Angela Hewitt

Entre la jeunesse et l’expérience au Chamberfest

Le Festival de musique de chambre d’Ottawa (Chamberfest), qui amorcera le 25 juillet sa nouvelle édition, laquelle constituera le point d’orgue d’un party d’anniversaire entamé l’été dernier pour souligner son quart de siècle d’existence.

Pour clore le festival, le prestigieux ensemble torontois Art of Time viendra rendre hommage aux Beatles, et plus spécifiquement à l’album Abbey Road... dont on fêtera les cinquante ans le 26 septembre prochain.

Sa réputation et ses lettres de noblesse, Art of Time les doit largement au travail d’orfèvre effectué au plan des réarrangements. Si l’ensemble (onze musiciens, auxquels s’associent quatre voix) s’inspire des compositions originales, on peut sans se tromper s’attendre à ce que le cadre des partitions originales soit allègrement repoussées. Et à ce que les Torontois fassent briller Abbey Road (un des albums pop les plus illustres jamais produits», énonce l’affiche) en en tirant des harmonies vocales les plus incroyables. (jeudi 08 août à 19h; Centre Carleton Dominion-Chalmers)

Art of Time rend hommage à «Abbey Road», pour les 50 ans de l’album mythique des Beatles.

Parlant de cinquantenaire, c’est aussi celui du Canadian Brass. Le quintette de cuivres dont la virtuosité n’est plus à prouver (pas plus que son sens de l’humour, d’ailleurs) viendra s’amuser avec des extraits choisis des plus grands compositeurs, vendredi 02 août à 19h (Centre Carleton Dominion-Chalmers).

Plusieurs autres anniversaires de naissance seront commémorés, comme le 200e de Clara Schumann, le 400e de Barbara Strozzi (dont le parcours de pionnière sera évoqué par la musicologue Ann Monoyios) ou encore le 250e anniversaire de Ludwig van Beethoven, quant à lui prévu en 2020... mais à qui le Chamberfest consacre la série Incontournable Beethoven, qui s’étalera sur trois ans, en commençant par quatre concerts, cet été.

Les amateurs de musique de chambre ne voudront sans doute surveiller les Chambers Players de Manhattan, le Syrène Saxofoonkwartet (un quatuor de saxophones entièrement féminin) d’Amsterdam ou le groupe KallaKvartetti, venu de Finlande. Mais le Festival débordera sur d’autres horizons musicaux, en célébrant par exemple les oeuvres de Duke Ellington et en invitant le Torontois d’origine cubaine Hilario Durán, lui aussi considéré comme une pointure du jazz.

Virtuose de la guitare classique, l’Américain Ben Verdery entonnera en solo un «périple musical» partant de l’époque baroque et remontant le temps jusqu’au psychédéliques années 70 et à Jimi Hendrix.

Syrène Saxofoonkwartet

Artistes francophones

Au rang des invités de marque francophones, figure cette année la soprano Suzie LeBlanc, qui, profitant de ce que le pot est désormais légal, entonnera en compagnie du pianiste et compositeur Peter Tiefenbach The Cannabis Cantata: A Musical ‘Pot’ Pourri – une œuvre de son cru, co-commandée par le Chamberfest. À leurs côtés, le ténor Matthew Dalen et le baryton Adam Harris souffleront eux-aussi à plein poumons. Le barista solitaire, une œuvre humoristique d’appuyant sur La Cantate du café de Bach complètera ce programme intitulé «Café, cannabis, et autres substances…» (lundi 29 juillet à 22h ; Galerie d’art d’Ottawa).

Parmi les invités francophones, on attend aussi deux formations montréalaises : l’ensemble baroque Les Boréades et le jeune Quatuor Andara, à qui le Chamberfest a offert une résidence, ainsi que le Quatuor Danel, qui viendra de France le temps d’un hommage à Chostakovitch, Weinberg et Schubert.

À part Angela Hewitt (qui offrira cette année le premier des quatre derniers chapitres de l’Odyssée qu’elle a consacrée au répertoire de Bach; Bach Odyssey IX est prévu le 5 août à 19h, en l’Église Dominion-Chalmers), au moins trois autres représentants de la région d’Ottawa-Gatineau brilleront au fil de cette édition: la soprano Mireille Asselin, la harpiste Caroline Léonardelli et le pianiste David Jalbert.

Renseignements et billets: 613-234-6306 ; chamberfest.com

+

LA SAISON 2019-2020 DU CHAMBERFEST EST DÉVOILÉE

Le Chamberfest a par ailleurs dévoilé ce samedi matin sa programmation pour la saison 2019-2020. Cette future série de concerts prendra, dès octobre, le relais des festivités estivales (qui prolongeront quant à elles du 25 juillet au 8 août). Elle mettra en vedette plusieurs vedettes canadiennes, tels les violonistes Martin Beaver (issu du Tokyo String Quartet) et Blake Pouliot, la soprano Karina Gauvin, la pianiste d’Ottawa Angela Hewitt, ou encore le prodigieux pianiste québécois Charles Richard-Hamelin, qui se produira au côté du Apollon Musagète Quartet, venu de Pologne.

La série 20119-2020 comprend également des pointures de renommée internationale, telles que le maître violoncelliste britannique Steven Isserlis, le Tallis Scholars (de Grande-Bretagne) et le Miró Quartet (des États-Unis).