Arts et spectacles

Les grands moyens de Carrie Underwood [PHOTOS]

CRITIQUE / Malgré son titre Cry Pretty, le spectacle de Carrie Underwood a répandu beaucoup plus de sourires que de larmes au Centre Canadian Tire lundi soir. En parfaite forme, la polyvalente diva de l’Oklahoma a employé les grands moyens pour offrir une performance impeccable et un concert impressionnant, visuellement et à l’oreille.

Carrie Underwood ne le cache pas : elle a l’esprit de compétition. Le genre de compétition saine, qui lui a permis de remporter American Idol en 2005 et de se tailler une place parmi les grandes vedettes du country avec plus de 65 millions d’albums vendus en carrière. Le genre de compétition, aussi, qui la pousse à vouloir monter le « meilleur spectacle possible », qui en a laissé plus d’un en pâmoison lundi.

Théâtre

«Hadestown» et «The Ferryman» grands vainqueurs des Tony Awards

NEW YORK — «Hadestown», comédie musicale librement inspirée de la mythologie grecque, et «The Ferryman», pièce de théâtre sur le conflit en Irlande du Nord, ont été les grands vainqueurs des Tony Awards dimanche, les récompenses annuelles de Broadway.

Hadestown partait grand favori de ces 73es Tony avec 14 nominations et huit récompenses au final, dont celle de meilleure comédie musicale.

Le spectacle, version très moderne du mythe d’Orphée et Eurydice, aux sonorités folk et jazz, est arrivé à Broadway en avril après un parcours de 13 ans inhabituel pour les grandes productions de Broadway.

Après avoir démarré comme un spectacle chanté, sans chorégraphie, présenté dans le Vermont dès 2006, il est devenu un album à succès puis un spectacle off-Broadway, passé par Londres et le Canada.

«Si Hadestown a un message, c’est que le changement est possible, qu’après des périodes noires, le printemps va revenir», a souligné la productrice Mara Isaacs en recevant son trophée.

The Ferryman, pièce de Jez Butterworth née à Londres en 2017, était également parmi les grands favoris cette année avec neuf nominations et au final quatre Tony, dont celui de meilleure pièce.

Mise en scène par Sam Mendes - sacré meilleur metteur en scène -, elle raconte, avec beaucoup d’humour et d’entrain, l’histoire tragique d’une disparition dans l’Irlande du Nord de 1981, en pleine grève de la faim du militant républicain Bobby Sands.

Dans une période où l’IRA, l’Armée républicaine irlandaise, use de tactiques troublantes et Margaret Thatcher affiche son inflexibilité légendaire, les secrets d’une famille de la campagne, pleine de personnages hauts en couleur (21 acteurs au total, dont un bébé et une oie en chair et en os) vont progressivement se révéler.

Bryan Cranston récompensé

Festivals

Déménagement de Montebello Rock, les commerçants s’inquiètent

Le déménagement du site du festival combiné au fait que la clientèle régulière ne se déplaçait pas au centre-ville lors des dernières années du Rockfest, en raison de la fermeture de la route 148 et du manque d’espaces de stationnement, inquiète des commerçants locaux de Montebello qui lancent un cri du cœur afin que les touristes et clients réguliers de la rue Principale ne changent pas leur itinéraire le week-end prochain, durant la première mouture du Montebello Rock.

Le Montebello Rock - descendant du défunt Rockfest mort avec la faillite d’Outaouais Rock en décembre dernier - se déroulera les 14 et 15 juin, non pas à la marina de Montebello, comme par le passé, mais bien au nord du centre-ville, sur un site aménagé de l’autre côté de la voie ferrée et des rues résidentielles.