La FrancoFête permettra de découvrir des artistes émergents comme le guitariste David Méguerditchian (à droite) et des artistes plus connus comme le chanteur de Kaïn Steve Veilleux (à l’écran). Le contenu se veut «rassembleur et multigénérationnel», souligne Jean-Paul Perreault, le président d’Impératif français.

Steve Veilleux à la FrancoFête

Le chanteur de Kaïn, Steve Veilleux, viendra à Gatineau animer le traditionnel déjeuner-causerie de la FrancoFête.

Dimanche 24 mars, à 11 h, au Club de Golf de Gatineau, M. Veilleux parlera du mélange de fierté et de persévérance « entêtée » qui l’a poussé à ne chanter qu’en français. Son allocution Kaïn, une histoire de passion et d’avenir « racontera [s]on parcours » et dressera le portrait de son groupe. Le conférencier en profitera pour entonner une chanson, épaulé à la guitare par l’un de ses complices de Kaïn.

Steve Veilleux est, avec l’auteur et chroniqueur Mathieu Bock-Côté – l’un des deux lauréats du prix Prestige, que remet chaque année Impératif français. En tant qu’organisateur de la FrancoFête en Outaouais, le mouvement Impératif français (IF) a dévoilé jeudi la programmation de cet événement arrimé à la Journée internationale de la francophonie. Et qui se déroulera par chez nous du 8 au 24 mars, soit trois jours de plus que dans le reste du Québec.

Le contenu des festivités se veut « rassembleur et multigénérationnel », a souligné en conférence de presse le président d’IF, Jean-Paul Perreault, en annonçant le passage des populaires rappeurs Sir Pathétik et Souldia au bistro Le Troquet.

Sir Pathétik est attendu vendredi le soir du 15 mars ; Souldia débarquera dans le Vieux-Hull deux jours plus tard, à 21 h. Deux jeunes artistes locaux, David Méguerditchian et Timal Garnier, assureront leur première partie. Le premier, un guitariste adepte de musique alternative instrumentale, a décroché le prix IF lors de la dernière édition de Cégep en spectacle. Le second, rappeur d’Ottawa, est l’auteur du disque Enfant De Lumière, paru en 2016.

Le président Perreault se dit ravi de la « synergie » du tissu artistique et culturel de la région, qui lui permet d’offrir une programmation éclectique, laquelle comprend même du cinéma, grâce à un nouveau partenaire, Phare Ouest. L’organisme du Pontiac supervisera la projection – gratuite – du film Pieds nus dans l’aube, portant sur l’enfance de Félix Leclerc (20 mars à 19 h, à l’École St-Pierre de Fort-Coulonge). « Avec Phare Ouest, le Cégep, les salles de spectacles et les galeries d’art, on se retrouve avec une belle synergie, qui permet de mettre en valeur tout le savoir-faire de l’Outaouais et la création artistique et culturelle de la région », a-t-il constaté.

Les amateurs d’humour auront le choix entre Patrick Groulx, Martin Vachon et Sam Breton à la Polyvalente Nicolas-Gatineau (Groulx y présentera son nouveau spectacle ; Vachon arrive avec son tout premier solo ; Breton offrira une supplémentaire d’Au Pic pis à pelle), ou encore André Sauvé (pour une supplémentaire de Ça présentée à la salle Odyssée).

L’offre théâtrale se décompose en trois temps : la prochaine pièce du Théâtre de l’Île, Piège pour un homme seul (à l’affiche du 13 mars au 13 avril) ; la tournée provinciale de L’homme éléphant du Rideau Vert (qui s’arrête à la Maison de la culture pour deux représentations, les 15 et 16 mars) ; et la nouvelle production des étudiants du Cégep de l’Outaouais, On achève bien les chevaux (jouée à l’auditorium du campus Gabrielle-Roy les 15 et 16 mars).

Le volet musical de la FrancoFête comprend aussi le quatuor gatinois Double Magnum, formation rock composée des quatre frères Boivin (9 mars) et le duo français Bonbon Vodou (22 mars), tous deux à La Basoche.

La programmation s’étend aux arts visuels, avec des expositions gratuites à l’Espace Pierre-Debain (des œuvres d’Angèle Lux, Béla Simo et Jenny McMaster), à la Galerie Montcalm (Origine+, mettant en lumière les photographies de Raymond Aubin, Richard Perron et Richard Robesco). Renseignements :

Les scientifiques en herbe voudront sans doute aller voir du côté de La magie de la chimie, de Yannnick Bergeron, programmé à la Salle Odyssée (17 mars à 15 h).

Une langue forte

« La francophonie se porte bien, et de mieux en mieux », souligne le président Perreault, qui s’empresse de citer une récente étude statistique américaine publiée par le Population Reference Bureau. « C’est la quatrième langue la plus parlée dans le monde, grâce au continent africain, et le français arrive en deuxième position en dans la liste des secondes langues les plus apprises, selon cette étude », rapporte-t-il.

IF en a profité pour lancer son concours de poésie annuel, sur le thème Mon français, je le vis, je le lis, je l’écris. Les soumissions (des textes de 10 à 20 vers) sont attendues jusqu’au 1er mars.

Billetterie et renseignements : imperatiffrancais.org ; phareouest.ca ; gatineau.ca ; 819-243-8000 ; ovation.qc.ca ; salleodysse.ca ; 819-243-2525 ou 819-595-7488 (arts visuels)