Phil Brown fait partie des humoristes en vedette lors du RIRE fEST.

L’Est ontarien a-t-il le sens de l’humour?

Le RIRE fEST, premier festival d’humour de l’Est ontarien, fera ses débuts ce jeudi, à Embrun. En attendant, les organisateurs du festival expliquent à quoi ressemble la scène humoristique dans la région.

Pour le président et fondateur du festival, Mathieu Fortin, il y a un « appétit grandissant pour l’humour » actuellement dans la région.

Cet engouement pour les soirées d’humour, M. Fortin, un véritable comedy nerd, l’a surtout remarqué depuis les trois dernières années. Originaire de Lefaivre, dans le canton d’Alfred-Plantagenet, il se souvient d’il y a quelques années, lorsqu’il devait se déplacer vers la grande ville pour assister à des spectacles d’humour. « Il n’y avait pas de spectacle dans la région. (...) L’humour était toujours populaire à la télévision et dans la culture francophone. Nous étions à une heure de Montréal, et à une heure d’Ottawa. »

Il constate que de plus en plus d’humoristes locaux peuvent remplir ces soirées, et qu’une offre humoristique est dorénavant possible dans la région.

« On n’a pas nécessairement besoin d’avoir de grandes salles avec des grands noms comme à Montréal, mais on peut aller rire autant dans la région. Les gens se perfectionnent et ils ont besoin d’un public. »

Par ailleurs, il affirme aussi que le public dans l’Est ontarien est « très, très, très généreux ». Selon lui, ce sont des endroits comme la Station 4 saisons, qui propose des soirées d’humour à tous les derniers jeudis du mois, qui contribuent à cet éveil humoristique. « Le public est vraiment dedans, ce sont des expériences intimes, c’est très agréable. »

Cette ambiance de proximité est autant appréciée par le public que par les humoristes, souligne le propriétaire de la Station 4 Saisons, Mario Perrier.

« Ces gars et ces femmes-là n’ont pas souvent l’opportunité de performer devant les gens qu’ils connaissent. C’est un défi additionnel. C’est bien le fun d’aller faire de l’humour dans une salle pleine, mais quand ta grand-mère, tes tantes et tes amis sont là, c’est quand même assez rare, et ça donne des bons moments parfois, les humoristes se paient la traite. »

M. Perrier, qui est aussi partenaire du festival, est d’avis que le monde de l’humour dans l’Est ontarien est une petite industrie en émergence pour le moment, et qu’il faut se déplacer vers l’Outaouais pour les soirées d’humour en français, puisqu’elles se font rares sur la rive ontarienne. Il affirme toutefois qu’un « petit réseau est en train de se bâtir.

Avec ce nouveau festival qu’on vient de mettre sur pied, je pense que ça va semer des graines un peu partout. En espérant que les humoristes locaux vont sortir. Il y en a qui sont dans leur sous-sol, devant leur ordinateur, et ça leur prend juste un petit coup de pouce comme ça. »

L’animateur et humoriste Phil Brown, qui participera au festival, s’est lancé le défi de gagner sa vie en humour en demeurant dans la région, « sans nécessairement partir à Montréal comme tout le monde. »

Selon lui, la région d’Ottawa-Gatineau et de l’Est ontarien n’ont plus rien à envier à Montréal.

« Je suis peut-être un peu trop optimiste, nuance-t-il, parce que dans le meilleur des mondes, il faudrait qu’il y ait au moins trois à quatre soirées d’humour par semaine, ce qui n’est pas possible pour le moment. À Montréal, tu peux être sur scène sept soirs par semaine. On ne s’améliore pas au même débit. » M. Brown déplore le manque de Comedy Club dans la région, avec seulement deux anglophones à Ottawa. « Ce serait un projet qui m’intéresserait éventuellement. On verra. »

Le RIRE fEST aura lieu du 14 au 28 novembre, avec six soirées d’humour et une vingtaine d’humoristes de la relève.

+

Concours LOL: la relève est de retour

Dans l’Est ontarien, comme partout ailleurs en province, l’Association canadienne-française de l’Ontario - Stormont, Dundas et Glengarry (ACFO-SDG) assure la relève en humour avec son concours LOL-Mort de rire !. 

Depuis six ans, ce concours valorise l’expression francophone et développe l’esprit critique de milliers de jeunes de l’Ontario, et ce, grâce à l’humour.

Cette initiative s’adresse aux élèves du secondaire et leur permet d’apprendre à composer et à interpréter un numéro comique. Ces jeunes sont guidés par des humoristes professionnels de l’École nationale de l’humour (ENH) et participent à plusieurs ateliers de formation.  

Ils présentent ensuite leurs numéros devant public lors des finales régionales du concours et de la finale provinciale. 

« Ce concours-là, ça expose les jeunes au stand-up, c’est vraiment un beau projet, juge l’humoriste Phil Brown. Il y a plusieurs jeunes que j’ai invités à la Station 4 saisons, ils viennent aussi à l’open mic du Minotaure, dans le Vieux-Hull. On est quand même tissé serré. C’est essentiel d’avoir des ateliers comme ça. »

Les premières formations du 6e concours LOL ont été offertes par Marie-Line Pitre et Jonathan Dion la semaine dernière, à l’école secondaire catholique Pierre-Savard, au sud d’Ottawa.