Les arts en bref

Les événements du jour dans le monde des arts d'Ottawa-Gatineau, en quelques mots.

Bonhomme Sept Heures salue Monsieur Pyjama

Le groupe de rock Bonhomme Sept Heures invite le public à rencontrer Monsieur Pyjama, titre de son nouveau spectacle, présenté à l’Espace René-Provost, dans le cadre de la Carte blanche du Théâtre de l’Île les 21, 22 et 23 mars à 20 h. Ce spectacle « nouveau genre » métisse musique, théâtre et conte « dans un décor coloré et excentrique ». Les membres de la formation (Luc Poirier, Simon Carrière, Normand Veillette et Guillaume Cormier) « incarneront » l’histoire de Monsieur Pyjama en portant les costumes des personnages dont ils mettent en scène le récit. Le quatuor de l’Outaouais a été finaliste de Gatineau prend la scène en 2017, dans la foulée de la parution d’un premier mini-album intitulé Sept heures moins une.

Renseignements : bh7h.com

«Monsieur Pyjama», nouveau spectacle du groupe Bonhomme Sept Heures

+

Alfa Rococo lance les festivités val-gatinoises

Le Festival des Arts de la scène Val-Gatinois lance sa dixième édition samedi 23 mars, à la salle communautaire de Lac-Sainte-Marie. À 19 h 30, Alfa Rococo ouvrira le festival avec les chansons de L’amour et le chaos, son quatrième et plus récent opus. Le groupe Regeneration — du roots reggae « authentique et antistress » — réchauffera les planches du tandem électro-pop, dont on promet une prestation « vitaminée ». Une cérémonie d’ouverture prendra la forme d’un 5 à 7 convivial, tenu en présence de la présidente de la Chambre de commerce de Maniwaki — et présidente d’honneur du festival — Agathe St-Amour. Le festival se poursuit jusqu’au 30 mars, à Lac-Sainte-Marie et dans la Vallée, en compagnie de 2Frères, Prisme, Geneviève RB & Alain barbeau, La Ridaine, Outside I’m A Giant, Martin Rozon, Misses Satchmo, Alexo & Bisha et Colores Andinos.

Renseignements et billets : festival-val-gatinois.ca ; 819 467-4502.

Alfa Rococo

+

L’art du collage réinventé

La Galerie 101 présente Gatherers (Rassembleuses), du 23 mars au 20 avril. Cette exposition collective réunit des œuvres de Regreta Brown, Rebecca Clouatre, Kristina Corre, Lori Langille, Olivia Johnston et Amy Thompson. Les six artistes y présentent « différentes approches du collage », à travers une gamme de techniques d’assemblage d’objets trouvés et d’images. Mais leurs œuvres se veulent « calmes », comme leurs approches, et « loin des caractéristiques [...] criardes et enchevêtrées associées depuis toujours à ce moyen d’expression ». Un vernissage est organisé le 23 mars, à 15 h (280, rue Catherine, à Ottawa). « Lors de la préparation de cette exposition, nous nous sommes [demandé] : “après avoir rassemblé toutes ces choses, comment les assembler ? Comment l’acte du rassemblement est-il associé aux concepts de subsistance, de rituel et de cérémonie, [de] sacré ou précieux ?” et “comment se rassemblent” les individus au sein d’une société ? » explique le collectif de Rassembleuses.

Renseignements : gallery101.org ; 613-230-2799

+

Kodo, les maîtres du taiko

Le lundi 25 mars, le Centre national des arts recevra Kodo, groupe dont les membres sont maîtres du taiko, un tambour traditionnel japonais. Depuis 35 ans, les « enfants du tambour » ont livré partout au monde plus de 6000 spectacles réputés pour leur énergie et leur maîtrise. Ne devient pas membre de Kodo qui veut ; les aspirants percussionistes doivent compléter un stage hautement sélectif sur l’île japonaise de Sado, où pendant deux ans, les apprentis apprennent le taiko, le chant, la danse et la flûte de bambou, entre autres arts traditionnels. Les heureux élus accompagnent ensuite la troupe pendant un an, après quoi une sélection finale s’impose. Evolution, le spectacle qui sera présenté au CNA, est une création de Tamasaburo Bando, considéré comme l’un des plus grands acteurs contemporains de théâtre kabuki. Le concert présentera tout l’éventail des arts que maîtrisent les membres de Kodo, y compris celui de l’imposant o-daiko, un tambour de 660 livres.

Renseignements : nac-cna.ca

Kodo