L’Amphithéâtre Cogeco pourrait bien afficher complet pour les quatre premières représentations de Joyeux Calvaire.

Vers un premier week-end record pour Joyeux Calvaire

Trois-Rivières — La frénésie entourant la première du spectacle Joyeux Calvaire du Cirque du Soleil à l’Amphithéâtre Cogeco aura visiblement eu son effet aux guichets. Avec à peine une dizaine de billets encore à vendre pour les représentations de jeudi et vendredi soirs et une représentation affichant complet samedi, l’Amphithéâtre Cogeco connaîtra, cette année, son meilleur départ à vie pour un premier week-end du Cirque du Soleil.

C’est du moins ce qu’a pu constater l’équipe de l’Amphithéâtre Cogeco, au lendemain de cette première très courue. Le directeur général, Steve Dubé, se disait confiant de voir les quelques billets restants s’envoler à la porte jeudi et vendredi. «Il reste une dizaine de billets par-ci par-là. Il y a toujours des gens qui se présentent à la porte et qui achètent, même s’ils ne sont pas assis ensemble. Nous avons affiché complet mercredi, et ce sera aussi complet samedi. Si ça se passe ainsi, il y a de bonnes chances pour qu’on affiche un taux de vente de 100 % pour le premier week-end. Ce serait du jamais-vu», constate Steve Dubé.

Et alors que les techniciens s’affairaient jeudi à démonter les équipements qui ont servi à tenir le tapis rouge, l’équipe n’a pas eu beaucoup de temps pour célébrer le succès connu, trop occupés à préparer la venue des spectateurs pour la seconde soirée de spectacle.

«Pour nous, ça continue. La première est passée, mais il faut préparer la deuxième, et puis la troisième. Pour tous les spectateurs qui vont venir ici, nous voulons offrir la même qualité d’accueil, la même expérience. Alors la première est peut-être passée, mais pour nous, aujourd’hui, c’est une réunion à midi pour préparer l’arrivée de nos spectateurs ce soir», expliquait, jeudi, le directeur général de la Corporation des événements, Steve Dubé.

Selon lui, la soirée de mercredi aura certainement permis d’excellentes retombées pour le reste de l’été à l’Amphithéâtre Cogeco. Alors qu’on attendait environ 225 membres de la presse, ce sont finalement plus de 300 accréditations médias qui ont été délivrées pour la première et le tapis rouge de Joyeux Calvaire, autant d’accréditations qui se transformeront en visibilité un peu partout au Québec, constate-t-il.

Déjà, l’impact sur la courbe de vente de billets s’est fait sentir dans la journée de mercredi, confirme-t-il, avec une hausse marquée des ventes au guichet. Une bonne nouvelle pour un spectacle qui enregistrait déjà des records de vente par rapport aux autres années à pareille date.

«On a senti que l’engouement était grand, que la notoriété est plus forte encore cette année. On travaille fort évidemment pour en arriver là, mais on se doit de souligner la participation de tous nos partenaires là-dedans. On a des fournisseurs, des restaurateurs qui embarquent avec nous chaque année et qui contribuent à offrir une expérience mémorable aux gens. C’est beau de voir les entreprises d’ici embarquer dans l’aventure avec nous, de voir qu’ils y croient et que le projet a des retombées positives pour eux aussi», constate Steve Dubé.

Par ailleurs, les actions entreprises par l’Amphithéâtre Cogeco dans le cadre de sa politique de développement durable se sont poursuivies le soir de la première, mercredi. En collaboration avec l’organisme Mon jardin urbain, pas moins de 600 arbres et 2000 plantes ont été distribués au public à la sortie du spectacle.

«Ce cadeau à nos invités représentait à la fois un remerciement pour leur présence lors de cette soirée bien spéciale, mais également un geste environnemental. En effet, la plantation de ces arbres et plantes permettra de compenser une partie des gaz à effet de serre générés par la présentation de cette première médiatique. Nous sommes également fiers de savoir que plus de 600 chênes, robiniers et féviers pousseront un peu partout au Québec au cours des prochaines années en souvenir du spectacle Joyeux Calvaire – Hommage aux Cowboys Fringants», a indiqué la Corporation des événements, par voie de communiqué.