Le Trio BBQ avec la chanteuse Katerine Desrochers, la percussionniste Véronique Boucher et le quatuor vocal VoxA4.

Trio BBQ avec VoxA4: du manouche plein le salon

Un trio manouche qui swingue, quatre voix cristallines qui chantent comme une : c’est une Liste de Noël délicieusement folâtre que serviront le Trio BBQ et VoxA4. À savourer le 21 décembre, au Centre national des arts.

D’un côté, il y a le Trio BBQ, formation à géométrie variable dotée de deux guitaristes, un bassiste, une chanteuse et une percussionniste. De l’autre, les filles du quatuor a cappella VoxA4, qui rappellent à coup sûr une version émasculée de la Bande Magnétik. Vendredi, le joyeux nonet fera déguster son récent album La liste de Noël dans le confort de son « salon ». Le party de famille, plus musical que scénique, s’annonce festif. « On est vraiment fous quand on est ensemble, rapporte le guitariste du Trio BBQ Jean-Michel Bérubé. Je dirais que c’est très ludique tout ça. On retombe un peu en enfance. On déconne beaucoup : on aime tous faire rire. »

La Liste de Noël des facétieux jazzmen a été publiée le 30 novembre dernier, mais le Trio BBQ aurait servi ses grillades bien avant, si ce n’avait été d’un blocage involontaire des Lost Fingers. Il y a deux ans, un producteur a approché les cuistots pour qu’ils « jazzmanouchisent » assez de cantiques pour un album complet. « Le producteur disait : “Vous devriez faire un album de Noël ; ça n’a jamais été fait encore en jazz manouche !” Donc on a commencé à prendre ça au sérieux. On était bien avancés dans nos démarches ; on avait même fait nos photos. »

Or, le « jamais fait » a été fait. Le plus connu des descendants québécois dans l’arbre musicologique de Django Reinhardt a lancé son premier album de Noël au moment exact où les trois/cinq artisans du gril allaient servir le leur. Mais il n’était pas question d’envoyer au compost des plats parfaitement comestibles. « On avait tous mis de l’énergie là-dedans. Tant qu’à ne pas faire d’album, on s’est dit qu’on allait au moins monter un méchant bon show ! », conclut Jean-Michel. Ce qui signifiait, pour eux, d’inviter leurs quatre amies de VoxA4. Le guitariste Mathieu Beaudet a réalisé pour elles des arrangements de « barbershop quartet » : « Ce sont de beaux arrangements quand même complexes. Ça prend vraiment de bonnes chanteuses qui sont habituées à chanter ensemble. »

L’union fut si heureuse que les « a cappellistes » se sont incrustées dans les plans d’album. L’opus est devenu une version concentrée du spectacle, qui a fini par arpenter le Canada pendant deux temps des fêtes consécutifs. Des cantiques de Noël ont été repiqués, de même que d’autres chansons tirées de films comme La mélodie du bonheur et Le Noël de Mickey. « C’est drôle, on trippe sur notre propre album ! confesse Jean-Michel. Habituellement, quand un artiste enregistre un CD, il devient un peu tanné. Nous, on l’écoute même en montant en auto ! »

ÉPICES télé

L’influence du grand et du petit écran n’est jamais loin pour le Trio BBQ. Réunis en 2004 dans la foulée d’un cours au Cégep, Jean-Michel « B » érubé et Mathieu « B » eaudet (guitare), rejoints plus tard à la basse par Vincent « Q » uirion – « BBQ » – puis par Katerine Desrochers (chant) et Véronique Boucher (percussions), ont plongé dans les univers d’émissions et de films connus dans Cinémanouche (2008). L’exercice a été repris pour quelques trames de Sur la route des épices (2013).

Le jazz manouche, « c’est pratiquement que ça, des covers », expose le guitariste. Ce qui n’empêche pas le Trio BBQ d’y aller de ses propres compositions. À coups de retraites au chalet, Jean-Michel et Mathieu se renvoient les répliques textuelle et musicale, n’hésitant pas à aller jouer dans les plates-bandes du tango, des rythmes latins ou de la pop. Un quatrième album à venir fera bientôt claquer des doigts au son de compositions écrites dans les temps libres – de jour, Mathieu fait de la musique de jeu vidéo, Vincent travaille pour une agence de spectacles, et Jean-Michel, pour une compagnie de cinéma. « C’est comme ça qu’on travaille, et on n’arrive pas à mettre 100 % de notre temps juste pour ce projet-là. Malheureusement ou heureusement ; on aime toucher à plein d’affaires ! »

POUR Y ALLER

Quand ? le vendredi 21 décembre, 20 h

Où ? Centre national des arts

Renseignements : nac-cna.ca