Le directeur artistique de la Maison de la culture de Gatineau, Steve Fournier, est entouré des artistes présents lundi au lancement de la saison 2018-2019.

Saison pleine de rebonds à la Maison de la culture

Une vingtaine d’artistes de toutes les disciplines sont montés sur les planches de la salle Odyssée, lundi soir, afin de donner un aperçu de ce qu’ils reviendront présenter à Gatineau en cours d’année, dans le cadre de la saison 2018-2019.

Ces invités épaulaient le directeur artistique de la Maison de la culture (MCG) Steve Fournier, qui a levé dévoilé l’ensemble de sa programmation devant une salle comble essentiellement constituée d’abonnés.

Parce que c’est la coutûme, cette nouvelle saison fait la part belle à l’humour, à la chanson et au théâtre (avec un record de 31 représentations théâtrale, grâce aux 12 que compte désormais Fais-Toi une belle vie, la production que Guillaume Lemay-Thivierge et sa bande présenteront sur ces planches en grande première québécoise), au fil de 106 spectacles. « Une offre beaucoup plus intéressante que la saison dernière », qui n’en comptait que 96 spectacles, souligne Steve Fournier – non sans rappeler que l’offre risque fort d’être bonifiée en cours d’année.

Plusieurs ténors de l’humour arrivent à Gatineau avec un nouveau spectacle. C’est le cas de Lise Dion, André Sauvé, Yves P. Pelletier, Jay Du Temple et Philippe Laprise. En musique, la réunification d’Offenbach (Renaissance) devrait trouver son lot d’adeptes, tout comme les spectacles de Sylvain Cossette, Eric Lapointe, Marc Dupré et Zachary Richard.

En théâtre, « c’est vraiment une très belle programmation : on accueille de très gros noms », s’enorgueillit le directeur artistique, particulièrement réjouit par sa brochette de « duos explosifs » : Louis Champagne et André Robitaille dans Laurel et Hardy ; Emmanuel Schwartz et Valérie Blais dans Candide de Voltaire ; Guylaine Tremblay et Henri Chassé dans Enfants insignifiants de Michel Tremblay ; Mario Jean et Marc-André Coallier dans Je vous écoute ; France Castel et Normand D’amour dans l’adaptation de Tanguy ; Guy Jodoin et Sylvie Léonard dans Bilan de Marcel Dubé. Tammy Verge et Marcel Leboeuf dans Toc Toc. Sans oublier Dorothée Berryman (Les Enfants d’Adam), Éric Paulhus (L’homme éléphant) ni les complices de Ménage à trois : Benoît Brière, Luc Guérin et Martin Drainville, de retour avec la comédie Pierre, Jean, Jacques.

Autre production alléchante : La Renarde, un spectacle hommage à Pauline Julien dans lequel une douzaine de voix féminines (dont Isabelle Blais, Fanny Bloom, Frannie Holder, Queen Ka, Klô Pelgag et Ines Talbi ainsi que Sophie Cadieux, France Castel et Louise Latraverse) partent sur les traces de Pauline Julien décédée en 1998, il y a exactement 20 ans.

Trio français
Trois grandes voix de France – Michel Fugain, Yves Duteil et Hugues Aufray – donneront un cachet international à cette programmation qui fait aussi appel à une vedette de l’heure, la Torontoise Serena Ryder, et ce dans l’optique avoué d’attirer à la MCG « une nouvelle génération de spectateurs ». « C’est un très beau coup, pour nous, dans la mesure où elle donnera seulement quatre shows au Québec », précise-t-il.

On peut aussi mentonner ici le passage du guitariste canado-français Jesse Cook et de Shawn Barker, l’Américain derrière The Man In Black, l’hommage à Johnny Cash.

La programmation s’empresse de prolonger de récentes initiatives ayant connu un succès populaire manifeste. On renoue par exemple avec la série country amorcée l’an dernier. Celle-ci permet à la MCG de « développer une clientèle qui diffère un peu » de ses traditionnels visiteurs, estime le gestionnaire. Cette deuxième saison country verra ainsi défiler Paul Daraîche, Laurence Jalbert, Guylaine Tangay, Rene Martel, la jeune Cindy Bédard (en formule cabaret) et The Man In Black.

Le diffuseur récidive avec les shows (d’humour, surtout, mais pas seulement) présentés dans le foyer de la MCG (en formule cabaret) et les prestations « décentralisées » à la polyvalente Nicolas-Gatineau (la Scène PNG). Ou encore les spectacles extérieurs présentés (gratuitement) les lundis de juillet à la Place à la Cité... dont celui de Bruno Pelletier, qui sera le parrain de la prochaine édition de Gatineau prend la scène.

Ouverture aux genres
Mais, portée par un bel élan d’éclectisme, cette programmation s’ouvre à des disciplines qui avaient été un peu mises au rancart, dans le passé. On pense d’abord à la danse contemporaine : la troupe PPS Danse sera au centre de Corps, Amour, Anarchie, un hommage à Léo Ferré avec Bïa, Catherine Major et Alexandre Désilets (ainsi que Michel Faubert et Philippe B, en alternance). On pense ensuite au cirque : après Saloon, la troupe Éloize qui présentera Hôtel.

On pense aussi à l’opéra. Moins grâce à Marc Hervieux – qui viendra en mode ‘pop’ entonner quelques-une de Nos Chansons, mais grâce au ténor d’Ottawa-Gatineau Steeve Michaud, qui proposera « une soirée avec six solistes internationaux ». « On veut développer cette série en partenariat avec quelqu’un [comme Steeve Michaud] en qui on a confiance », explique M. Fournier.

Représentation régionale
La MCG n’en délaisse pas pour autant le talent local. Outre Steeve Michaud et Alexandre Désilets, le diffuseur a invité Pierre Lapointe, Catherine Levac et Geneviève Leclerc. Et Alex Bisaillon, qui revient animer les soirée mensuelles d’humour, les lundis dans le foyer.

La salle Odyssée attend aussi l’hypnotiseur Messmer, Luc Langevin et la comédie musicale Ladie’s Night.

L’été, le public gatinois aime rire, et la salle Odyssée se met au diapason en invitant Boucar Diouf (Magtogoek ou le chemin qui marche) et un plein wagon d’humoristes en supplémentaires : Pierre Hébert, François Bellefeuille, Guy Nantel, Dominic Paquet, Les Grandes Crues, etc. Parmi les autres retours digne de mention, soulignons ceux du conteur Fred Pellerin, et, en chanson, de 2Frères, QW4RTZ.

La MCG enrubannera la période des Fêtes avec Noël, une tradition en chansons (qui reviendra dans une nouvelle mouture, réunissant entre autres Emily-Claire Barlow, Renée Martel, Annie Villeneuve, Yves Lambert, Michel Louvain et David Thibault) et avec Agnus Dei, cette « mégaproduction » réunissnt Mario Pelchat et Les Prêtres.

L’offre familiale se composera quant à elle du Livre des enfants du monde de Nicolas Noël, de Dans l’univers des Petites Tounes, d’Espièglerie de Jamie Adkins, de La magie de la chimie de Yannick Bergeron et de Yoopacadabra, en compagnie de Théo et Fredo.

La programmation complète est disponible sur le site odyssee.ca.