Abonnez-vous à nos infolettres. Obtenez en plus et assurez-vous de ne rien manquer directement dans votre boîte courriel.

Télé

Daniel Coutu et Flip, l’algoritme en lice pour un prix d’excellence en télé jeunesse

L’Alliance Médias Jeunesse (AMJ) a dévoilé jeudi les émissions, applis et personnalités nommés à ses Prix d’excellence 2020. Le magicien Daniel Coutu se retrouve en nomination parmi les trois «personnalité jeunesse» retenues.

Le magicien originaire de Gatineau est mentionné au côté de la comédienne Gabrielle Fontaine, vue dans Passe Partout et Motel Monstre, et du tandem composé de Sarah-Jeanne Labrosse et Pier-Luc Funk (co-animateurs et co-pilotes du mouvement MAMMOUTH.

Daniel Coutu est l’auteur, animateur et concepteur de multiples émissions, dont Par ici la magie, Science ou Magie et L’Atelier, et de plusieurs jeux pour appareils mobiles.

La troisième saison de Par ici la magie, qui porte sur les Phénomènes mystiques, est ainsi nommée dans la catégorie «Émancipation à travers le jeu et l’humour». Elle est diffusée à l’antenne de Radio-Canada.

Son application mobile Par ici la magie - Technomagie 3.0 est quant à elle citée dans la catégorie «Stimulation de l’imagination et de la créativité / Émancipation à travers le jeu et l’humour».

Toutes deux sont produites par Prestigo Médias, la société de production de Daniel Coutu. Rappelons que TV5 Monde a acheté les droits de diffusion de Par ici la magie l’an dernier.

Le prix de la personnalité jeunesse est «remis à une personne d’influence auprès des jeunes et qui se démarque par leur caractère unique, leur audace, et leur rayonnement positif sur toutes les plateformes», rappelle l’AMJ, dont la mission est d’«enrichir la vie des enfants et adolescents canadiens en contribuant à améliorer le contenu qui leur est destiné sur tous les écrans».

FLIP, l’algorithme

FLIP, l’algorithme, produite par Groupe Média TFO, a réussi à séduire le jury de l’AMJ, cette année encore. Les capsules de l’émission franco-ontarienne sont citées à deux reprises: elles se retrouvent la catégorie «Acquisition de connaissances et développement du sens critique (20 minutes et plus)» et «Engagement, ouverture au monde et respect ».

Trois émissions diffusées par UnisTV sont aussi en nomination. Il s’agit de À fond de train et Jenny 2 - Ma reconstruction (Ma lune), citées pour leur «Contenu à valeur aspirationnelle», ainsi que Pas plus bêtes que nous, dans la catégorie «Émancipation à travers le jeu et l’humour ».

Les Sapiens  (Savane Jurassique), qu’on peut voir sur les ondes de Radio-Canada et du Groupe Média TFO, concourra dans la catégorie «Stimulation de l’imagination et de la créativité.

Le dévoilement des lauréats se déroulera en direct le 27 mai prochain, mais seulement sur Internet, en raison des mesures de distanciation sociale liées à la pandémie de la COVID-19.

Arts

COVID-19: La désinformation sur WhatsApp est difficile à contenir

SAN FRANCISCO – Facebook a annoncé de nouvelles mesures mardi pour lutter contre la désinformation sur sa messagerie WhatsApp, plus confidentielle et donc plus difficile à réguler, alors que les fausses rumeurs sur le coronavirus - dont on prétend qu’il serait causé par la 5G ou soigné par le vinaigre - continuent de se répandre.

Les utilisateurs de WhatsApp ne pourront plus transférer des messages viraux qu’à un seul contact à la fois, pour limiter la circulation des infox. Sont considérés comme «viraux», les contenus déjà renvoyés d’un utilisateur à un autre plus de cinq fois.

«Nous savons que de nombreux utilisateurs transfèrent des informations utiles, ainsi que des vidéos drôles, des mèmes et des réflexions ou des prières qui ont de l’importance à leurs yeux», indique la messagerie aux deux milliards d’utilisateurs, sur son site internet.

«Toutefois, nous avons également remarqué une hausse significative des transferts, que les utilisateurs trouvent trop nombreux, et qui peuvent contribuer à la propagation de fausses informations», précise la société. «Nous pensons qu’il est important de ralentir la diffusion de ces messages pour que WhatsApp reste une application de conversation personnelle».

WhatsApp est régulièrement accusée de favoriser la propagation de fausses nouvelles aboutissant dans certains cas à des tragédies. En 2018, en Inde, de fausses informations sur des kidnappings d’enfants avaient ainsi provoqué des émeutes et des lynchages.

Antennes vandalisées

La messagerie avait déjà limité le nombre de partages à cinq correspondants maximum à la fois, en janvier 2019. Elle assure que ces restrictions contre les transferts massifs ont conduit à une baisse de 25% du nombre de messages transférés à travers le monde.

Mais le caractère privé des échanges rend techniquement difficile d’enrayer la diffusion des théories du complot et autres idées loufoques ou dangereuses, surtout en période de pandémie.

Au Royaume-Uni, plusieurs antennes-relais ont été vandalisées. En cause, selon les autorités: la théorie «absurde» qui circule sur les plateformes sociales et selon laquelle le réseau de téléphonie mobile 5G propagerait le nouveau coronavirus.

«Ces affirmations ne sont pas seulement infondées, elles nuisent aux personnes et entreprises qui dépendent de nos services», ont réagi dimanche les quatre opérateurs télécoms britanniques dans une lettre ouverte.

«Elles ont aussi conduit à des agressions contre nos ingénieurs et, dans certains cas, empêché la tenue de travaux de maintenance essentiels».

En France, lundi, une carte censée représenter le déconfinement progressif à venir continuait d’être partagée sur WhatsApp, tout comme des alertes sur un présumé «fichage» massif de la population via l’attestation de déplacement numérique.

Arts

COVID-19: le festival du film d’animation d’Annecy 2020 annulé

PARIS – Le festival d’Annecy, grand rendez-vous international du cinéma d’animation, n’aura pas lieu en 2020, les organisateurs ayant décidé d’annuler sa prochaine édition qui devait se tenir, comme chaque année, en juin. Ils veulent proposer à la place une version numérique de l’événement.

