Les coûts de construction de la salle de spectacle de la Maison de la culture de la Vallée-de-la-Gatineau (MCVG) ont bondi de plus de 6 millions $, ce qui élève la facture bien au-delà du budget initialement alloué au projet par le gouvernement du Québec.
Les coûts de construction de la salle de spectacle de la Maison de la culture de la Vallée-de-la-Gatineau (MCVG) ont bondi de plus de 6 millions $, ce qui élève la facture bien au-delà du budget initialement alloué au projet par le gouvernement du Québec.

Projet de salle de spectacle à Maniwaki: les coûts bondissent de plus de 60 %

Jean-Simon Milette
Jean-Simon Milette
Le Droit
Les coûts de construction de la salle de spectacle de la Maison de la culture de la Vallée-de-la-Gatineau (MCVG) ont bondi de plus de 6 millions $, ce qui élève la facture bien au-delà du budget initialement alloué au projet par le gouvernement du Québec.

Le budget initial prévoit des coûts de 10 millions $. Or, une myriade de facteurs économiques ont fait en sorte que le coût de la facture s’élève maintenant à 16,2 millions $.

« Surchauffe du marché de la construction, inflation des quatre ou cinq dernières années et coûts supplémentaires reliés aux mesures sanitaires de la COVID-19, ont fait bondir la facture de plus de 6 millions $ », selon le président de la MCVG, Michel Gauthier.

Malgré les efforts déployés par la MCVG pour réviser toutes les options possibles afin de limiter les coûts excédentaires associés au projet, il était impossible de respecter le budget actuel de 10 millions $

« La nouvelle évaluation du projet représente un maximum que nous sommes certains de ne pas dépasser si nous retournons en soumissions d’ici décembre ou janvier au plus tard. Si les mesures sanitaires dans le domaine de la construction devaient être moins sévères le printemps prochain, si les soumissionnaires de mai dernier devaient encore être sur les rangs, alors il ne serait pas exagéré de croire que le coût final pourrait être de 1 à 1,5 million moins élevé », selon M. Gauthier.

Le président de la MCVG espère pouvoir établir « un dialogue sincère et productif » avec la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, afin que le gouvernement vienne en aide au projet.

« Ce projet, c’est bien plus qu’un simple dossier administratif ordinaire. Ce projet, pour la Vallée-de-la-Gatineau, c’est la transposition dans le réel de l’expression “Un gouvernement des régions”. Alors, pouvons-nous en parler sur le mode solution ? Je suis disponible, n’importe quand, n’importe où. »

Par ailleurs, la MCVG souligne qu’une demande de financement supplémentaire a formellement été déposée au ministère de la Culture et des Communications du Québec ainsi qu’à Patrimoine canadien en juillet dernier.

« Cette salle de spectacle est la dernière brique qui manque à l’édifice de l’offre socio-économique de notre région. Comment voulez-vous planifier le développement d’une région quand son centre de services n’a même pas une salle digne de ce nom pour offrir à ses citoyens et à ses visiteurs le bonheur d’entendre et d’applaudir les artistes québécois », déplore M. Gauthier.

Rappelons que la région de la Vallée-de-la-Gatineau et de Maniwaki n’a plus de salle de spectacle sur son territoire depuis l’incendie de la salle Gilles-Carle, en 2009.