Jean-Philippe Goulet et Michel Bénac, les deux moitiés du duo franco ontarien LGS  (ex-Le Groupe SWING).

LGS remporte la moitié des trophées du gala ottavien

Le duo franco-ontarien LGS a remporté trois des trophées les plus convoités du gala de la musique de la capitale (capital music awards), qui s’est tenu à Ottawa jeudi soir. L’ex-Le Groupe Swing a triomphé dans les catégories chanson de l’année (pour Thirsty), vidéoclip de l’année (pour On perd la tête) et groupe de l’année.


Le gala, qui s’est déroulé à la Saw Gallery, comportait six catégories. Remporter la moitié des trophées, «c’est assez fou!» s’est aussitôt réjoui Michel Bénac, le chanteur de la formation.


Ce triplé vient confirmer le succès populaire du duo d’Ottawa, qui avait pourtant annoncé mettre un terme à sa carrière en 2018, après 20 ans de scène. LGS a finalement changé d’idée, car à la même époque les radios francos montréalaises se sont soudainement entichées de leur répertoire.

Quelle retraite ?

LGS profite depuis l’an dernier d’un engouement sans précédent sur les ondes des radios canadiennes.
Le duo a récemment fait paraître le  minialbum 45 tours vol. 3. Son plus récent extrait, Toutes sexy, vient d’ailleurs d’obtenir la mention «réaction forte» pour une deuxième semaine consécutive, au Palmarès Correspondants.


La «retraite» de LGS n’est donc plus du tout au programme: «Après nos récents succès importants, j’ai du prendre du recul et revenir sur cette décision», a confirmé M. Bénac au Droit, vendredi. 

«J’ai passé 20 ans à rêver à un succès de ce genre... alors, l’atteindre après l’annonce de notre retraite... dans les mots de mon fils de 5 ans ‘c’est pas fair’», a commenté l’artiste, tout sourire.

Le capital music awards est présenté par la Coalition de l’industrie de la musique d’Ottawa (OMIC), créée il y a quatre ans pour soutenir la croissance du secteur émergent de la musique.