«C’est avec une immense déception que nous nous résignons à annuler l’édition 2020 d’Annecy (...) La raison et la situation internationale nous obligent aujourd’hui à agir avec lucidité et responsabilité», affirment les organisateurs du plus important événement du genre dans le secteur de l’animation, excluant l’idée d’un report.

«Les conditions matérielles et le calendrier des événements habituels, ainsi que le report programmé d’autres manifestations, ne permettent pas d’envisager sereinement cette option», arguent-ils.

La 60e édition du festival qui se déroule dans cette ville des Alpes françaises, devait se tenir du 15 au 20 juin, avec un marché du film du 16 au 19 juin. Le prochain festival,  aura lieu finalement du 14 au 19 juin 2021, avec un coup de projecteur sur l’animation africaine.

Festival numérique

En attendant, l’équipe entend proposer un projet de version «en ligne qui permettrait un accès aux oeuvres», avec la sélection officielle annoncée le 15 avril.

Les festivals de cinéma se divisent jusqu’ici quant à la stratégie à adopter face à la crise sanitaire: certains espèrent encore pouvoir simplement reporter l’évènement, à l’image du célèbre festival de Cannes tandis que d’autres comme le festival de Tribeca à New York envisagent une version numérique.

Télé

Les choix télé de Richard Therrien

File d'attente, Unis TV à 18h30

Deuxième saison de cette série tournée à Québec. Louis (Réal Bossé) habite avec sa mère, atteinte d’Alzheimer. 

Faites-nous la cour, Canal Vie à 19h30

Plusieurs enfants en rêveraient: un vrai de vrai terrain de soccer, avec une surface adaptée au sol.

Si on s'aimait, TVA à 19h30

Guillaume Lemay-Thivierge et Émily Bégin commentent les tentatives de célibataires pour vivre en couple.

Eaux turbulentes, ICI Télé à 20h

Premier de quatre épisodes. Une enquêteuse (Hélène Florent) retourne dans sa ville natale du nord de l’Ontario.

Hudson & Rex, MAX à 20h

Dans cette nouvelle série, un berger allemand impressionne l’escouade des crimes majeurs par son flair infaillible.

COVID-19

Un peu d’école à la télé

Les enfants n’auront jamais eu d’aussi bonnes raisons de regarder la télévision. Alors que les écoles ne sont pas près de rouvrir et que l’EcoleOuverte.ca connaît un succès monstre, le ministère de l’Éducation arrivera dans une semaine avec du nouveau matériel «spécial confinement» diffusé à Télé-Québec.

Sans compter que dès ce lundi, 6 avril, des trousses pédagogiques personnalisées parviendront aux familles et que tous les élèves au Québec seront dorénavant contactés «au moins une fois par semaine. Et de manière encore plus régulière pour les élèves qui ont des besoins particuliers», énumère avec fierté le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge.

Trois semaines après la fermeture de toutes les écoles du Québec à cause de l’épidémie de coronavirus, Le Soleil a jasé avec le ministre Roberge, lundi matin. C’était l’annonce d’une nouvelle programmation «ludique et pédagogique» disponible à partir du lundi 13 avril, au lendemain de Pâques. En ondes à Télé-Québec ou en ligne à EnClasse.TeleQuebec.tv.

«On garde le cap» sur le 4 mai

Ce partenariat coûte 3 millions $ au gouvernement et fournit du matériel «jusqu’au début de juin», révèle M. Roberge.

Dimanche, le premier ministre François Legault a prolongé la «pause» de l’économie québécoise au moins jusqu’au 4 mai. La semaine passée, le Nouveau-Brunswick a officiellement mis un terme à son année scolaire 2019-2020. Facile de croire que cette même date de réouverture des écoles québécoises, dans quatre semaines, sera elle aussi repoussée.

Un pas que le ministre Roberge ne franchit toutefois pas. Pas encore.

«On garde le cap jusqu’au 1er mai, assure-t-il. Si on regarde l’annonce de M. Legault de prolonger la pause jusqu’au 1er mai inclusivement, ça correspond au retour en classe prévu. Je ne peux pas dire être certain qu’on retourne en classe le lundi 4 mai, mais je peux vous dire que ce n’est pas exclu. Et en attendant, on met tout en place pour que les apprentissages se fassent à la maison.

«Notre entente avec Télé-Québec pour du contenu va au-delà du 1er mai, mais ce ne sera pas perdu. On peut le programmer à l’heure qu’on veut. Si on revient en classe en mai, on sera bien content et on fera jouer ce contenu-là sur l’heure du dîner ou à partir de 16 h, 17 h, quand les jeunes seront revenus à la maison et que tout le monde pourra en bénéficier. On ne peut pas perdre avec ce contenu-là.»

Plus de 50 millions de clics

Depuis sa mise en ligne il y a une semaine, le site EcoleOuverte.ca connaît un fort achalandage. Un premier pas réussi pour que les jeunes Québécois ne s’éloignent pas trop de l’école et de ses contenus, malgré le confinement forcé.

«On a eu autour de 1,5 million de visiteurs uniques, surtout du Québec, mais aussi de la francophonie canadienne et même d’Europe et d’Afrique! On a passé les 50 millions de clics en une semaine!» s’exclame M. Roberge, encore surpris par un tel succès.

«Ça signifie que les gens ont aimé et sont revenus, qu’ils ne sont pas juste venus par curiosité. C’est bon signe. Et je tiens à souligner que c’est un site fait par les experts du ministère, nos experts, les fonctionnaires.

«Parfois, les gens parlent des grandes tours à Québec, comme si ces gens-là n’apportaient pas leur contribution. Mais regardez ce qu’ils ont été capables de faire en quelques jours à peine», fait-il valoir, soulignant la précieuse collaboration du chercheur en pédagogie numérique Thierry Karsenti, de l’Université de Montréal.

Animateurs vedettes

À compter de lundi prochain, les jeunes du préscolaire, du primaire et du secondaire devraient trouver leur compte à Télé-Québec «avec des animateurs connus et aimés des enfants et des adolescents pour les garder accrochés», se réjouit le ministre.

Ce qui donnera deux demi-heures de matériel inédit chaque jour. En matinée,  Anaïs Favron et Pascal Morrissette recevront de véritables enseignants dans L’École à la maison pour aborder les différentes matières du primaire, puis avec Les Suppléants, Pier-Luc Funk et Catherine Brunet «tenteront de trouver les meilleurs nouveaux suppléants du secondaire qui aideront les ados à se réapproprier les matières scolaires pendant la pandémie», dit le communiqué.

