La nouvelle production sur glace du Cirque du Soleil, Axel, sera présentée pour la première fois à Cornwall cet automne.

Le Cirque du Soleil sur glace à Cornwall

Après le succès de sa première production sur glace, Crystal, le Cirque du Soleil continue d’explorer son nouveau terrain de jeu : la glace, où se mêle le patinage et les arts circassiens. Axel, sa nouvelle production conçue pour les arénas, sera présentée pour la première fois à Cornwall vendredi 4 et samedi 5 octobre.

« Il y a une tentative de tourner une page, d’essayer quelque chose de différent », lance le scénariste et metteur en scène d’Axel, Fernand Rainville, qui rappelle que le Cirque du Soleil en est à sa 48e production en 35 ans d’existence.

Ce dernier a commencé sa démarche créative avec pour mission de proposer de nouvelles façons de faire. « Alors, on a brassé les cartes et on essaye d’être original, d’être actuel. »

Ce nouveau spectacle sur glace « plus masculin » raconte l’histoire d’Axel, un artiste visuel à l’imagination débridée dont la passion pour la musique et les arts graphiques prend vie. Dans son univers, il a créé un chien robot. « Et, comme toute bonne histoire, il y a un élément amoureux », ajoute par ailleurs le scénariste.

« C’est un show pop avec une esthétique qui fait référence à la culture des comics de mon enfance. Et autant dans la facture visuelle que dans les arrangements musicaux, on essaye d’être joyeux. », explique M. Rainville.

La nouvelle production sur glace du Cirque du Soleil, Axel, sera présentée pour la première fois à Cornwall cet automne.

Place à la musique

Axel s’inscrit donc dans ce nouveau mandat que s’est donné le Cirque du Soleil de créer pour les arénas et de se réinventer. « Le déploiement doit être plus épique que sous chapiteau. Donc il y a des ambiances, des éclairages, des effets spéciaux qui permettent à la salle de vibrer », précise le metteur en scène.

En optant pour la formule aréna, le metteur en scène et la directrice de création Patricia Ruel souhaitaient créer un spectacle doté de la même énergie qu’un concert.

La musique prend donc une place importante dans cette 48e production.

D’ailleurs, cette fois-ci les musiciens sont sur le devant la scène. « On a pris des chansons connues et on les a revisitées en ajoutant de nouveaux arrangements », dit M. Rainville.

Ils ont notamment fait appel à Philippe Brault, qui a entre autres réalisé de nombreux albums d’artistes comme Pierre Lapointe, Émile Proulx-Cloutier ou encore Salomé Leclerc, pour cinq chansons. « Il y a une véritable ambiance de concert », estime-t-il.

La nouvelle production sur glace du Cirque du Soleil, Axel, sera présentée pour la première fois à Cornwall cet automne.

Défier la glace

Dépourvu de dialogues, Axel mise donc sur les performances acrobatiques. « À peu près 50 % des performances sont du patinage artistique “graffigné” », souligne le metteur en scène. Ainsi outre, les traditionnels arts du cirque, on verra des solos, du patinage acrobatique en couple, de la danse, des adagios, ainsi que de la gymnastique sur glace.

Mais parmi les 41 artistes qui composent le spectacle, seulement 18 d’entre eux sont des patineurs professionnels. Et la plupart des circassiens avaient des compétences limitées avec des patins aux pieds et ont dû suivre un entraînement intensif. « D’ailleurs, Jayden, qui interprète Axel, est Australien, et il avait patiné peut-être 2 h dans sa vie. Il a fait un travail remarquable pour quelqu’un qui patine depuis le mois de juin », confie Fernand Rainville.

Si la première d’Axel est présentée à Cornwall c’est tout simplement parce que c’était un des seuls arénas à une distance raisonnable de Montréal disponible cet été. « C’est très difficile de monter des spectacles sur glace. Cet été on avait fabriqué une glace dans un entrepôt de Montréal. Mais on était un peu coincés », raconte le metteur en scène et scénariste.

D’ici Noël, et la première officielle à Montréal le 19 décembre, la troupe fera ses acrobaties dans une ville par semaine. « C’est l’occasion de faire respirer le spectacle, de le roder pour qu’il trouve son souffle et d’apporter des améliorations », conclut Fernand Rainville.

Aucune date n’a été encore annoncée pour Ottawa, mais Axel devrait revenir dans la région dans le courant de l’année 2020.

POUR Y ALLER

Quand : Vendredi 4 octobre à 19 h 30 et samedi 5 octobre à 15 h 30

Où : Arena Ed Lumley

Renseignements : www.cirquedusoleil.com