La chanteuse Guylaine Tanguay sera l’une des têtes d’affiche de la 19e édition du Festival western de Saint-André-André qui se tiendra du 18 au 28 juillet.

Festival western de Saint-André-Avellin: l’année de la diversité

Guylaine Tanguay, Cathy Gauthier, Réal Béland, Mario Jean et Mario Pelchat sont du lot des quelque 100 artistes qui se produiront sur scène lors du 19e Festival western de Saint-André-Avellin, du 18 au 28 juillet prochain.

Le comité organisateur de la grande messe des cowboys dans la Petite-Nation a dévoilé le contenu de sa programmation 2019, mardi.

Comme c’est le cas depuis dernières années, l’organisation du festival ratisse large au chapitre du contenu artistique.

D’abord, l’étoile montante du country au Québec, Guylaine Tanguay, s’offrira en spectacle le 21 juillet en soirée, pour clore le premier week-end de festivités.

Le créneau de l’humour sera une fois de plus représenté pour cette 19e mouture de l’événement. Cathy Gauthier, Mario Jean, Réal Béland, Jean-Claude Gélinas et Christine Morency, dans le cadre du spectacle Humour et magie, seront les têtes d’affiche de la soirée du 22 juillet. Sébastien Louis XV assurera la première partie du groupe d’humoristes. Les amateurs de blues pourront profiter de la venue de Bryan Tyler plus tôt en journée.

Mario Pelchat et ses acolytes du spectacle Nos incontournables —Manon Séguin, Laurence Jalbert, Christian-Marc Gendron, Paul Daraiche et Cindy Daniel — débarqueront à Saint-André-Avellin le 23 juillet au soir.

Marc Hervieux (24 juillet), l’Open country de Mountain Daisies (25 juillet), formation habituée du festival alignant cette année Carl Prévost, Ariane Ouellet, Laurie Leblanc, Michel Pagliaro, Paul Piché, Tommy Charles et Ludovick Bourgeois, de même que Brigitte Boisjoli (26 juillet), seront aussi de la fête.

Marjo et France D’Amour, avec leur projet Femmes au rock, auront le mandat de faire vibrer le chapiteau du Complexe Whissell le 27 juillet.

À tous ces visages connus s’ajoute une pléiade d’artistes country qui offrira des prestations tous les jours.

Le volet «conférence», amorcé l’an dernier, est de retour. Guillaume Lemay-Thivierge viendra présenter Aller au bout de ses rêves le 25 juillet, en après-midi.

Un léger virage vers la jeunesse

Le président du comité organisateur du festival, Sylvain Maheux, affirme qu’il y en aura encore une fois pour tous les goûts au fil des 11 journées de programmation.

«La qualité est vraiment là. Au niveau du choix musical, on a mis de tout. Il y a du country, du rock, de la pop et du rétro. On a même la famille Soucy (le 24 juillet en après-midi) avec son folklore traditionnel. On essaie toujours d’y aller avec la diversité et je pense qu’on a encore quelque chose de solide cette année», se réjouit-il.

Pour une première fois, l’organisation tentera de rajeunir quelque peu sa clientèle. Avec une programmation qui s’adresse généralement à un public un peu plus mature et âgé, le Festival western de Saint-André-Avellin a cette fois intégré quelques éléments pour attirer les «20-25 ans» à l’événement.

Les Lady Beats, avec DJ Abeille Gélinas et Mélissa Lavergne, cette multipercussionniste bien connue de l’émission Belle et Bum, auront comme mission d’animer la foule lors de la soirée du 26 juillet. Le guitariste Hugo Watts assurera la première partie du spectacle. M. Maheux affirme que ce spectacle devrait plaire à un public plus jeune.

«Le but est de cibler une clientèle que nous n’avons pas au festival. On ne leur offre rien habituellement et c’est difficile de s’adresser à cette tranche d’âge. On pense que ce show-là va être un bon coup pour nous», souligne M. Maheux.

Le rodéo et les à-côtés

En dehors de la programmation musicale, les compétitions équestres prévues à l’horaire du festival seront une fois de plus nombreuses et variées. Au moins 650 compétiteurs en provenance des quatre coins de l’Amérique du Nord se disputeront les honneurs, notamment dans les disciplines de gymkhana amateur, gymkhana semi-professionnel et professionnel et dans le cadre de trois rodéos professionnels s’inscrivant dans le Circuit international IPRA.

À cet égard, le rodéo de Saint-André-Avellin figure toujours comme une étape de qualifications pour la Coupe Canada 2019.

Par ailleurs, le Stade Desjardins accueillera un nouvel événement d’envergure. La tournée Milot Land Tour, qui propose un spectacle de cascades en motocross et de la pyrotechnie à profusion, s’arrêtera sur le site le 23 juillet. L’académie Ben Milot sera également déployée sur place.

«Ben Milot est une vedette du motocross et il n’est jamais venu en Outaouais. C’est un spectacle qui devrait attirer les familles et les enfants.

Pour les adeptes de moto, en région, il n’y a rien. C’est encore là une clientèle différente qu’on croit pouvoir attirer», précise Sylvain Maheux.

Plusieurs autres activités seront organisées, dont une nouvelle exposition de voitures anciennes qui se déroulera le 21 juillet sur le site du terrain de baseball de Saint-André-Avellin.

L’organisation, qui repose sur l’implication de plus de 300 bénévoles, a reçu cette année une subvention de 42 000$ du ministère du Tourisme du Québec. Le budget du festival se chiffre autour de 750 000$.

C’est le jeune skieur de bosses avellinois Félix Bertrand qui a été nommé président d’honneur de l’événement.

Pour obtenir la programmation complète: www.rodeostandreavellin.org.