Sans oublier la comédienne Élodie Grenier, qui réconfortera les tout-petits trois fois par jour avec son personnage de Passe-Partout et ses Moments doux.

À compter du 13 avril, du lundi au vendredi, à Télé-Québec

7 h 29  Moments doux avec Passe-Partout

8 h 54  Moments doux avec Passe-Partout

10 h  (web) La Dictée dingue, donnée en direct par des animateurs de l’émission Cochon dingue

10 h 30  L’École à la maison, avec Anaïs Favron et Pascal Morrissette

11 h à 12 h  reprises de 100 % Animal, Cochon dingue et Génial!

15 h 30  Les Suppléants, avec Pier-Luc Funk et Catherine Brunet

16 h à 17 h  reprises de Génial!

17 h 27  Moments doux avec Passe-Partout

(web)  deux nouvelles capsules par semaine du scientifique de Génial!, Martin Carli

(web)  ateliers d’écriture créative avec le slameur Élémo (Marc-Olivier Jean)

Arts

Deux journalistes de l'Outaouais honorés pour leur travail 

Deux journalistes de Radio-Canada Ottawa-Gatineau sont en lice pour un Prix Judith-Jasmin 2019.


Jérôme Bergeron, collaborateur régulier du téléjournal Ottawa-Gatineau, et la journaliste d'enquête Brigitte Bureau sont tous deux finalistes pour ces prix qui récompensent les meilleures oeuvres journalistiques au Québec, a dévoilé vendredi le diffuseur public.

Jérôme Bergeron est cité dans la catégorie Société pour son dossier web Criminalité en hausse au Canada, et si l’on s’inspirait de l’Écosse ? qui montre comment la violence est gérée à Glasgow, ville qui mise sur la prévention plutôt que sur la répression.

Le reportage Cet édifice a-t-il rendu des agents de la GRC malades ?, de Brigitte Bureau (secondée par Sylvie Robillard) concourra dans la catégorie Médias locaux et régionaux (format long) ; son enquête se penche sur un ancien centre de formation de la GRC situé à Kemptville, au sud d'Ottawa, et sur les problèmes de santé des agents qui y travaillaient.   

Les prix Judith-Jasmins sont décernés par la Fédération des journalistes professionnels du Québec (FPJQ).


Télé

Les choix télé de Richard Therrien

Skate le monde, TV5 à 19h

L’humoriste Mathieu Cyr découvre différents pays à travers le regard de planchistes.

Toute la vie: La maternité adolescente, ICI Télé à 20h

Comment la série reflète la réalité de bien des gens. On découvre l’école Rosalie-Jetté, pendant réel de Marie-Labrecque.

Rénos au bord de l'eau, Canal Vie à 20h

Des couples cherchent des maisons au bord de l’eau dans l’intention de les rénover.

Cinéma: L’évadé d’Alcatraz, Télé-Québec à 21h

Ce film de 1979 rappelle l’évasion d’un prisonnier du pénitencier au large de San Francisco.

Pause cinéma: Rock’n nonne, TVA à 13h30

Témoin d’un meurtre, une chanteuse (Whoopi Goldberg) doit se cacher parmi une congrégation de soeurs.

Richard Therrien

Infoman prolongée jusqu'au 18 juin

BLOGUE / Après Tout le monde en parle, qui tiendra l'antenne en direct jusqu'au 24 mai, on apprend qu'ICI Télé prolonge la saison d'Infoman jusqu'au jeudi 18 juin. On considère que l'émission de Jean-René Dufort répond à un besoin durant cette période de confinement, et ce ne sont pas les fans qui vont s'en plaindre.

Parmi les émissions rescapées, notons Bonsoir bonsoir!, qui entre en ondes comme prévu lundi prochain à 21h. Jean-Philippe Wauthier animera une version adaptée de son talk-show, où il sera accompagné en studio d'un invité et d'un collaborateur, alors qu'un autre invité participera à l'émission en duplex de chez lui. On prévoit également des performances musicales en studio deux fois par semaine. Comme pour les deux autres émissions, on respectera des règles strictes imposées par la santé publique.

Malheureusement, dans les circonstances, on doit reporter d'un an l'arrivée en ondes du nouveau jeu Question de jugement, que devait animer Pierre Hébert du lundi au jeudi à 19h, et qui succédait à Des squelettes dans le placard. On le remplacera à compter du 20 avril par Rétroviseur avec Véronique Cloutier, puis à partir du 4 juin, par Silence, on joue! avec Patrice L'Ecuyer, dont 25 émissions originales, qui n'ont pu être diffusées au printemps. On doit aussi repousser les émissions 100% local, Viens-tu faire un tour? avec Michel Barrette et la nouvelle série de Simon Boulerice, Six degrés, qui devait être tournée au printemps.

Beaucoup de reprises dans le reste de la grille, malgré cinq émissions originales des Poilus le dimanche à 19h30, et les saisons entières déjà tournées des Chefs! et de Dans l'oeil du dragon dès la semaine prochaine. La case du mardi à 20h sera consacrée à des séries de fiction: Eaux turbulentes, la minisérie ontarienne avec Hélène Florent, Beautés meurtrières, version française de Why Women Kill, Témoin indésirable, d'après l'oeuvre d'Agatha Christie, et De Max à Maxine, série britannique sur une enfant en transition de genre.

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Télé et radio

Les choix télé de Richard Therrien

Les Chefs! - L'impact, ICI Télé à 20h

Avant le début de la 10e saison, on mesure l’impact de la compétition chez les anciens aspirants-chefs.

Chasseurs d'objets: les trésors cachés de nos brocantes, Planète+ à 20h

Trois candidats doivent faire le plus de profit avec des objets trouvés dans les brocantes de France.

Combien vaut cette maison? TVA à 21h

Trois passionnés d’immobilier doivent donner la meilleure estimation de quatre propriétés. Deuxième saison.

Disparue au paradis, Investigation à 21h

Les proches d’une enseignante disparue aux Îles Vierges la croient toujours en vie et amnésique.

Cinéma: Alvin et les Chipmunks, Yoopa à 15h30

Les trois suisses chanteurs aident à relancer la carrière d’un musicien. La chaîne est débrouillée.


