Dave St-Pierre et Alex Huot dans «Fléau»

Le festival d’art contemporain Actoral à la Nouvelle Scène

Actoral, un festival d’art contemporain créé en France, aura sa version ottavienne. Du 8 au 10 novembre prochains, la Nouvelle Scène accueillera une palette de spectacles avant-gardistes au carrefour des disciplines des arts vivants.

Né à Marseille en 2001, bouturé à Montréal il y a trois ans, Actoral touche au théâtre, à la danse, aux arts visuels, à la performance, à la musique, au cinéma et à la littérature. Tous les genres s’y retrouvent — et s’y mêlent, pourvu que les créations soient « non conventionnelles », estime le codirecteur général du Théâtre du Trillium Pierre Antoine Lafon Simard.

Le directeur artistique s’illumine : on en aura bientôt fini, espère-t-il d’un ton mi-blagueur, avec la réputation d’Ottawa comme étant une « ville plate ! ». En concluant cette entente, l’organisme veut étancher « la soif de notre public et de nos artistes », continue-t-il. « Il ne faut pas penser que le public d’ici est paresseux. Au contraire, notre public est très curieux. On présente des œuvres très dangereuses, et il répond. »

Pour leur part, les créateurs locaux y verront « des œuvres de qualité internationale, mais dont la production est équivalente à ce qu’un artiste d’ici a les moyens et les ressources de faire ». Le festival ottavien sera aussi une « porte d’entrée sur le territoire international » pour les artistes de la capitale et d’ailleurs ; l’alliance avec ses homologues marseillais et montréalais prévoit pour eux des résidences et des échanges à longueur d’année.

Premier échantillon

Le festival, d’une durée de deux semaines à Montréal et de trois en France, sera offert en format échantillonné à Ottawa. Le plat de résistance des trois journées sera Fléau, une performance de cinq heures qui commencera le vendredi 9 novembre à 21 h. Le chorégraphe Dave St-Pierre et son comparse Alex Huot narreront avec leurs corps les fusions et éclatements de leur relation au milieu des spectateurs – ceux-ci seront invités à s’installer où bon leur semble, ou même à flâner dans et hors de la salle au gré de leurs envies. Ce marathon scénique sera précédé à 19 h de Néant, où Dave St-Pierre seul familiarisera le public avec son univers.

Le jeudi 8 novembre, le coup d’envoi de la grande fête contemporaine sera donné par Miet Warlop avec Ghost Writer and the Broken Hand Break. La Belge connue en Europe proposera une performance bien à elle, à l’intersection de la chorégraphie, du théâtre, des arts plastiques.

Le samedi 10 novembre, un programme double comprend Désordre, d’Hubert Colas, le fondateur même du festival marseillais. Son éditorial humoristique, acide et absurde, sur notre époque, sera précédé des lectures performées du Français Thomas Clerc. « Il nous interprétera ses livres, seul en scène, sans décor. Pendant une heure, on l’écoutera et un univers se créera autour de nous. C’est quelque chose que je veux voir depuis longtemps », confie Pierre Antoine Lafon Simard.

+

POUR Y ALLER

Quand ? Du 8 au 10 novembre

Où ? La Nouvelle Scène Gilles-Desjardins

Renseignements : nouvellescene.com