La mise en scène et la scénographie de la pièce Les Petites pestes est plus grande que nature avec des costumes et des accessoires qui attirent l'oeil.

Les Petites pestes sur les planches

Plus connu pour ses camps d'été et son école de formation, l'Artishow souhaite renouer avec son mandat de production de spectacles. Il prend ses quartiers d'été au théâtre La Basoche, secteur Aylmer, où il s'apprête à présenter du 3 au 25 août Les Petites pestes, spectacle musical pour les 5 à 11 ans. Tout en promettant que les parents ne devraient pas s'ennuyer non plus...
Un décor surdimensionné fait de bric et de broc, des costumes en confection, des affaires éparpillées sur les chaises ; les répétitions battent leur plein dans la petite salle de spectacle où la compagnie a élu résidence pendant trois semaines.
Fondée en 1991 et désormais établie sur la rue Montcalm, à Gatineau, cette structure théâtrale jouit d'un double mandat - pédagogique et de création. Elle compte désormais étoffer sa seconde mission et partir en tournée en Ontario et pourquoi pas, au Québec ; la reprise de cette pièce initialement créée pour être jouée par les enfants inscrits en camps d'été, devrait l'y aider.
« Nous avons remarqué la popularité du texte auprès des jeunes, se réjouit le comédien et metteur en scène Tristan Paquin. Pourquoi ne pas reprendre la pièce en spectacle ? »
Écrite en 2000 par la directrice artistique de l'Artishow Jo-Anne Donoghue, et revisitée en 2016 grâce à une Carte blanche du Théâtre de l'île, Les Petites pestes a fait l'objet d'une adaptation pour quatre comédiens/chanteurs prêts à interpréter 13 chansons originales sur scène.
Isabelle Lafond, Tristan Paquin, Geneviève Roberge-Bouchard et Louis Morin incarneront donc ces mini monstres donnant vie à « Pestiland », royaume nocturne d'un milieu interlope.
Isabelle Lafond, dans le rôle d'une Luciole, évoque le personnage central du récit : « Luciole quitte sa campagne et débarque à «Pestiland» où elle veut se faire accepter par les bêtes du lieu. Issue du monde diurne, elle tente de s'intégrer à l'univers nocturne mais sa lumière dérange. Rester elle-même lui permettra de se faire accepter. »
Les personnages typés qu'elle rencontrera reproduisent une faune d'adversaires à affronter ou à apprivoiser : il y a Sonar, la chauve-souris, meilleure conseillère de la nouvelle arrivante. Mais aussi la chatte Catus, chanteuse principale du Nox band et diva obnubilée par son apparence (Geneviève Roberge-Bouchard), ou encore l'araignée Aranéa qui tricote les liens entre les habitants du lieu. Sans oublier Ratou, le guitariste chef de gang, rassembleur comme il se doit, mais maladroit (Tristan Paquin).     
En filigrane, les Petites pestes évoquent l'acceptation de soi et l'intégration sociale. La quête initiatique que mène Luciole, jonchée de divers obstacles à surmonter, trouvera-t-elle un écho parmi les jeunes spectateurs ? « La présenter au jeune public nous a poussés à renforcer le message qu'elle porte, mais il fallait aussi qu'elle soit captivante pour les enfants. »
La production privilégie une scénographie (signée Julie Hamel) et une mise en scène « plus grandes que nature », avec des instruments de musique en forme de fourchettes, poubelles, ouvre-boîtes et autres surprises à découvrir. Les costumes (Louise Picard) non plus, ne sont pas piqués des hannetons.
« La mise en scène souligne le ton humoristique et fantaisiste du texte », fait valoir son orchestrateur, Tristan Paquin. 
En rôdant son spectacle à la Basoche, l'Artishow souhaiterait augmenter son répertoire à trois spectacles pour des matinées scolaires et des tournées éventuelles. Il reprendra prochainement Chanteur de pomme, du théâtre musical jeunesse créé et composé avec Réjean Paquin en 1990, « et qui fut à l'origine de la création de l'Artishow », rappelle Tristan Paquin. 
Parallèlement à ses productions, le centre poursuit ses activités pédagogiques en proposant des cours de chant, une formation en théâtre musical dès 5 ans et des ateliers de techniques de concentration, d'observation, d'improvisation et de création. Des cours pour adolescents et adultes sont également disponibles. L'école accueille 400 étudiants inscrits dans les camps d'été et 200 élèves à l'année, précise la comédienne Isabelle Lafond.   
Ancienne étudiante à l'Artishow, Geneviève Roberge-Bouchard a désormais rejoint la troupe professionnelle et mesure le chemin parcouru : « Nous répétons à côté des salles d'ateliers où se donnent les cours, précise-t-elle. Tous les interprètes de Chanteurs de Pomme sont des anciens étudiants. Le théâtre jeunesse nous permet de grossir les traits, de jouer comme dans un dessin animé ! »  
« Jouer pour les enfants, ça nous ramène à notre propre enfance, » conclut tout sourire la comédienne Isabelle Lafond.
Pour y aller
Quand ? Du 3 au 25 août, les jeudis et vendredis, 19 h 30
Où ? Cabaret La Basoche
Renseignements : ovation.qc.ca