Télé

Les derniers Duels de La Voix

On devra attendre quelques semaines avant de revoir les participants de La Voix à la télé, mais d’ici là, on a pu entendre les derniers Duels de la saison 8.

Au grand bonheur des fans de la région, les deux participantes de l’Outaouais qui restaient à présenter leur Duel, Michaela Cahill de Fort-Coulonge et Andy Bourgeois de Gatineau, passent à la prochaine étape.

Ce qui veut dire que tous les participants originaires de l’Outaouais se retrouveront aux Chants de bataille ou aux Directs. Avec Andy et Michaela, Joffré Charles et Flora Stein complètent le contingent outaouais alors que le Franco-Ontarien Marc Devigne, de Toronto, s’ajoute au groupe.

Les Duels

Michaela fut la première à se lancer alors que son coach Marc Dupré a choisi Elyzabeth DIaga pour l’accompagner dans ce Duel. Elles ont interprété Le Monde est Stone, de Starmania. Mais ce ne fut pas le premier choix de Dupré qui avait prévu la chanson Donne-toi de Marie Carmen. La prestation n’étant pas au goût du coach, il a alors pris quelques minutes pour revoir son plan match. Une bonne décision, il faut l’avouer.

Au terme de la prestation, Dupré a choisi la chanteuse de Fort-Coulonge. « Le travail que tu as fait pour livrer cette chanson est incroyable, a dit Marc Dupré à Michaela après le Duel. Tu t’es mise en danger et ç’a été payant. »

Pierre Lapointe a aussi pris la parole pour féliciter la jeune mère de deux petites filles. « On en avait plein la gueule, » a lancé Lapointe.

La Gatinoise Andy Bourgeois a quant à elle dû s’approprier la pièce Nothing Breaks like a Heart de Mark Ronson et Miley Cyrus. « Andy, tu as un naturel sur scène, mais je dois te retenir un peu », a dit son coach Pierre Lapointe pendant les répétitions.

En Duel avec Marie-Soleil Bélanger, la couleur de la voix de la Gatinoise s’est démarquée. Le coach Lapointe n’a pu s’empêcher de la garder dans son équipe pour la suite de l’aventure.

Le coup de cœur de la soirée va au duo de Louis-David Leclerc et Francis Degrandpré pour leur interprétation très personnelle de Old Town Road, de Billy Ray Cyrus et Lil Nas X. Leclerc au piano et Degrandpré à la guitare, c’est le guitariste qui a été choisi par le coach Dupré.

Chants de bataille

La prochaine étape du concours est Les Chants de bataille. Trois concurrents par équipe devront remonter sur scène afin de mériter leur place lors des Directs.

Pour les aider dans leur épreuve, Ginette Reno sera leur mentor. Deux participantes de l’Outaouais devront passer par cette étape : Michaela Cahill, pour l’équipe Dupré, et Andy Bourgeois, de l’équipe Lapointe. Joffré Charles et Flora Stein iront, quant à eux, aux Directs. Le Torontois Marc Devigne, de l’équipe Garou, devra aussi faire un détour par les Chants de bataille.

Une pause

C’était donc le dernier épisode avant une « pause forcée » dans la suite de l’édition 2020 de La Voix. Annoncé lors du début des consignes de confinement par le gouvernement du Québec, les producteurs font un hiatus dans l’émission. Les Chants de bataille et les Directs seront diffusés à une date qui reste être déterminée.

Médias

Jeudi noir dans les médias à Gatineau

Jeudi noir dans les stations de radio et de télévision à Gatineau alors que Cogeco Média et RNC Media ont procédé à des mises à pied dites temporaires causées par une chute des revenus publicitaires associée à la crise de la COVID-19.

Au 104,7 FM, la programmation est épargnée par les compressions annoncées par Cogeco Media. Toutefois, des employés à l’administration et aux ventes sont affectés, mais le nombre n’a pas été précisé par la directrice principale aux communications de Cogeco Média, Christine Dicaire.

«La station de Gatineau n’a pas de changement sur ses ondes. Les émissions vont demeurer. Présentement (avec la crise de la COVID-19), les gens ont besoin d’information, de bonnes informations, de faits vérifiés. Donc, le contenu de la station de Gatineau n’est pas touché du tout», a indiqué Mme Dicaire.

Cogeco a mis à pied temporairement quelque 130 employés dans son réseau de stations de radio, soit 25 % des effectifs. Il s’agit de personnes oeuvrant dans les services administratifs, de vente et de diffusion dans ses 23 stations et au siège social à Montréal.

Le contexte économique difficile causé par la crise mondiale du nouveau coronavirus fait mal à de nombreux secteurs d’activités, dont les médias privés qui vivent des revenus publicitaires et d’abonnements.

«C’est un contexte économique qu’on n’a jamais vu avant. C’est une réduction majeure des revenus en publicité de nos stations. Les médias se nourrissent beaucoup d’achats publicitaires, principalement liés à la vente au détail, et on sait ce que vit la vente au détail présentement. Malheureusement, cette chute de revenus publicitaires à nos stations ne nous donne pas le choix», a expliqué Mme Dicaire.

RNC Média

La compagnie de communications RNC Média qui possède les stations de télévision CHOT (TVA Ottawa/Gatineau) et V Gatineau ainsi que les stations de radio WOW 97,1 et POP 96,5 a annoncé la mise à pied temporaire de neuf employés à Gatineau aux ventes, à la radio et à la télévision, avec la suspension temporaire de la chronique culturelle.

Télé et radio

Du Michel Tremblay sur ICI Première

BLOGUE / Après Mademoiselle Julie, présentée en direct sur ICI Première la semaine dernière, la chaîne renouvelle l'expérience avec Encore une fois, si vous permettez, la pièce de Michel Tremblay, avec Guylaine Tremblay et Henri Chassé, diffusée jeudi à 20h.

ICI Première parle d'un «succès d’écoute sans précédent» pour Mademoiselle Julie, qui devait commencer au Théâtre du Rideau Vert, avec Magalie Lépine-Blondeau et David Boutin dans les rôles principaux. De là l'idée d'enchaîner avec cette pièce de Tremblay, créée chez Duceppe avant de partir en tournée, et mise en scène par Michel Poirier.

Après la présentation, Marc Labrèche s'entretiendra avec les comédiens et le metteur en scène. Rappelons qu'Encore une fois, si vous le permettez est une pièce en cinq tableaux, entre une mère et son fils. L'oeuvre sera disponible en rattrapage dès vendredi sur l'application Radio-Canada OHdio.

