À près de quatre mois de la date de programmation habituelle de l’événement, le mystère continue de régner à propos de l’avenir du Rockfest de Montebello.

Rockfest: Montebello sans nouvelles d’Alex Martel

Alors que le fondateur du Rockfest, Alex Martel, laisse planer l’espoir que le festival n’est pas mort et enterré, le conseil municipal de Montebello confirme n’avoir eu aucune discussion avec celui-ci depuis le mois de décembre.

À près de quatre mois de la date de programmation habituelle de l’événement, le mystère continue de régner à propos de l’avenir du Rockfest de Montebello. Dans sa déclaration écrite du 21 décembre dans laquelle il annonçait la faillite de l’organisme promoteur du festival, Outaouais Rock, Alex Martel avait laissé entendre que l’avenir du festival lui-même n’était pas pour autant compromis.

« Aujourd’hui, l’organisme Outaouais Rock, qui chapeautait le Rockfest depuis 2008, a déclaré faillite. La fin de cette entité ne signifie pas, cependant, la mort du festival que j’ai fondé à 17 ans et auquel je me consacre corps et âme », avait écrit M. Martel, sur sa page Facebook.

« Je vais prendre un peu de repos pendant le temps des Fêtes. J’espère qu’avant la fin de janvier, je vais pouvoir partager plus de nouvelles, plus de détails sur la suite des choses », avait-il par la suite mentionné en entrevue avec Le Droit, ajoutant qu’il « ne baissera pas les bras ».

Le maire de Montebello, Martin Deschênes, est toujours ouvert à l’idée qu’il y ait un Rockfest à Montebello en 2019. Mais il n’y a pas de nouveau dans ce dossier depuis une rencontre avec Alex Martel, le 11 décembre.

Dans les dernières semaines, M. Martel a notamment fait savoir, par le biais de réponses à des internautes et festivaliers sur les réseaux sociaux, qu’il ferait une annonce « bientôt » dans le dossier.

Or, si certains ont encore espoir de revoir un événement musical rock de grande ampleur à Montebello dès l’été prochain, les attentes devront de toute évidence être tempérées. Le maire de Montebello, Martin Deschênes, affirme que les élus n’ont pas encore été approchés par Alex Martel depuis la réunion du 11 décembre entre le conseil municipal et ce dernier.

Un plan d’affaires ?

Si M. Martel compte organiser un festival à Montebello à l’été 2019, un plan d’affaires devra d’abord être présenté aux élus, souligne le magistrat, chose qui n’a toujours pas été réalisée.

« Les conseillers sont unanimes à dire : “Oui nous sommes prêts à recevoir et écouter Alex Martel.” Au même titre qu’on serait prêt à recevoir n’importe quel organisateur d’événement qui veut venir s’installer à Montebello. Qu’il vienne nous présenter un plan d’affaires solide et nous démontrer que son festival peut être viable et qu’il a déjà pensé à toute sa logistique, sa sécurité et salubrité, et on sera ouvert à étudier la possibilité qu’il y ait un Rockfest à Montebello en 2019, mais nous sommes exactement au même point que la dernière fois », a affirmé M. Deschênes au Droit, jeudi.

Le maire Deschênes indique que les délais habituels liés à l’organisation du festival ont déjà été largement dépassés et que la tenue d’un événement d’envergure cette année devient de moins en moins probable. « En février, nous sommes déjà rendus à la troisième rencontre avec la Sûreté du Québec, normalement. Nous sommes rendus à la troisième rencontre avec la compagnie qui fait la logistique pour l’événement. Nous sommes en février et il n’y a rien de fait. S’il me dit : “Je vais faire un événement et on va attirer 1000 personnes et c’est tout ce qui va arriver”, c’est différent. Par contre, s’il a encore la vision de faire un Rockfest de l’ampleur de 2018, c’est impossible parce qu’il n’y a rien de préparé », a mentionné M. Deschênes.

Par voie écrite, M. Martel a indiqué au Droit, hier, qu’il n’avait rien à annoncer pour le moment.