Gabrielle Fontaine) à la télévision, les lundi, mardi et mercredi (25, 26 et 27 février), 18h, à Télé-Québec. La nouvelle génération de téléspectateurs fera aussi connaissance avec Cannelle et son frère Pruneau, deux marionnettes qui découvrent leur environnement à travers les bonheurs et les peines du quotidien.

Les prisons québécoises et canadiennes sont des palaces si on les compare à la prison La Mesa, à Tijuana au Mexique. Construite en 1956, elle héberge 3000 détenus, qui y sont confinés par groupe de huit dans un espace trop petit, où douche et toilette sont utilisées sans intimité. Ils ont droit à 2 heures de sortie dans la cour par semaine. Chaleur, saleté, promiscuité... les hommes deviennent comme des animaux en cage. On ne s’étonne donc pas du haut taux de mortalité. Et plusieurs en ont pour des années à vivre de ce régime. Les pires prisons du monde, le vendredi 1er mars, 21h, à Canal D.

Plusieurs chansons à succès sont, certes, inspirées par les histoires d’amour, heureuses ou non, par exemple Partir quand même, de Françoise Hardy, et combien d’autres. Mais il est surprenant de constater qu’un bon nombre proviennent de souffrances de l’enfance. C’est le cas du succès Belle-Île-en-mer Marie-Galante, de Laurent Voulzy, qui a subi de l’intimidation étant petit garçon; Double enfance, de Julien Clerc, qui a dû partager sa vie d’enfant entre ses parents divorcés; et D’Allemagne, de Patricia Kaas, qui chante en hommage à sa mère. Et bien d’autres dont on raconte l’origine à Une chanson, une histoire, ce samedi, 19h, à TV5.

À RADIO-CANADA: Ce samedi, 22h30, à Doc Humanité, on présente le documentaire «Hors de contrôle: le vol 1549 crash dans l’Hudson» relatant la catastrophe évitée d’un avion de U.S. Airways transportant 155 passagers. Une collision avec des oiseaux, survenue au décollage a endommagé les deux moteurs. Mais le capitaine Sullenberger est parvenu à amerrir dans la rivière Hudson, à New York. Tous s’en sont tirés indemnes. En trois épisodes les dimanches 24 février, 3 et 10 mars, 18h30, Découverte présente un documentaire de la BBC, Les secrets du corps humain, qui explique l’évolution de la personne, de l’enfance à l’âge adulte.

À TVA: Les admirateurs de Jackie Chan le retrouveront ce samedi 18h30 dans Les 2 de pique, alors que le policier hong-kongais vole au secours de sa filleule, et à 20h45 dans Le sabre du dragon, sur la Route de la soie. Ce dimanche, 21h15, Alexandre Barrette parle du lien particulier avec ses parents, Julie Bélanger révèle l’étudiante qu’elle fut et Jacques Rougeau raconte des anecdotes liées à sa vie de lutteur lors de leur séjour dans La Vraie Nature. L’épisode de L’Échappée du lundi 25 février, 20h, est spécialement recommandé aux jeunes de 13 ans et plus, alors qu’il sera question de la Louve Blanche qui est parvenue à s’insérer dans le personnel du centre pour mieux manipuler les jeunes.

À TÉLÉ-QUÉBEC: Parmi les sujets abordés à L’Indice Mc$ween, notre spécialiste fait une évaluation de l’impact sur le budget lorsqu’on choisit de vivre en banlieue, le jeudi 28 février, 19h30.

À RDI: Du lundi au jeudi, 25 au 28 février, 20h, on refait Les routes de l’esclavage, épopée échelonnée sur 1400 ans.

À INVESTIGATION: L’actrice Leah Remini soutient deux de ses amies alors qu’elles parlent de leurs mauvaises expériences au sein de la scientologie. Elles diront que c’est grâce à Leah qu’elles ont pu passer au travers des moments difficiles. La face cachée de la Scientologie, le lundi 25 février, 20h.