La pièce/balado Néon Boréal est présentée à la Nouvelle Scène.

Néon Boréal: la fabrique du mensonge

« Néon », pour la folie et les lumières nocturnes de Las Vegas. « Boréal », pour les nuits sans fin de Barrow, la localité la plus au nord de l’Alaska. Entre les deux extrêmes, quatre reportages fictifs voient s’entrecroiser les rêves (américains) et les destins dans Néon Boréal, spectacle inusité qui fusionne le théâtre et la baladodiffusion dans une série de thrillers audio.

Du 8 au 11 mai à la Nouvelle Scène, à raison d’un épisode par soir, les quatre chapitres de Néon Boréal documenteront les récits de personnages qui lient ces antipodes des « États-qui-se-désunissent ». Les podcasts seront à la fois joués et captés devant public : plus que des sessions d’enregistrement, les acteurs utiliseront l’espace et incarneront leurs rôles sous des éclairages et projections vidéo, de façon à proposer aux auditeurs et aux spectateurs deux expériences différentes pour chaque pièce.

Auditeur féru de podcasts, Pierre Antoine Lafon Simard réalise avec la compagnie Transistor un premier essai en radio numérique. « On a trouvé dans la relation avec la baladodiffusion une belle métaphore, explique le metteur en scène. Quand on parlait des États-Unis, il y avait inévitablement cette question des fake news, de cette image de l’Amérique qui est fausse à plusieurs niveaux. De l’image présentée par les médias, mais aussi par son président ; celle d’une société qui, derrière les attraits de son star-system, est un peu comme Las Vegas, c’est-à-dire où tout est faux, où tout n’est que façade ». Comme au théâtre, où « tout n’est que mensonge ».

« Quand on va écouter les balados, on sera tantôt dans un casino, tantôt dans une plaine à Barrow, tantôt dans un avion, détaille-t-il. On suit un parcours journalistique, mais il y a tout un travail d’ambiophonie sonore qui a été créé. Donc en le voyant sur scène, on comprendra qu’il y a un environnement qui est faux, mais quand on l’entendra dans des écouteurs, on aura l’impression que c’est vrai. »

La pièce/balado Néon Boréal est présentée à la Nouvelle Scène.

Le spectacle prend racine dans un voyage aux États-Unis qu’ont fait les auteurs Louis-Philippe Roy et Josianne T Lavoie en 2016, au lendemain de l’élection de Donald Trump. Avec comme mot d’ordre d’aller là où l’inspiration leur vient, les collaborateurs du collectif défunt Les Poids Plumes se sont rendus l’un dans la ville des excès, l’autre à 550 kilomètres au nord du cercle arctique. Mis en verve par leurs rencontres — avec notamment une serveuse chez Hooters, un guide touristique fervemment républicain et une fan finie d’Elvis Presley —, le tandem les a traduites en personnages auxquels il a inventé des destinées au-delà de la caricature.

« C’était de s’intéresser à l’humain. On voulait briser les stéréotypes ou les idées préconçues qu’on peut avoir, détaille Josianne T Lavoie. Par exemple, le guide à Barrow paraissait un peu redneck, mais il avait un cœur tendre et il était hyper ouvert à sa communauté », surtout composée d’Autochtones.

Dans le premier épisode, le guide en question, la serveuse chez Hooters et une femme de chambre colombienne retracent les liens teintés d’abus et de culture pop qui les unissent. Le deuxième transporte l’auditeur dans un « western spaghetti », alors que deux personnages essaient de déjouer une malédiction familiale. Le vendredi 10 mai, une poète tombera sous le charme dévorant d’un homme dans la noirceur et l’isolement de Barrow, pendant qu’à Vegas, le guide d’un musée d’anciennes enseignes lumineuses rencontrera la groupie d’Elvis. Enfin, dans le quatrième épisode, la distance et l’effervescence de la ville du vice imposent un amour cruel à une recherchiste et à un preneur de son, séparés par 4585 kilomètres.

La distribution compte Sabrina Bisson, Dany Boudreault, Alexandre-David Gagnon et Ines Talbi. Navet Confit (Jean-Philippe Fréchette) signe la trame sonore. Néon Boréal sera aussi présenté en mai au théâtre montréalais Aux Écuries ainsi qu’à Québec.

Les épisodes pourront être écoutés en ligne sur différentes plateformes et sur transistor.media.

POUR Y ALLER :

Quoi ? Pièce de théâtre en radio numérique Néon Boréal

Quand ? 8 au 11 mai, 19 h 30

Où ? La Nouvelle Scène

Renseignements : nouvellescene.com