Arts

Notre suggestion: des ballados pour les jeunes

Presque tous les lieux culturels sont fermés en raison de la COVID-19. L’art demeure accessible et peut jouer un rôle réconfortant. L’équipe des arts du Soleil va s’efforcer de vous le démontrer, à commencer par une suggestion quotidienne pour vous aider à garder le moral.

Avec sa série de balados, La puce à l’oreille propose de joindre l’utile à l’agréable avec des «podcasts décalés pour enfant allumés». Le site offre deux formats : puce et grand.

Arts et spectacles

Calendrier des artistes en streaming

Avis aux artistes qui offrent des prestations en direct sur les réseaux sociaux, Le Droit vous invite à nous faire parvenir les coordonnées de vos événements afin que l’on puisse les inscrire à notre calendrier.

Tous les jours 12h Road trip virtuel avec Marc-André Grondin/cinéma-sries (twitter @MA_Grondin) tout le mois d'avril

COVID-19

Les «Facebook live» disparus réapparaissent

Depuis le début du confinement, ici comme ailleurs, les artistes de tout acabit ouvrent leur salon au public en offrant des prestations en direct.

Musiciens pour la plupart, on peut aussi voir des comédiens, des auteurs, des poètes et même des chefs cuisiniers se lancer dans des moments « d’intimité » avec leur public.

Par contre, au début de la semaine, plusieurs ont remarqué que leurs « directs » ont disparu de leur page Facebook

« J’étais quasiment sous le choc quand je me suis aperçu que ma prestation du week-end avait disparu de ma page Facebook, a confié au Droit le chanteur country Ghyslain Mongeon. J’ai environ 50 000 vues sur ce vidéo et je voulais absolument garder ça en souvenir. »

Plusieurs autres artistes comme Irvin Blais, Pamela Rooney, le groupe australien Dozzi ou le groupe Lendemain de Veille ont aussi vécu cette désagréable expérience. Tous voulaient conserver cette prestation.

Mais voilà que mercredi matin, la totalité des directs « effacés » plus tôt et vérifiés par Le Droit sont réapparus. 

Contacté par Le Droit, l’expert en informatique Yannick Therrien, de Yannick.Net, explique que la pression est grande sur les serveurs informatiques en ce moment. 

« Il semble que l’augmentation exponentielle des directs sur Facebook et Instagram ait saturé les serveurs, analyse l’expert. Je ne serais pas surpris que Facebook ait fait un shut down de ses serveurs pour réattribuer certains serveurs à la diffusion des directs. »

L’hypothèse de M. Therrien s’appuie sur ce qui se fait ailleurs, comme pour les sites des supermarchés ou autres entreprises de livraison à domicile.

« La demande a été multipliée par 100 voire par 1000 au cours des derniers jours. Cet effet d’entonnoir occasionne énormément de pression sur les serveurs », conclut-il.

Pour ce qui est des artistes, le retour de leurs « live » sur leur page est une bonne nouvelle. « Je suis heureux que tout soit rétabli, d’ajouter Ghyslain Mongeon. En ce moment, c’est le seul moyen de rejoindre nos fans et de rester en contact avec le monde. »

Arts

Le Téléjournal Ottawa-Gatineau ne sera pas tronqué

Renonçant à couper de moitié sa durée, le Téléjournal Ottawa-Gatineau maintient à 60 minutes son émission quotidienne.

L’amputation du bulletin télévisé de nouvelles avait été annoncée vendredi dernier, comme une des mesures prises pour affronter la crise sanitaire et les moyens de confinement.

« Je vous annonce ce matin (mercredi) notre décision de maintenir notre format de 60 minutes du lundi au vendredi, jusqu’à nouvel ordre pendant la pandémie de la COVID-19», a assuré le directeur de Radio-Canada Ottawa-Gatineau (RC-OG), Yvan Cloutier.

Ayant revu l’inventaire de ses «ressources de production et «réévalué l’état de santé de notre équipe», la salle des nouvelles de RC-OG a estimé qu’elle a «présentement la capacité de maintenir le bulletin d’information dans son intégralité au-delà du 27 mars», affirme le directeur régional.  

«Notre objectif en tout temps sera de préserver notre offre en information régionale 7 jours sur 7», a-t-il ajouté. 

Il a toutefois pris soin de préciser que les choses pourraient «évoluer à nouveau», même si le «mandat d’information régional quant à lui ne change pas». Mais «la santé de nos employés est notre première priorité», martèle-t-il.

«Anges gardiens de l’information»

Yvan Cloutier en a profité pour rappeler l’importance fondamentale du travail journalistique en cette période de crise.

Reprenant l’expression des «anges gardiens dans notre système de santé», utilisée ces derniers temps par le gouvernement de François Legault pour désigner les professionnels aux premières lignes de la crise sanitaire, M. Cloutier a qualifié les médias d’«anges gardiens de l’information».

Numérique

Si loins, si proches grâce aux applications numériques

La période de confinement qui se prolonge incite la population à trouver des astuces pour communiquer à distance. Mais en cette ère d’image, la solution qu’offrent l’appel téléphonique et les textos pour déjouer l’isolement social n’est qu’à moitié-satisfaisante.

Heureusement, les outils permettant de voir (gratuitement) la bobine numérisée du cousin ou de belle-maman et de leur montrer «live» les plus récents progrès cognitifs du dernier bébé de la famille ont proliféré ces dernières années.

La Voix

Flora Stein continue son parcours à La Voix

Pour la deuxième soirée des Duels de La Voix, dimanche soir sur les ondes de TVA, on a eu droit à plusieurs moments forts, dont un mettant en vedette une participante de l’Outaouais.

Flora Stein, de Gatineau, est apparue en pleine possession de ses moyens pour son duel face à Catherine Picard, malgré qu’elle devait s’approprier la pièce Lovely, interprétée par Billie Eilish et Khalid.

Médias

Le Téléjournal Ottawa-Gatineau amputé d’une demi-heure

Le Téléjournal Ottawa-Gatineau sera bientôt amputé de moitié, passant d’un format d’une heure à seulement 30 minutes, comme c’est déjà le cas les week end.

L’émission 100 % local est quant à elle mise sur la glace. 

