Présentée à La Nouvelle Scène, pièce Jeff Koons touche aux thématiques de la sexualité, de la nostalgie de l’enfance et du rêve d’un monde parfait.

L’univers de Jeff Koons, entre planches et mégaoctets

Le Théâtre du Trillium accueille l’«hypnotique» pièce Jeff Koons, qui, par son approche très numérique, « cherche à remettre en question les codes du théâtre ».

Cette création mise en scène par Dillon Orr – produite par le Trillium – porte le nom du plasticien et sculpteur américain dont l’œuvre est très liée au style « kitsch néo-pop », et à qui l’on doit le fameux Inflatable Rabbit.

Confronté à la « simulation d’une présence humaine » élaborée grâce aux technologies numériques, le public plonge « au cœur de notre nouveau monde numérisé, aux territoires et à la culture mobiles et inclassables ». « Entre réalités virtuelle et physique », cette pièce de l’Allemand Rainald Goetz pose un « regard empreint d’ironie et d’humour », mais plein de profondeur, sur le milieu de l’art numérique.

À l’image de l’œuvre de Jeff Koons, un artiste « maudit par la critique et adoré des collectionneurs », précise le Trillium, la pièce touche aux thématiques de la sexualité, de la nostalgie de l’enfance et du rêve d’un monde parfait. Car, « ultimement, Jeff Koons parle du rapprochement et de la création de liens de proximité, que ce soit, par le sexe, l’amour, l’art, le commerce, le bruit, le silence ou toute autre raison », expose Dillon Orr.

Olivier Fairfield en signe la trame musicale ; Pierre Antoine Lafon Simard (directeur artistique du Trillium), la scénographie.

Une version « en chantier » de la pièce a été présentée dans le cadre du festival Zones Théâtrales, à Ottawa, en septembre dernier, ainsi qu’au Carrefour international de théâtre de Québec.

Jeff Koons est le fruit d’une résidence de création à Premier Acte, à Québec.

Jeff Koons est à l’affiche à Ottawa du 6 au 9 novembre, à 19 h 30. Une discussion (animée par Sébastien Parent, d’Unique FM) aura lieu après la représentation du 7 novembre.

POUR Y ALLER

Quand : du 6 au 9 novembre, à 19 h 30

Où : La Nouvelle Scène

Renseignements : nouvellescene.com ; 613-241-2727, poste 101