Une tournée au Québec de son spectacle «Les livres des enfants du monde» par-ci, une émission de télé et des balados par-là, le mois de décembre est plutôt occupé pour le héros des enfants, Nicolas Noël.
Une tournée au Québec de son spectacle «Les livres des enfants du monde» par-ci, une émission de télé et des balados par-là, le mois de décembre est plutôt occupé pour le héros des enfants, Nicolas Noël.

Nicolas Noël: le père Noël répond à nos questions

Une tournée au Québec de son spectacle «Les livres des enfants du monde» par-ci, une émission de télé et des balados par-là, le mois de décembre est plutôt occupé pour le héros des enfants, Nicolas Noël.

Bien que très occupé, le personnage adulé par tous les enfants, Nicolas Noël saupoudre quand même à chacune de ses apparitions sa bonne humeur et nous rappelle à quel point il est facile de s’émerveiller. Le temps d’une entrevue, on s’est laissée porter par la magie du temps des fêtes et replonger en enfance pour poser quelques questions au père Noël.

Le spectacle que vous présentez jusqu’au 24 décembre, et aussi votre nouvelle émission sous forme de conte à Radio-Canada et vos balados sont l’occasion de propager vos valeurs et vos messages.

Oui et ces messages je les veux simples, amicaux et différents de celui d’une autre époque où on demandait : “As-tu été sage?”. Aujourd’hui, c’est terminé tout ça! On fait du renforcement positif et on essaye de passer des messages et des valeurs plus actuels : d’amour, de patience, de tolérance, d’acceptation de soi et aussi des autres.

Après chacun de vos spectacles, vous prenez le temps de rencontrer les enfants. Que leur dites-vous?

Je leur donne des petits défis. Par exemple : certains pourraient améliorer leurs patiences quand ils font leur devoir, d’autres peuvent mieux ranger leur chambre, d’autres respecter la consigne du dodo. Et bien sûr, les touts petits, je les encourage à continuer d’aller à la grande toilette. (Hohoho!).

Je termine en leur disant combien je suis fier d’eux, et que j’ai confiance en eux. Et le cadeau que je donne à Noël, – oui, je ne donne qu’un cadeau – ce n’est pas parce qu’il aura été sage, mais parce que j’ai confiance en lui et que je sais qu’il continuera à faire grandir son cœur.

Malgré votre air sympathique, certains enfants ont peur de vous, père Noël. Que faites-vous pour les rassurer?

Je respecte tout le monde. Et souvent ce que je fais, c’est que je les oublie; je parle avec papa et maman. Et quand l’enfant me regarde, je lui dis simplement : “je veux être ton ami, mais c’est toi qui décides quand, TOI, tu voudras devenir mon ami. Je serai toujours là pour toi, et si tu ne veux pas venir me voir, c’est parfait, je vais quand même t’apporter une belle surprise”.

L’amitié, ça se respecte et ça se gagne avec le temps, la patience et la confiance. Quand un enfant dit non; on ne l’oblige pas.

Père Nicolas Noël, vous serez de passage à Gatineau pour présenter votre spectacle Les livres des enfants du monde. Quel est l’histoire de ces livres?

En réalité, la fameuse liste des enfants sages n’a jamais existé. Pas plus que celles des enfants vilains. Il s’agit plutôt des Livres des enfants du monde. De grands livres dans lesquels ton nom apparaît automatiquement lorsque tu viens au monde. Ils me permettent de prendre quelques notes : de tes premiers pas jusqu’à aujourd’hui.

Parfois, j’observe les enfants, et je suis toujours épaté de voir qu’ils font des efforts inouïs pour devenir grands. On oublie que ç’a été difficile d’apprendre à marcher, à lire, à écrire, à compter, à respecter les consignes.

Vous êtes accompagné du lutin Grésille sur scène. Que fait-il là?

Grésille, c’est un lutin mi-géant des glaces, mi-lutin du Nord, c’est pour ça qu’il est grand et qu’il n’a pas d’oreilles pointues. Et il Grésille n’a pas respecté la consigne de rester au pôle Nord et il s’est caché dans mon traineau.

Grésille veut devenir meilleur, mais parfois il fait de petites erreurs. Mais, c’est au fil de ses expériences qu’il apprend à devenir meilleur. Alors, je le laisse aller tout en le surveillant de près.

+

POUR Y ALLER

Quand ? Dimanche 8 décembre à 15h et 11 h (supplémentaire)

Où ? Salle Odyssée

Renseignements : nicolasnoel.tv

+

DIS, PÈRE NOËL...

Certains enfants avaient, eux aussi, quelques petites questions à poser au père Noël.

Rosalie, 5 ans

Tu as quel âge? — Rosalie, 5 ans

Oh lala! Quand Stella, la fée des étoiles, a fait de moi le grand magicien de Noël, j’avais environ 60-65 ans. Mais ça fait déjà plusieurs centaines d’années. Et puis, j’ai arrêté de compter parce que je suis devenu immortel. Ho ho ho!

+

Maxandre, 3 ans

Est-ce qu'il fait froid au pôle Nord? — Maxandre, 3 ans

Hohoho! Tout est relatif. C’est sûr qu’en hiver il fait très très très très très froid. Et l’été, il fait très très chaud. Ah oui! Ah oui! L’été dernier, on a eu -35. C’est très chaud pour le pôle Nord. Mais, il y a des petits signes inquiétants comme l’océan arctique qui a de la difficulté à geler bien solidement.

+

Nathaniel, 7 ans et demi

Comment fais-tu pour distribuer tous les cadeaux en une seule nuit? — Nathaniel, 7 ans et demi

En réalité, mon ami Kronos, le maître du temps, m’a dit un jour : “le temps n’est pas un obstacle, mais un outil qui nous permet la réalisation du possible.” Il m’a donné un cadeau très spécial : une montre magique. Et je l’utilise le soir de la veille de Noël, à compter de 23 h 59 minutes et 59 secondes pas avant, pas après. J’appuie trois fois sur le petit bouton de la montre et le temps s’arrête. C’est comme ça que j’ai le temps de faire le tour du monde pour manger des biscuits... euh... je veux dire : mettre des cadeaux sous les sapins. Ho ho ho!

+

Ophélie, 4 ans

Quelle est ta saveur préférée pour accompagner le lait? — Ophélie, 4 ans

La collation que tu me prépares, que tu la fasses avec tes mains ou que tu la prennes au magasin, pour moi, l’ingrédient important : c’est l’amour que tu mets dedans. Alors, que ce soit aux fraises, aux pistaches ou brisures de caramel c’est toujours délicieux, parce que quand je prends une bouchée je pense à tous les efforts que tu as fait. J’adore tout!

+

Émile, 5 ans

Elles sont-tu bonnes les galettes de la mère Noël? — Émile, 5 ans

C’est sûr que Blanche de son petit nom, – Bianca Natale –, a une recette particulière pour me faire ce qu’on appelle un jul cake, une spécialité de Finlande d’où je viens. Ça ressemble au gâteau aux fruits qu’on mange ici dans le temps des Fêtes. Et comme elle est italienne, elle me fait aussi le Panetonne, un gâteau italien de Noël.