La date précise à laquelle s’opéreront les modifications au Téléjournal local n’a pas été précisée par la direction, mais le changement pourrait avoir lieu en fin de semaine prochaine, ont laissé entendre plusieurs sources internes de la station de télé.

« Concernant le Téléjournal, la situation (la pandémie) évolue d’heure en heure et force un peu tout le monde à bouleverser ses habitudes. La programmation tant locale que nationale n’y échappe pas», a convenu le directeur des Services français de Radio-Canada Ottawa-Gatineau, Yvan Cloutier, en réponse aux questions du Droit.

L’évolution rapide des événements «pourrait nous appeler à devoir réévaluer tout aussi rapidement notre programmation locale en fonction de l’actualité, des besoins du public et de nos ressources», a poursuivi M. Cloutier dans un courriel envoyé au Droit vendredi.

La station a déjà opéré «plusieurs changements » cette semaine, afin d'«accentuer la couverture nationale, les émissions spéciales [et] les conférences de presse diffusées en direct», fait valoir le gestionnaire.

Les employés de la salle des nouvelles de Radio-Canada étant « engagés dans un véritable marathon» pour couvrir la pandémie, «Radio-Canada/CBC favorise autant que faire se peut le télétravail». 

Tous les reporteurs, qu'ils travaillent pour la télé, la radio ou les plate-formes numériques, ont reçu le mot d'ordre de ne plus venir travailler au bureau. Cette consigne ne s'applique pas aux animateurs, qui ont besoin d'accéder aux studios. 

«La santé de nos employés est notre première priorité», a précisé Yvan Cloutier.

L’antenne d’ICI Radio-Canada à Ottawa-Gatineau n’envisage toutefois pas de rediffuser intégralement le Téléjournal national (comme le fait déjà son pendant anglophone, CBC), et «continuera de se consacrer à l’actualité régionale tout au long de la pandémie», promet-il.

100% local repoussé 

Par ailleurs, l’émission 100% local ne reviendra pas à l’antenne de Radio-Canada, ce printemps.

La 9e saison de l’émission animée par Nicolas Ouellet n’est pas annulée, mais reportée à une date ultérieure.

Le diffuseur public a avisé ses employés jeudi que l’émission produite par ICI Radio-Canada Ottawa-Gatineau ne serait pas reconduite ce printemps en raison de la crise du coronavirus, entre autres car les mesures de confinements rendent compliqués les déplacements et les conditions de tournage. Les enregistrements prévus dans les deux prochaines semaines, et d’autres planifiés pour mai, n’auront donc pas lieu.

La première émission de la saison devait entrer en ondes le 3 avril.

«C’est avec grand regret que nous avons pris la décision d’annuler» la diffusion de 100% local. «Avec le bousculement des événements des derniers jours, une décision responsable s’imposait pour ne pas mettre à risque la sécurité tant de nos employés que des collaborateurs», se désole M. Cloutier.

Le diffuseur public s’est fait rassurant, en promettant qu’il ne s’agissait que d’un hiatus: «Ce n’est que partie remise. L’émission demeurera tout aussi pertinente après la crise» avait indiqué l’employeur, jeudi.

Télé et radio

District 31: on arrête tout

BLOGUE / Ce n’était qu’une question de jour avant qu’on décide d’annuler les tournages de fictions, en raison du coronavirus. Premières victimes de ces mesures exceptionnelles : les séries District 31 et La faille, et le long métrage Brain Freeze, dont les tournages ont été interrompus mardi matin. Et s’il n’en tient qu’aux neuf associations d’artistes et de professionnels du milieu culturel qui ont imploré le premier ministre d’agir, plus aucun tournage ne devrait avoir lieu, mis à part les émissions d’information.

Comment se conclura la saison de District 31? Quand aura-t-on le fin mot sur la «grossesse» de Nancy Riopelle? Hier matin, la productrice Fabienne Larouche avait toujours espoir que le tournage reprenne aujourd’hui, en prenant les mesures nécessaires. Or, trois acteurs vedettes de la série, Michel Charette, Geneviève Schmidt et Catherine St-Laurent, doivent désormais respecter une période d’isolement de 14 jours après être revenus de voyage, ce qui retarderait trop le tournage. Leurs personnages sont beaucoup trop importants pour qu’on les raye de l’histoire.

Fabienne Larouche est bien consciente que le public très fidèle à la série sera déçu, mais comprend tout à fait les craintes des membres de l’équipe. En fin de journée, elle disait souhaiter que le premier ministre tranche sur la question, de sorte que de telles décisions ne reposent plus sur les épaules des producteurs. À moins d’un revirement, la saison de District 31 se terminera deux semaines plus tôt, une patte en l’air, le 2 avril prochain.

Tel que Charles Lafortune l’anticipait dans ma chronique de lundi, le tournage de La faille a aussi dû être interrompu. «Ce sont les travailleurs qui ont exercé leur droit de refus», m’indique Catherine Escojido, conseillère à la direction de l’Alliance québécoise des techniciens et techniciennes de l’image et du son. Selon elle, «le gros bon sens a triomphé», alors que «les gens sentaient que leur santé n’était pas respectée» sur ces plateaux de tournage, bien que les producteurs aient pris de nombreuses précautions. Pour La faille, dont la deuxième saison est tournée en partie à Québec, on devra peut-être retarder sa mise en ligne sur le Club illico. Le tournage de Brain Freeze, long métrage de Julien Knafo mettant en vedette Roy Dupuis, avait pour sa part commencé le 16 février dernier. Sa sortie n’est prévue qu’au printemps 2021.

Parmi les neuf associations qui demandent au premier ministre François Legault d’exiger la fin des tournages de télé, cinéma, nouveaux médias et publicité, figurent l’Union des artistes, l’Alliance québécoise des techniciens et techniciennes de l’image et du son, et la Société des auteurs de radio, télévision et cinéma. «Inutile de faire une longue démonstration pour illustrer à quel point les consignes données par la santé publique, particulièrement la distanciation sociale, sont inapplicables sur un plateau de tournage ou en studio, des milieux où la promiscuité fait partie des conditions de travail», plaide le collectif, conscient de la baisse de revenus qu’entraînera une telle décision pour ses membres.

