À TV5, le documentaire «Enfance maltraitée» nous présente une réalité dérangeante à travers certains cas d'enfants maltraités.

À propos des enfants maltraités, des réalités qu’on préférerait ignorer

MONTRÉAL - Alors qu’on peut planifier le moment et le nombre d’enfants que l’on mettra au monde, alors que nous sommes documentés sur la façon de leur procurer tout ce dont ils ont besoin, force est d’admettre que, dans le monde, des centaines d’enfants et de poupons subissent de la maltraitance.

À TV5, le documentaire Enfance maltraitée nous présente une réalité dérangeante à travers certains cas, comme cette mère, cueillie par les policiers à son arrivée à l’aéroport, de retour d’un mois de vacances avec son petit dernier de 3 ans, alors qu’elle avait laissé ses deux plus vieux, 10 et 12 ans, seuls à leur appartement. De tout petits bébés confiés à des centres parce qu’ils ont été secoués. Ou encore, trois fillettes qui arrivent en milieu de soirée, victimes de violence de la mère et du beau-père. La mère leur a interdit d’apporter leurs vêtements. Ces enfants résideront sans doute dans ces endroits protégés jusqu’à leur majorité.

Il y a aussi les enfants battus à mort, comme ce fut le cas pour Fiona, battue et enterrée nue. Le papa veut savoir ce qui s’est passé. Une vie qui débute dans la violence, en l’absence d’amour parental, sera hypothéquée pour toujours. Comment des enfants dont le père a tué la mère de 11 coups de couteau peuvent-ils avoir confiance en la vie? Le mercredi 30 janvier, 20h.

Devenir millionnaire

Aux États-Unis, on dit qu’une personne sur deux se procure un billet de loto. Chaque semaine, les Américains grattent leurs billets dans l’espoir de devenir hyper riches. RDI présente un reportage sur la nouvelle vie de quelques gagnants.

À Long Island, on rencontre les Morrison, couple dans la soixantaine, parents de six enfants. Dans leur vie antérieure, ils étaient travailleurs sociaux. En 2009, ils ont gagné 165 millions $, ont acheté un manoir de 17 chambres, 8 salles de bains, 2 piscines. Outre les séances d’intense magasinage (la dame possède 300 paires de chaussures), ils sont philanthropes et ouverts aux besoins de leurs semblables.

On dit que la loto est une passion nationale aux États-Unis, sauf en Alabama, où les jeux d’argent sont interdits par la loi. Un pasteur encourage d’ailleurs les gens à éviter ces jeux qui peuvent entraîner la destruction des vies et des familles. Ceux qui persistent à vouloir jouer doivent se rendre dans l’État voisin et rêvent de devenir à leur tour Les millionnaires du loto, le lundi 28 janvier, 20h, à RDI.

Simon Leblanc sans artifice

Pour son premier spectacle solo, l’humoriste Simon Leblanc, un grand blond avec une chaussure beige, a voulu que son humour soit présenté dans le plus grand dépouillement. Donc, pas de décor, pas de musique, pas de mise en scène et pas d’entracte. Il a voulu capter la concentration de tous les spectateurs en éliminant les distractions. À TVA, Simon Leblanc - Tout court, en deux parties, les dimanches 27 janvier et 3 février, 20h30.

Les Troubles bipolaires touchent un million d’individus en France et entre 1 et 2 pour cent de la population québécoise. À Télé-Québec, le lundi 28 janvier, 20h, on veut savoir s’il existe un traitement satisfaisant pour traiter cette maladie mentale et si on peut en guérir. Partagées entre l’euphorie et l’effondrement, ces personnes sont aux prises avec un problème difficile à diagnostiquer.

Ce samedi, 19h, Garou anime la finale de Destination Eurovision, un spectacle de trois heures trente, à TV5, qui déterminera le gagnant ou la gagnante de ce gigantesque concours auquel participent une quarantaine de pays. Pour la France, le jury est composé du chanteur Christophe Willem, d’André Manoukian, auteur-compositeur, et de la chanteuse Vitaa (l’an dernier, Isabelle Boulay faisait partie de ce comité) pour évaluer laquelle des huit chansons sera proclamée gagnante. Les paris sont ouverts.

À RADIO-CANADA : Luc Dionne, celui qui nous tient «scotchés» à notre fauteuil, quatre soirs par semaine, avec District 31, est l’invité d'En direct de l’univers, ce samedi, 19h. Pendant que Marie-Luce (Maude Guérin) organise les funérailles de son mari, les soupçons de son assassinat prennent forme à 5e Rang, le mardi 29 janvier, 21h.

À TÉLÉ-QUÉBEC : Pendant que les soldats de l’État islamique contrôlent le tiers de l’Irak et que les Occidentaux s’interrogent encore sur la façon de les combattre, les Kurdes défendent leur pays avec une énergie à toute épreuve. Les Kurdes contre l’extrémisme, le mercredi 30 janvier, 20h.

À V : L’amour est dans le pré entreprend une 7e saison. Marie-Ève Janvier présente les candidats qui espèrent trouver l’amour. Au tour de Christian, 47 ans (Chaudière-Appalaches), Anthony, 27 ans (Lanaudière), Deven, 23 ans (Montérégie), Julien, 28 ans (Estrie), et Kathleen, 31 ans (Centre-du-Québec), de tenter leur chance à compter de jeudi, 31 janvier, 20h.

À RDI : Les Roms, des citoyens comme les autres? fait le point sur le traitement réservé à cette communauté dans différents pays de l’Union européenne, le jeudi 31 janvier, 20h. Rencontre avec Michel Rivard qui, après avoir formé le groupe Beau Dommage, poursuit une carrière solo depuis 1977. Actif dans différents domaines culturels et même en politique, il compte à son actif une douzaine d’albums qui en ont fait un pilier de la chanson francophone. Michel Rivard: la complainte? et pas mal plus, aux Grands Reportages - Personnalités, le vendredi 1er février, 20h.

À SUPER ÉCRAN : On ne s’habitue pas à l’absence de Robin Williams, décédé en 2014. On n’oubliera jamais Good Morning, Vietnam, Le cercle des poètes disparus, Will Hunting, ni l’homme lui-même que les souffrances psychologiques ont mené au suicide. On le retrouve Dans la tête de Robin Williams, le mercredi 30 janvier, 19h.