Julie Martineau, directrice générale de Culture Outaouais.

La culture s’invite dans la campagne

Culture Outaouais s’est invité dans les élections provinciales Québec en présentant, mercredi 19 septembre, cinq propositions destinées à « alimenter le débat électoral » sur des enjeux culturels spécifiques à la région de l’Outaouais, d’ici le 1er octobre.

L’organisme souhaite attirer l’attention du futur gouvernement du Québec sur deux enjeux « primordiaux » : « la réalité frontalière de l’Outaouais avec l’Ontario » et « la protection du patrimoine régional ».

Ses propositions sont regroupées dans un document intitulé Place à la vie culturelle dans l’Outaouais, que Culture Outaouais considère comme sa « plateforme régionale ».

Souligant le voisinage de la Ville d’Ottawa, « bien pourvue en équipements culturels », la directrice générale de l’organisme, Julie Martineau, souhaite d’abord que le gouvernement du Québec « confirme la particularité territoriale de l’Outaouais » en tant que région frontalière.

À ce chapitre, Culture Outaouais souhaite que le futur gouvernement « mette sur pied une table Québec-Ontario incluant un volet culturel » afin de travailler sur les enjeux spécifiques à la réalité transfrontalière du milieu des arts et spectacles.

Patrimoine
Face aux infrastructures culturelles « vieillissantes, voire même manquantes » dans la région, et « particulièrement dans la Ville de Gatineau », l’organisme estime « indispensable » qu’un « investissement substantiel » soit injecté « dans les équipements culturels de l’Outaouais », et ce « à titre de rattrapage ».

Culture Outaouais demande donc que le prochain gouvernement du Québec « maintienne et bonifie » les programmes permettant de moderniser les équipements culturels sur l’ensemble de notre territoire ».

Dans un second volet consacré aux questions liées au patrioine, l’organisme se désole de l’absence d’un « musée régional [...] ancré dans sa communauté ». Estimant que « le patrimoine et l’histoire constituent de forts vecteurs d’intégration », l’organisme demande que « le gouvernement du Québec accorde une importance particulière à la création et au soutien d’une infrastructure muséale » dont les collections valoriseraient les spécficités locales et viendraient nourrir un sentiment d’appartenance régionale.

Parce que le patrimoine culturel « contribue au développement touristique et stimule l’économie locale », la mise en valeur et la préservation de ce patrimoine « doivent demeurer une priorité pour le gouvernement », poursuit l’organisme en cinquième lieu.

Mme Martineau constate « que les investissements actuels dans la mise en valeur du patrimoine culturel priment sur la consolidation ». Québec devrait donc « consacrer une partie du Fonds du patrimoine culturel québécois aux immeubles et sites «cités par les municipalités», car ceux-ci méritent les mêmes efforts d’«interventions de restauration et d’entretien» que les immeubles et sites «classés».

Mme Martineau en a profité pour rappeler par voie de communiqué que «la culture est un formidable atout et un acteur important du développement des territoires».

Plateforme nationale
Culture Outaouais s’est associé au Réseau des conseils régionaux de la culture du Québec (RCRCQ) pour présenter en parallèle une toute première plateforme nationale. Celle-ci analyse les différentes orientations de la nouvelle politique culturelle du Québec (baptisée Partout, la culture).

Chacune des cinq grandes orientations (l’engagement à l’égard des populations autochtones ; la culture comme vecteur d’épanouissement individuel et collectif ; la mise en place d’un environnement propice à la création et au rayonnement du secteur culturel ; la dynamisation des liens entre culture et territoire ; la revalorisation de l’apport économique que représente les productions culturelles) fait l’objet d’une série de commentaires positifs («On applaudit ») et négatifs («Dans l’angle mort») reflétant le niveau de satisfont du RCRCQ.

Questions aux chefs
En outre, le président du RCRQ Éric Lord a acheminé six questions aux chefs de chacun des principaux partis. Les réponses seront diffusées sur le site Web de Culture Outaouais dès qu’elles seront disponibles.

Renseignements : cultureoutaouais.org