TVA ANNULE SON GALA ARTIS

Le Gala Artis, qui devait se tenir le 10 mai prochain à TVA, n’aura pas lieu non plus. Le diffuseur explique que «mobiliser autant d’employés au cours des prochaines semaines pour créer une telle soirée est tout simplement infaisable.» C’est la première fois en 35 ans d’existence que le gala qui récompense les vedettes préférées du public à la télévision est annulé. «Dans les circonstances, c’est sûrement la meilleure décision à prendre, mais c’est extrêmement crève-cœur pour la merveilleuse équipe qui préparait le gala depuis des mois. Ce n’est que partie remise», a écrit sur Facebook Jean-Philippe Dion, qui devait coanimer la soirée avec Maripier Morin pour une troisième année consécutive. À TVA, on admet que la décision a été difficile à prendre, mais étant donné que 350 employés travaillent à cette production, on ne voulait prendre aucun risque. «Comme il est impossible de prévoir l’évolution de la propagation de la COVID-19, et suivant les recommandations du Gouvernement du Québec, TVA ne peut envisager le regroupement de plus de 1000 personnes dans une salle de spectacle, ou même de reporter l’événement pour cette année», poursuit-on. Un autre gala, celui de Québec Cinéma, est prévu pour le 7 juin prochain, sur ICI Télé.

Loto-Québec a pour sa part annoncé avoir mis sa Poule aux œufs d’or en quarantaine. L’émission du jeudi à 19h30 à TVA fera relâche jusqu’à nouvel ordre «pour limiter les déplacements et par souci de protection des gagnants et de la population», a indiqué la société d’État. On suspend aussi la vente de billets. Les tirages du 19 et du 26 mars seront honorés.

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Arts

L'équipe de Transistor se démarque aux Prix Numix

L’équipe de Transistor Média s’est retrouvée en nomination à trois reprises dans le cadre de la 11e édition des Prix Numix.

Les noms des finalistes des PRIX NUMIX 2020, ont été dévoilés mercredi.

Ces prix, qui récompensent «l’excellence en créativité numérique du Québec», ont retenus trois balados signées par les artisans de Transistor Média.

La deuxième saison de Synthèses, enquête consacrée «cas Louise Chaput», figure parmi les trois concurrents en lice dans la catégorie «Documentaire – Balado- Enjeu de société»; elle est réalisée en partenariat avec QUB radio.

Le nom de ma mère, série de 5 épisodes scénarisée, animée et réalisée par Marie-Hélène Frenette-Assad (qui en a également composé la trame musicale), est citée dans la catégorie «Documentaire – Balado- Histoire».

Proxémie, série documentaire audio réalisé par Julien Morissette pour La Fabrique culturelle, est finaliste dans la catégorie «Balado – Entrevues et entretiens». Proxémie est animée par la comédienne Sophie Cadieux, qui, dans chaque épisode, rencontre une personnalité féminine «inspirante» de la scène artistique québécoise. Rosie Valland en signe la musique.

«C’est un immense privilège de travailler avec des artisan.e.s comme vous, je suis si fier!» a aussitôt réagi le cofondateur de Transistor Média, Julien Morissette, sur sa page Facebook.

Créées en 2010, les Prix Numix remettront cette année 22 prix. Les lauréats seront dévoilés lors du Gala des PRIX NUMIX, qui se tiendra à L’Olympia de Montréal le 30 avril prochain.

Rappelons que Transistor Média dévoilera ce jeudi – 12 mars, à 17 h, au Minotaure – la programmation de la prochaine édition du Festival de radio numérique Transistor, qui aura lieu du 30 avril au 2 mai. 

Renseignements: numix.ca ; transistor.media

Télé

Les choix télé de Richard Therrien

Autiste, bientôt majeur, TVA à 19h30

C’est le spectacle de fin d’année de Mathis. Les jeunes parlent de leur avenir et les parents se rencontrent.

Que reste-t-il de nos vacances?, Télé-Québec à 20h

Les Québécois sont ceux qui prennent le moins de vacances au Canada. Pourquoi cette course à la performance?

Les enfants de la télé, ICI Télé à 20h

Une spéciale santé avec Pascale Montpetit, James Hyndman, Christian Bégin, Josée Lavigueur et la Dre Christiane Laberge.

Télé et radio

Coronavirus: Jeopardy! et Wheel of Fortune seront enregistrées sans public

LOS ANGELES — Afin de lutter contre le coronavirus, les émissions Jeopardy! et Wheel of Fortune seront enregistrées sans public en studio.

Une source bien informée a déclaré lundi à l’Associated Press que la décision a été prise par prudence, étant donnée la propagation du coronavirus dans des régions des États-Unis et à l’étranger. La source s’est exprimée sous le couvert de l’anonymat. 

Les populaires jeux télévisés sont les plus récents à avoir pris ce type de décision en raison de la maladie, aussi connue sous le nom COVID-19. 

La semaine dernière, CBS a annoncé qu’elle suspendait la production de The Amazing Race en réaction au virus. 

Les émissions étant enregistrées des mois à l’avance, les ambiances moins bruyantes ne seront pas immédiatement remarquées par les téléspectateurs. 

Les deux émissions sont tournées dans un studio de Culver City, en Californie. 

Pour la plupart des gens, le nouveau coronavirus ne provoque que des symptômes légers ou modérés, tels que fièvre et toux.  

Télé

Les choix télé de Richard Therrien

La facture, ICI Télé à 19h30

Première cause de cancer du poumon chez les non-fumeurs, le radon pénètre dans les maisons par les fondations.

Anne avec un E, ICI ARTV à 20h et 21h

Deux derniers épisodes de cette série. Anne entre à l’université et Gilbert tente une dernière chance.

Épidémie, TVA à 21h

Dernière de la saison. Sabrina (Laurence Deschênes), la fille d’Anne-Marie (Julie Le Breton), est en danger de mort.

Télé

Les choix télé de Richard Therrien

Les pouvoirs extraordinaires du corps humain, TV5 à 19h

Le médecin Michel Cymes nous dit tout sur le coronavirus dans cette spéciale de deux heures.

Fugueuse, TVA à 21h

Dernière de la saison. Paraît que Damien (Jean-François Ruel) va passer un mauvais quart d’heure.

La semaine des 4 Julie, V à 21h

Invités : Jay Du Temple, Boucar Diouf, Mariana Mazza, Geneviève Guilbault et Yannick Bergeron.

