Le vice-président d’Atlas PyroVision Entertainment, Matthew Shea, promet «un spectacle grandiose ».

Grands Feux du Casino: les États-Unis d’une rive à l’autre

Après les bombes de l’Espagne qui ont ouvert la 23e édition des Grands Feux du Casino du Lac-Leamy, c’est au tour des États-Unis d’illuminer, mercredi soir, la rivière des Outaouais et ainsi tenter de remporter le prix Zeus.

 Avec Bridge of Hope and Light, la compagnie de pyrotechnie américaine Atlas PyroVision Entertainment « promet un spectacle grandiose et plein de surprises pour les yeux et les oreilles » du public qui sera installé aux abords du Musée canadien de l’histoire.

Contrairement à ses autres spectacles, les artificiers américains souhaitaient avoir un thème plus historique, ils se sont donc inspirés de la situation géographique particulière des lieux. « La beauté de ce spectacle c’est que nous sommes entre deux provinces séparées par une rivière que des ponts enjambent. Et nous, nous allons les relier avec des feux d’artifice », explique Matthew Shea, vice-président d’Atlas PyroVision Entertainment. 

« Ce sont les photos et les vidéos des précédents feux où l’on voyait le pont, le parlement ainsi que les deux rives rivales tout en étant amies, qui les a inspirés pour le titre et la trame musicale », ajoute pour sa part David Hamon, directeur technique de Royal Pyrotechnie, entreprise québécoise qui assure entre autres la sécurité et apporte un soutien technique aux différentes équipes. 

Atout sonore

Et puisque le spectacle n’est pas pour le seul plaisir des yeux, la bande sonore qui supporte Bridge of Hope and Light a été conçu avec le souci du détail. « La bande sonore supporte le concept. Elle est composée de musiques récentes, mais aussi plus anciennes qui abordent tous genres de connexions. Il ne s’agit pas uniquement de ponts physiques, mais aussi de ceux qui permettent de rapprocher culturellement et qui peuvent créer des liens entre les personnes », précise M. Shea. 

Ainsi le public pourra entendre des titres comme Bridge of Light de Pink, Bridge of Troubled Water d’Elvis Presley ou encore de Believer d’Imagine Dragons et Black or White de Michael Jackson. 

Avec son spectacle de 23 minutes spécialement conçu pour les Grands Feux du Casino, la compagnie américaine est, aux dires de M. Hamon, « un très bon concurrent pour le titre ». D’ailleurs, les artificiers du New Hampshire ont glissé dans leurs bagages de petites nouveautés. « Il y a des bombes avec des formes particulières, des dessins qui seront sympas dans le ciel, en plus de créer des effets innovants », lâche M. Hamon qui ne manque pas de rappeler que la grande force des Américains est la synchronisation entre les feux d’artifice et la musique. 


POUR Y ALLER

Quand ? Mercredi 8 août à 21 h 15

Où ? Musée canadien de l’histoire

Renseignements : www.feux.qc.ca