Les bons coups de...

Heather Gibson

Heather Gibson, Productrice générale

CNA Présente

Avec CNA Présente, le volet de musique contemporaine du CNA, je suis particulièrement fière de la création de la série de concerts des Vendredis à la Quatrième. Il s’agit d’un événement hebdomadaire et abordable à la Quatrième salle qui met en vedette des artistes canadiens émergents. Certains d’entre eux commencent à peine à faire des spectacles à Ottawa, tandis que d’autres commencent à faire des spectacles, point. Cette initiative ouvre grand les portes du CNA aux musiciens et aux auteurs-compositeurs-interprètes en début de carrière.

Je suis aussi fière de constater que dans les deux dernières années, nous avons suscité l’engouement d’un public local qui se montre fidèle au rendez-vous, et ce, en ne connaissant habituellement pas les artistes qui monteront sur les planches. Les Vendredis à la Quatrième jouent un rôle clé dans l’accueil d’une nouvelle génération d’artistes au CNA et dans le développement d’un public friand de nouvelles musiques.

***

Cathy Levy

Cathy Levy, productrice générale

Danse CNA

Il y a tant de choses dont nous sommes fiers : de la croissance continue de notre public et de sa curiosité ; de la venue de Pina Bausch et de sa compagnie après près de 20 ans d’absence ; de la création des programmes des Artistes associés et des Artistes invités en danse ; de contribuer au développement de la danse canadienne ici et à l’étranger en encourageant les artistes émergents et établis à travers des coproductions et des présentations ; et d’avoir fait du CNA un second foyer pour plusieurs compagnies et chorégraphes canadiens.

Ayant d’une part tissé des liens importants avec des créateurs de renommée, comme Akram Khan et Sidi Larbi Cherkaoui, et avec de grandes compagnies partout au monde, nous continuons de l’autre de soutenir des artistes sur les scènes canadiennes et internationales. En somme, nous sommes fiers du leadership que nous avons construit et solidifié dans le monde de la danse, et simultanément, de soutenir les nouvelles créations d’un vaste éventail de créateurs influents.

***

Alexander Shelley

Alexander Shelley, directeur musical

Orchestre du CNA

Sans l’ombre d’un doute, Réflexions sur la vie est l’un des projets artistiques les plus collaboratifs et les plus enrichissants dans lesquels j’ai été impliqué. Cette production raconte les histoires de quatre femmes remarquables, et ce faisant, rend hommage au Canada et aux Canadiens de plusieurs façons. En abordant les sujets, entre autres, de la jeunesse, de l’appartenance autochtone, des réussites scientifiques, de l’« empowerment » et de la littérature, Réflexions sur la vie rejoint personnellement chacun des spectateurs. La réponse du public a été incroyablement puissante et sincère.

Maintenant que Réflexions sur la vie a été représenté à l’international pour la première fois dans le cadre de notre récente tournée d’anniversaire, il est évident que non seulement ce spectacle porte un message universel, mais aussi qu’il s’agit d’un fleuron pour le CNA et le Canada sur la scène internationale.

***

Brigitte Haentjens

Brigitte Haentjens, directrice artistique

Théâtre français du CNA

Au Théâtre français, nous privilégions l’art et les artistes avant toute chose. Bien loin d’aligner des spectacles comme on le ferait avec une liste d’épicerie, je choisis d’authentiques démarches artistiques. J’estime que notre rôle est de soutenir des créateurs, qu’ils soient débutants ou confirmés, de stature régionale, nationale ou internationale. Non seulement nous accueillons leurs spectacles, mais nous nous associons au risque, en investissant du temps et des moyens financiers qui rendent l’aventure possible.

Les artistes, quelle que soit leur expérience, ont tous besoin de confiance et savoir qu’une grande scène prestigieuse comme la nôtre attend la prochaine création donne de l’énergie. Le public du Théâtre français a, par le passé, accueilli avec enthousiasme autant Joël Pommerat, un des metteurs en scène les plus en vue de la scène française, que Magali Lemèle, Mani Soleymanlou ou Marie Brassard. À mes yeux, le public du Théâtre français est à la fois averti et exigeant, généreux et détendu. C’est dans ce riche dialogue avec lui que le théâtre prend tout son sens.