Yann Perreau

Maniwaki à «La Dérive»

Le festival d’été de Maniwaki attend Yann Perreau et Mara Tremblay, pour ce qui constituera la première édition de « La Dérive », nom de la nouvelle identité de l’événement.

La Dérive, qui se tiendra les 13 et 14 juillet, toujours sur la rue des Oblats, se veut « plus excentrique » que dans le passé.

L’accès au festival demeure toutefois gratuit.

Outre l’inclassable Mara Tremblay (attendue à 19 h 30) et le pas moins dynamique Yann Perreau (21 h 15), dont les répertoires animeront la soirée du 14 juillet, les organisateurs ont notamment invité des troupes de théâtre de rues (la bande saintavellinoise d’Espace Forain ainsi que Viateur et le Castelet Voyageur), mais aussi des spectacles de marionnettes géantes et de cirque. Le Urban Science Brass Band, une fanfare hip-hop de 14 personnes qui se déplace avec ses danseurs et ses MC’s, risque fort de surprendre la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau, par son mélange instrumental style Nouvelle Orléans et son répertoire privilégiant Dr Dre et autres Kendrick Lamar.

Le festival attend également Les Sœurs Kif Kif et le théâtre d’objet de Peckel et Roffel. Dans leur spectacle Côté confiture, les jumelles Kif Kif font voler les lapins et pleuvoir des patates frites, combattent des monstres roses géants tout en pratiquant l’art de la collation. Une histoire d’amour all dress met en scène un cornichon nommé Péckel et une croustille, Roffel, bien décidés à faire de leur idylle une véritable histoire d’amour hollywoodienne. Objets usuels et aliments de catégorie « malbouffe » prennent vie dans cette romance épicée...

Spectacle musical et théâtral, Orgueil de princesses mettra en scène la guerre « civile » à laquelle se livre un royaume... avec, en guise d’armes, des instruments de musique, de faux discours politiques et une « machine poétique ».

Marionnettes géantes

Les amateurs de danse auront l’occasion de participer à une soirée de danse « endiablée », animée par un DJ et... un duo de marionnettes lumineuses géantes (au quai public de la rue des Oblats). Ces marionnettes, œuvres de Shake la Catin, s’approprient la piste de danse, n’hésitant pas à interagir avec les festivaliers à travers « le langage universel du mouvement ».

Avec sa terrasse riveraine, ses activités nautiques, et des « expériences interactives à vivre en famille, La Dérive promet de pousser un peu plus loin l’expérience du festivalier », assurent les organisatrices, Michèle Côté et Claude Myre Bisaillon, en promettant une ambiance ludique.

Également au programme, en après-midi : une séance d’exercice proposée par Zone Concept Santé, la reproduction d’un village autochtone, des jeux de société géants, des jeux gonflables et des embarcations nautiques à emprunter. 

Renseignements : Facebook (laderivefestival) ; laderivefestival@gmail.com