Télé et radio

Les choix télé de Richard Therrien

Vendredi: C'est juste de la TV, ICI ARTV à 21h

Il est question des Zapettes d’or, de C’est comme ça que je t’aime et de la série documentaire En fugue.

Samedi: En direct de l'univers, ICI Télé à 19h

France Beaudoin reçoit Jean-Sébastien Girard.

Dimanche: La Voix, TVA à 19h

Charles Lafortune nous convie aux dernières auditions à l’aveugle.

Télé

Les choix télé de Richard Therrien

Ces femmes qu'on tue, ICI Télé et ICI RDI à 21h et ICI RDI à 22h

Céline Galipeau anime cette émission en direct sur le phénomène récurrent des féminicides, chez nous et ailleurs.

Dans les médias, Télé-Québec à 21h

Marie-Louise Arsenault reçoit Michel Marc Bouchard, Monic Néron, Julien Morissette et Michèle Richard.

La poudre aux yeux, Canal D à 22h

Beaucoup de touristes français voient le Québec comme le paradis de la motoneige.

Télé

Les choix télé de Richard Therrien

Sauvages et orphelins, Canal Vie à 19h30

Des propriétaires de refuges prennent soin des animaux avant de les remettre dans la nature.

Expédition extrême, Z à 20h

Quatrième saison. Marie-Lyne Joncas part en canot, à la façon des anciens coureurs des bois.

Les enfants de la télé, ICI Télé à 20h

André Robitaille et Édith Cochrane reçoivent Katherine Levac, France D’Amour et Dorothée Berryman.

Télé et radio

Fugueuse de la vraie vie

CHRONIQUE / Le public a été bouleversé par la première saison de Fugueuse à l’hiver 2018. Mais la réalité, aussi dure à croire que la conversion de Fanny en agent Couture, risque de vous ébranler encore plus. En ligne depuis lundi sur le Club illico, la série documentaire En fugue, des producteurs de Fugueuse, se présente comme une grande enquête pour retrouver la trace de trois véritables fugueuses, à la façon d’un suspense tout ce qu’il y a de plus efficace.

Des 6000 fugues rapportées au Québec chaque année, le tiers concerne l’exploitation sexuelle. Les filles recrutées ont souvent 14 ou 15 ans, une horreur quand on y pense. Dans le premier épisode, on rencontre Paula, qui n’a pas revu sa fille Natacha (prénom fictif) depuis sa dernière fugue en octobre 2018. Avant, elle a disparu des dizaines de fois, en plus de séjourner à l’hôpital psychiatrique pour un diagnostic de psychose. On imagine l’enfer pour la fille, mais aussi pour la mère, morte d’inquiétude. On a le cœur serré en constatant la détresse de cette femme, qui ne veut que retrouver sa fille telle qu’elle était avant de rencontrer son proxénète, belle et enjouée.

Pour mener l’enquête, le réalisateur André St-Pierre suit Maylissa Luby, ancienne fugueuse convertie en intervenante sociale, et Martine Laurier, enquêteuse retraitée du Service de police de la Ville de Montréal. Sur un chemin semé d’embûches, les deux femmes, très attachantes, solliciteront bien sûr l’aide de dizaines de personnes. Notamment de Paul Laurier, ex-enquêteur de la Sûreté du Québec et pdg de Vigiteck, société spécialisée en informatique judiciaire, capable de scruter les conversations par textos. Vous souvenez-vous de ICQ? M. Laurier espionne aussi ce réseau de clavardage, qui servait beaucoup dans les débuts d’Internet et qui existe toujours, utilisé aujourd’hui par les réseaux de prostitution juvénile.

Martine Laurier ne recule devant rien pour trouver Natacha, allant jusqu’à frapper à la porte des bars de danseuses des Laurentides, où la jeune femme aurait travaillé très brièvement. Ou celle d’une maison de chambres, où une dame se souvient l’avoir vue. À travers ses recherches, Maylissa Luby raconte sa propre histoire, des abus qu’elle a subis durant sa jeunesse. Aujourd’hui, elle est parvenue à fonder une famille qui semble baigner dans l’harmonie. Parce qu’une issue heureuse est possible. Si Fanny s’était convertie en travailleuse sociale comme l’a fait Maylissa, probablement qu’on y aurait cru davantage.

La série donne une bonne idée de l’ampleur de la tâche pour retrouver des jeunes filles, qui redoublent d’ingéniosité pour ne laisser aucune trace, envoûtées par leurs proxénètes et souvent lourdement intoxiquées. Les notes d’espoir sont hélas bien rares, à l’image de la réalité.

DÉSOLÉ, AGENT COUTURE

Pour revenir à Fugueuse, je reste à l’écoute pour savoir jusqu’à quel point on tirera encore sur l’élastique de la vraisemblance. L’épisode de lundi était particulièrement décousu et insensé. La scène où la pauvre Alex (Robin L’Houmeau) était apeurée par des chiens méchants était risible. Celle d’auto-défense de Fanny (Ludivine Reding), pardon, agent Couture, contre Damien (Jean-François Ruel) l’était tout autant. La scène d’avant, il venait de la plaquer sur le mur et de l’embrasser de force. À n’y rien comprendre.

Il fallait être bien naïf pour croire qu’une policière aussi incompétente reçoive les félicitations de sa patronne et se rende aussi loin dans une enquête sans se faire démasquer. Ça ne prend pas de diplôme en psychologie pour comprendre qu’une ancienne fugueuse qui a été exploitée sexuellement risque de rechuter. Mais plutôt que de la voir bêtement fondre devant son ancien proxénète, j’aurais voulu voir Fanny se tenir debout, pour envoyer un signal clair qu’une victime peut s’en sortir. «C’est de la stratégie», aurait dit un concurrent d’Occupation double?

Toute l’intrigue autour du personnage de Daisie (Jemmy Echaquan Dubé) a été mal intégrée au reste de l’histoire. Certaines répliques semblaient provenir d’une équipe d’auteurs qui ne s’étaient pas consultés, comme lorsque Daisie a lancé «toé, tes totons pis ton pénis!» à Alex, en processus de changement de sexe, un sujet abordé bien maladroitement. Jusqu’à maintenant, cette deuxième saison a rallié en moyenne un nombre impressionnant de 1757 000 fidèles à TVA, ce qui est certainement au-delà des attentes du diffuseur. Ne reste qu’un seul épisode à l’agent Couture pour en finir avec Damien.