Selon le sergent Bibeau, l'abus d'alcool ou de drogue figure parmi les hypothèses fortement envisagées pour expliquer la cause du décès du jeune homme.

Triste journée au Rockfest

La 13e mouture du Rockfest de Montebello a été assombrie par un décès, vendredi matin.

La victime, un jeune homme de 25 ans originaire d’Oshawa en Ontario, a été retrouvée inanimée sur le site de camping du festival tôt en matinée. Un appel d’urgence a été fait vers 7 h 50 après que son corps eut été retrouvé en arrêt respiratoire.

Selon Louis-Philippe Bibeau, porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ), les premiers répondants ont pratiqué des manœuvres de réanimation avant d’amener le jeune homme au centre hospitalier le plus près. Son état était alors jugé critique, mais son décès a malheureusement été constaté un peu plus tard.

Le sergent Bibeau affirme qu’une enquête a été ouverte afin de déterminer la cause exacte de ce décès. Il précise que l’abus possible d’alcool ou de drogue figure parmi les hypothèses fortement envisagées, mais qu’aucune cause criminelle ne semble à l’origine de cette mort.

L’organisation du Rockfest a annulé toutes ses entrevues prévues durant la journée et a réagi à l’incident par le biais d’une déclaration publiée sur sa page Facebook.

« Ce matin, l’équipe de premiers soins est rapidement intervenue auprès d’un jeune homme retrouvé inconscient dans sa tente. Il a été aussitôt transporté à l’hôpital où malheureusement son décès a été constaté. […] Toutes nos pensées accompagnent la famille et les proches de ce festivalier en ce moment difficile », a écrit l’organisation.

Pour sa part, le maire de Montebello, Martin Deschênes, a qualifié cette mort de « triste événement ». Alors que l’hypothèse d’une surdose plane pour expliquer ce décès, il n’en reste pas moins que c’est une faible proportion de festivaliers qui outrepassent les limites en termes de consommation de drogues lors du week-end, a souligné M. Deschênes.

« Il y a beaucoup de sensibilisation qui est faite. Est-ce qu’on en fait assez ? Probablement pas. Est-ce qu’on va réussir à enrayer ce genre d’événement ? Je ne pense pas. Il y a des travailleurs de rue à Montréal qui passent leur temps à essayer de sauver tout le monde, et ça ne fonctionne pas tout le temps. C’est une minorité de gens qui vient au Rockfest et qui est intoxiquée et qui perd le contrôle. Partout où on se promène, il n’y a pas un citoyen dans le village qui va accepter que ce soit trash dans sa cour. Il va toujours y avoir des extrêmes, mais c’est une minorité », a-t-il dit.

Dans le clan des festivaliers, la nouvelle a rapidement circulé aux quatre coins du village. Les festivités ont malgré tout poursuivi leur cours sans trop de conséquences. 

« Je trouve ça vraiment triste. Si c’est une surdose, c’est un peu normal que ça arrive ici parce qu’il y a des gens qui ne connaissent pas leurs limites. C’est extrêmement triste de venir ici pour se faire du fun et de mourir », a réagi William Cyr, 21 ans, qui en est à son deuxième Rockfest.

La Coopérative des paramédics de l’Outaouais a par ailleurs fait savoir qu’elle ne s’attendait pas à un week-end plus achalandé qu’à l’habitude pour cette édition 2018 du Rockfest. Un poste de commandement où se trouvent un superviseur de terrain et un coordonnateur a notamment été aménagé au cœur du village. En plus des effectifs habituels attribués à la région de la MRC Papineau, deux équipes d’ambulanciers supplémentaires sont en fonction pendant la fin de semaine. Une équipe d’ambulanciers à bord d’un véhicule tout-terrain est aussi déployée.

Rappelons qu’un homme de 60 ans de Brockville, en Ontario, était également décédé durant le festival l’an dernier. Celui-ci était mort à la suite d’un malaise cardiaque.

Avec La Presse canadienne

ROCK ET SOLEIL DE PLOMB

Sous un soleil de plomb, les amateurs de musique lourde ont afflué en masse dans les rues de Montebello et sur le site de spectacles du Rockfest, vendredi, lors du jour 2 de l’événement. 

Contrairement à la veille, où la pluie et le mercure — un brin frisquet pour un 14 juin — faisaient la paire, c’était un tout autre décor météo qui surplombait le site du festival, hier.

Tim Armstrong

Parmi les moments clés de la journée, notons la performance festive de Flogging Molly et son punk celtique, en plein coeur de l’après-midi. Dans la même veine, Dropkick Murphy’s — tout juste avant l’heure du souper — a également attiré son lot de spectateurs, enfilant à la toute fin de sa prestation sa pièce phare I’m Shipping Up To Boston, suivie d’une reprise bien grasse de Dirty Deeds Done Dirt Cheep de AC/DC.

Quelques temps après, la formation originaire de Ajax en Ontario, Sum 41, a livré, tel que promis, l’intégrale de son album Does This Look Infected? paru en 2002. Tout ça dans le désordre et avec quelques pièces supplémentaires, au grand plaisir des admirateurs présents.

Godsmack, Stone Temple Pilots et Prophets of Rage étaient attendus en fin de soirée.

Le festival se poursuit toute la journée samedi à Montebello. 

Tenacious D et Weezer seront parmi les formations qui défileront sur scène pour clôturer l’événement.