Le quatuor Safe Low Limit

«Free» Jazz local

Le Festival de jazz d’Ottawa a toujours une programmation « locale » des plus intéressantes. C’est clairement encore le cas cette année. Cerise sur la trompette, la plupart de leurs prestations sont gratuites (tous les spectacles listés ci-dessous le sont)... alors pourquoi se priver du plaisir de la découverte ?

F8-Bit 

(21 juin, 17 h) 

Un cover band spécialisé dans les reprises jazzées de musique de jeux vidéo classiques.

Peter Liu and the Pollcats 

(21 juin, 19 h 30) 

Du swing à l’ancienne, dynamisé par un sextet énergique.

Safe Low Limit

(22 juin, midi)

Ce quatuor s’amuse à métamorphoser d’obscurs standards jazz et des airs pop connus en abaissant les tonalités des chansons – d’où son nom.

Ottawa Rhythm Initiative (ORI)

(22 juin, 19 h 30)

Un happening de danse claquettes signé par des chorégraphes canadiens et enrobé par le Trio François Gravel.

Los Gringos 

(23 Juin, 19 h 30) 

Du latin jazz servi dans les règles de l’art ; les neuf Gringos sont des abonnés du Jazzfest.

Adema / Bassarath Sextet

(23 juin, 20 h)

Du jazz « communautaire » donné « off programmation » au Record Runner, par un sextet composé de deux jeunes Ottaviens : Nicholas Adema et Evan Dalling.

Florquestra 

(24 Juin, 19 h 30) 

Le Florquestra chaloupe entre Rio, Gatineau, Santiago, la poésie roumaine et le couplet parisien.

Modasaurus 

(25 Juin, midi) 

Du jazz fusion aux rebondissements funk.

Bella Cat 

(25 Juin, 17 h) 

L’Aylmeroise a relancé sa carrière de jeune « princesse de la soul » en faisant une percée à l’émission La Voix, sous le nom de Katrina Robert.

Anna Ludlow 

(25 Juin, 19 h 30) 

Des airs celtiques rythmés par le violon d’une Néo-Écossaise désormais établie à Ottawa. 

45north

(26 Juin, midi)

Ce sextet d’Ottawa perpétue la mémoire canadienne du jazz, d’Oscar Peterson à Manteca en passant par Montreal Hard Bop 5, Snaggle, Cory Weeds et Paul Novotny.

Eagles / Schroeder / Essoudry

(26 Juin, 17 h)

Trio ottavien « vielle-école » influencé par l’impro à l’européenne et la fusion 

The Dusty Drifters

(26 Juin, 19 h 30) 

Du bluegrass traditionnel avec une approche contemporaine. En format quintette.

The Dusty Drifters

Normand Glaude Quartet / Toots’ Suite

(27 Juin, midi) 

Le contrebassiste Normand Glaude ravive sa passion pour l’harmonica chromatique. Et Toots Thielemans.

Angelique Francis Band

(28 Juin, 17 h) 

Une jeune multi-instrumentiste d’une étonnante maturité vocale.

Angelique Francis Band

Souljazz Orchestra

(1er juillet, 18 h) 

Les meilleurs ambassadeurs d’Ottawa à l’international

The Bank Street Bonbons

(1er juillet, 15 h) 

Sept cuivres et une batterie jonglant avec l’afrobeat, le hip-hop et le funk.

JAZZ LOCAL PAYANT

Tous les spectacles donnés par des formations locales ne sont pas gratuits. Voici les artistes de la région qui tiennent le haut de l’affiche du Festival de jazz.

Kellylee Evans 

(30 juin, 19 h 30)

Kellylee Evans & Petr Cancura : SWING SWING SWING ! 

(21 juin, 22 h 30)

Atteinte par la foudre en 2013, puis frappée en 2015 par une commotion cérébrale aux conséquences prolongées, Kellylee Evans se sentait trop faible pour monter sur scène ces dernières années, « désorientée » par des volumes sonores trop forts. L’Ottavienne junoïsée (en 2011) semble avoir repris du poil de la bête : elle donnera deux concerts au sein du festival, dont l’un consacré au swing, accompagnée par six musiciens, dont le saxophoniste (et directeur artistique du Jazzfest) Petr Cancurra, et plusieurs danseurs.

Kellylee Evans

Don Ross Louder Than Usual

(24 Juin, 19 h)

Don Ross est Montréalais, mais son Don Ross Louder Than Usual est un projet à géométrie variable, où les musiciens vont et viennent à sa guise. Au Jazzfest, il a prévu d’incorporer le contrebassiste d’Ottawa Jordan O’Connor dans un quatuor.

FET.NAT 

(25 Juin, 19 h 30)

Un collage de free jazz, de breakbeat, d’art punk, et de poésie nihiliste franglaise, servi sur un ton grandiloquent et décalé, résume la bio du quatuor gatinois. Ha ! On n’aurait pas dit mieux... 

The Commotions

(29 juin, 18 h 30)

Douze musiciens fringants. Un répertoire jazzy aux détours soulants, funkysant, Motownesques et popeux. Et Rebecca Noelle derrière l’un des deux micros.

Ray Montford

(28 Juin, 19 h 30)

Des atmosphères blues-soul planantes ou brutes, denses et riches, servies par un enfant d’Ottawa – qui fera paraître un septième album à l’automne.