Kristine St-Pierre, accompagnée de quatre autres musiciens, foulera la scène du MIFO pour un concert inédit au MIFO.

Le MIFO célèbre ses 40 ans en musique

Le Mouvement d’implication francophone d’Orléans (MIFO) profite de la Journée des Franco-Ontariens pour célébrer ses 40 ans d’existence, au Centre culturel d’Orléans.

Un concert inédit, intitulé Kaléidoscope, sera présenté à la communauté franco-ontarienne, ce soir, alors que quatre auteurs-compositeurs-interprètes de la région se rencontreront afin d’accorder leurs talents et d’offrir un spectacle unique.

Ensemble, Kristine St-Pierre, Marie-Clo, Yan Leduc et Yao, accompagnés de Simon Poirier-Lachance aux percussions, feront briller leurs différents styles sur une seule et même scène.

« On leur a lancé tout un défi »
La directrice artistique du MIFO, Anne Gutknecht, se dit bien fière de l’éventail de talents qui sera présenté par les artistes. « C’est comme un spectacle avec des petits tiroirs, comme un calendrier de l’avent, avec plein de petites surprises. C’est vraiment du nouveau, et on leur fait énormément confiance », lance Mme Gutknecht.

Le MIFO a demandé à chacun des artistes de choisir trois chansons : deux de leur propre répertoire, et une qui fait partie de leurs « petits plaisirs coupables ». Ensuite, le public aura la chance de participer à une sorte d’entrevue, une discussion avec les artistes pour parler d’eux, de leurs talents cachés, d’expériences inédites.

Kristine St-Pierre, Marie-Clo, Yan Leduc et Yao, accompagnés de Simon Poirier-Lachance aux percussions, feront briller leurs différents styles sur une seule et même scène.

Des artistes fiers 
L’une des artistes qui participe à Kaléidoscope, Marie-Clo, se dit particulièrement fière de l’évolution de la francophonie en Ontario. Depuis son retour en région après un long séjour de sept ans à l’étranger, celle-ci dit avoir remarqué de grands changements dans le monde artistique franco-ontarien. « Je le sens, c’est palpable, après être partie pendant sept ans, je reviens et wow ! Quelque chose a vraiment changé », s’étonne l’auteure-compositrice-interprète.

Ce changement, Marie-Clo l’attribue en partie à des organismes comme le MIFO. « Ce genre d’organismes là, ça touche la conscientisation, la façon personnelle de consommer la culture francophone. La fierté qu’on a, on n’a plus besoin de l’afficher autant qu’avant, elle est déjà là. Ma fierté, je l’affiche pour inspirer d’autres gens, pour montrer aux francophiles ce qu’on a », décrit-elle.

Pour Kristine St-Pierre, le MIFO est à découvrir, non seulement en tant qu’artiste, mais aussi en tant que parent. Celle qui a grandi dans une famille francophone déplore la difficulté de vivre sa vie en français dans un contexte anglophone. « J’ai cette volonté et ce désir de vivre en français et de partager, et de m’assurer que mes enfants soient francophones. Le MIFO offre tellement de services et d’activités qui le permettent », explique-t-elle.

C’est l’une des raisons pour lesquelles le spectacle Kaléidoscope est si important pour elle. C’est la première fois que Kristine St-Pierre se présente en spectacle durant la journée des Franco-Ontariens. « C’est important pour moi, je suis choyée de pouvoir en faire partie en tant qu’artiste, et non pas juste comme public. Je me retrouve avec des artistes que je connais et que j’admire, et je pense que ça va être intéressant de voir comment on peut travailler ensemble et ajouter à nos chansons », lance la chanteuse.

Élever la culture francophone pour un avenir prometteur
Le MIFO a toujours basé ses services et ses activités par et pour la communauté. C’est ce qu’affirme Mme Gutknecht, qui est convaincue qu’un fort sentiment d’appartenance lie les gens qui sont passés par le MIFO.

« L’une de nos grandes fiertés est d’avoir élevé la culture francophone au même niveau que les autres cultures » vante la directrice artistique du MIFO.

Aux dires de Mme Gutknecht, l’avenir réserve au moins 40 prochaines années au MIFO et aux Franco-Ontariens. Le projet de construction d’un nouvel édifice pour l’organisme est d’ailleurs l’une des futures réalisations souhaitées. « C’est certain qu’on souhaite au MIFO d’avoir un nouveau bâtiment qui soit à la hauteur de ses services », conclut-elle.

+

LA FIERTÉ FRANCO PASSE PAR LE LIVRE

La journée des Franco-Ontariens est aussi une journée de sensibilisation à la littérature franco-ontarienne. Depuis trois ans, la campagne Le 25 septembre, j’achète un livre franco-ontarien encourage le rayonnement des auteurs de l’Ontario français à travers diverses activités. 

L’Association des auteures et auteurs de l’Ontario français (AAOF) a mis sur pied un répertoire numérique recensant les parutions « franco » publiées au cours de la dernière année. 

Ce répertoire est disponible sur le site de l’AAOF : https://aaof.ca/wp-content/uploads/2018/09/AAOF-Catalogue-2018.pdf

L’initiative se décline sur les différentes plateformes de l’AAOF. 

En librairie, un signet créé spécialement pour l’occasion identifie les publications franco les plus récentes. Les commandes en ligne sont également encouragées.