Porte-parole du Festival de montgolfières de Gatineau depuis 12 ans, le comédien et animateur Patrice Bélanger a été honoré du prix Jean Boileau, vendredi.
Porte-parole du Festival de montgolfières de Gatineau depuis 12 ans, le comédien et animateur Patrice Bélanger a été honoré du prix Jean Boileau, vendredi.

Le FMG dresse un bilan positif de ses activités estivales

Yves Bergeras
Yves Bergeras
Le Droit
Le FMG (Festival de Montgolfières de Gatineau) dresse un bilan très positif des activités mises en place durant l’été 2020, durant cette épidémie de COVID-19 qui l'avait contraint à revoir complètement ses plans.

Le «gala d’humour» – qui s’est tenu en mode virtuel, pandémie oblige, en compagnie de Mario Tessier et Arnaud Soly entre autres, est venu clôturer vendredi la Micro Série de spectacles que le FMG a présentés au fil des dernières semaines.

La programmation proposée dans ce contexte pandémique a débuté avec la soirée Illumination, série de huit feux d’artifices lancés en même temps depuis différents sites du territoire gatinois. Elle s’est poursuivie avec le grand spectacle À partir de maintenant, qui a réuni quelque 25 artistes de la région d’Ottawa-Gatineau, puis s’est prolongée par une matinée familiale chapeautée par le magicien Daniel Coutu.

Le FMG estime que la programmation proposée dans ce contexte pandémique a été un franc succès. 

Le festival, qui «en cette année très difficile» s’était donné pour objectif – outre «divertir la population» – de donner du travail à son équipe, mais aussi ses fournisseurs de services ainsi que les artistes d’ici, pense pouvoir dire «Mission accomplie!» expose la directrice générale du FMG, Sandra Cloutier.

Les activités tenues dans le cadre de la Micro Série ont tenu occupés 35 artistes, 112 bénévoles, une centaine de partenaires d’affaires et «plus de 80 artisans du milieu culturel et événementiel», énumère Mme Cloutier. 

Le grand spectacle pyrotechnique d’ouverture a quant à lui été vu par des dizaines de milliers de résidents de Gatineau; il a aussi permis au FMG de rejoindre «66 000» personnes sur les réseaux sociaux, soutient-elle.

Au total, calcule-t-elle, le «FMG en mode virtuel» a réussi à atteindre «près de 450 000 personnes» via différentes plate-formes numériques. 

Le fait d’«éclater la programmation» au fil du mois d’août constituait pourtant, au départ, un «pari audacieux», estime Sandra Cloutier.

La Micro Série, rappelle-t-elle, a aussi permis au FMG de tisser de nouveaux partenariats – notamment avec les organisateurs des Grands Feux du Casino et l’équipe de la Maison de la culture de Gatineau, avec lesquels Mme Cloutier se réjouit d’avoir développé des «relations durables».

Malgré le succès conséquent de cette édition sans montgolfières, «l’équipe a hâte de retrouver ses 200 000 festivaliers», assure-t-elle. La prochaine édition ‘en chair et en live’ du FMG est déjà prévue : elle se tiendra du 2 au  6 septembre 2021, de retour au parc de la Baie. Le festival se déroule traditionnellement durant la longue fin de semaine de la Fête du travail.


Patrice Bélanger honoré


Vendredi, le FMG a profité du gala d’humour pour remettre le prix Jean Boileau à l’animateur Patrice Bélanger, qui est porte-parole de l’événement depuis 12 ans.

«L’histoire d’amour entre Patrice Bélanger et le FMG ne date pas d’hier. Encore étudiant, très tenace et convaincant, il venait, année après année, avec son micro et son accréditation média, faire des entrevues pour la radio et le journal étudiant. Quelques années plus tard, malgré sa brillante carrière, il a su conserver son dynamisme, sa fougue et son intérêt envers l’événement», a témoigné le fondateur du FMG, Jean Boileau. 

Ce prix remis chaque année vient souligner l’implication et le dévouement d’une personne au sein de l’organisation du festival.