Sylvain Cossette
Sylvain Cossette

Sylvain Cosssette: «On essaie de réagir du mieux qu’on peut»

«C’est sans précédent et on essaie de réagir du mieux qu’on peut, au jour le jour, en tant qu’être humain. À la maison personnellement, Andrée et moi étions dans une démarche, on faisait attention à notre consommation et tout ça. On avait changé beaucoup de choses dans nos vies. À ce niveau-là, on se confinait déjà en simplicité dans notre mode de vie au quotidien. Ce n’est donc pas un si grand changement, mais c’est plate de ne pas être en mesure de voir nos familles. C’est un choc pour ça, mais il y a Facetime !

Le plus difficile, c’est que la radio et la télé sont ouvertes chaque jour, on ne parle que de ça, et des histoires d’horreur. On pense aux gens qui meurent, aux familles qui vivent ça dans les CHSLD, notamment à Grand-mère. On est juste à côté au chalet: on ressent ça beaucoup. Tous les jours, on prend une grande marche, et on a une pensée pour les gens qui sont affectés.

Au niveau professionnel, c’est le moins pire des scénarios qui se produit pour moi. Le 7 mars, c’était mon dernier spectacle et ma dernière émission de télévision, c’était le 10 mars. On avait prévu trois mois de congé après. C’est certain que ma saison de festivals et de spectacles privés a été annulée. Je prenais une année sabbatique après. Donc, au niveau financier pour moi, c’était déjà prévu et ce ne sont pas de grands dommages. Pour mon équipe, mes techniciens, mes musiciens, je trouve ça très difficile pour ces pigistes-là. C’est comme de la famille, alors on pense à eux et à tous les autres artistes également. On commence à manquer de mots.

Au niveau artistique, ça va être très difficile pour les spectacles. Je ne sais pas de quelle façon on va revenir de ça, de quelle façon et quand».