La Municipalité de L’Ange-Gardien souhaite développer le site de Champboisé pour en faire une destination récréotouristique et culturelle prisée.
La Municipalité de L’Ange-Gardien souhaite développer le site de Champboisé pour en faire une destination récréotouristique et culturelle prisée.

L’Ange-Gardien veut une scène extérieure à Champboisé

Benoit Sabourin
Benoit Sabourin
Le Droit
L’Ange-Gardien a commandé une étude de faisabilité pour un projet de scène extérieure qui pourrait éventuellement voir le jour sur l’ancien site de Champboisé, ce domaine de 165 acres situé entre la rivière du Lièvre et la route 309 qui est officiellement propriété de la Municipalité depuis octobre 2019.

Dans une résolution datée du 4 août, les élus de L’Ange-Gardien ont mandaté la firme Go Multimédia «pour la réalisation d’une étude de faisabilité scénographique et d’intégration technologique pour la somme de 10 000 $ plus taxes pour le projet de scène extérieure sur l’ancien site de Champboisé».

La firme d’architecte Cardin Julien a également obtenu un contrat de 21 500$ plus taxes afin de prendre en charge les volets architecture et ingénierie du projet.

Rappelons qu’en 2012, L’Ange-Gardien avait conclu une entente avec les Oeuvres eudistes pour acquérir sur dix ans l’imposante propriété qui servait de lieu de ressourcement pour la congrégation religieuse. Le coût de la vente était chiffré à un million de dollars sur dix ans. Finalement, le 31 octobre dernier, les deux parties ont décidé de boucler la transaction deux ans plus tôt que prévu.

La Municipalité de L’Ange-Gardien souhaite développer le site pour en faire une destination récréotouristique et culturelle prisée. L’aménagement d’une scène extérieure permanente afin de présenter des événements devant public fait partie intégrante du plan directeur adopté en 2018 par le conseil municipal afin de développer et aménager la propriété.

L’étude de faisabilité permettra à l’administration angeloise de définir le projet et de préciser le budget nécessaire à sa réalisation, souligne le maire de la Municipalité, Marc Louis-Seize.

Le maire de L'Ange-Gardien, Marc Louis-Seize

«On veut avoir une idée finale de ce à quoi pourraient ressembler les coûts de construction d’une telle scène et les coûts des infrastructures électriques parce qu’on va vouloir aller cogner aux portes pour aller chercher du financement, que ce soit auprès des gouvernements ou de partenaires privés. [...] Ce qu’on veut comme scène, c’est quelque chose qui se marie bien avec le décor enchanteur de Champboisé, avec la rivière du Lièvre qui se trouve à l’arrière du terrain», précise le maire M. Louis-Seize.