Le chanteur de Rise Against, Tim McIlrath

Du rock plein les oreilles

CRITIQUE / La dernière soirée du Bluesfest 2018 aura été celle du hard rock.

Three Days Grace et Rise Against ont fait grimper le niveau de décibels à la limite du supportable, dimanche soir.

En ouverture, comme la veille à Toronto, Three Days Grace a enchaîné neuf chansons. Le groupe, qui est présentement en tournée avec Rise Against, vient de sortir un nouvel album, Outsider.

Les Canadiens ont d’ailleurs débuté leur prestation avec The Mountain, le premier extrait issu de leur dernier opus. La suite étant des chansons issues de leurs albums précédents soit, Break, Home, Pain, Painkiller, The Good Life, Animal I Have Become, I Hate Everything About You et Riot.

Sur le coup de 21 h 30, Rise Against ont lancé les premiers accords de The Violence, de leur dernier album, Wolves, paru en 2017.

Three Days Grace

Le groupe de Chicago a surfé dans leur répertoire qui comprend sept albums et quatre EP. Bien sûr, ils ont interprété les hits qui ont ponctué leur carrière de près de 20 ans, dont Give it All, Ready to Fall et Prayer of the Refugee qu’ils ont gardé pour la fin. Personnellement, le journaliste a un penchant pour les Canadiens face aux gars de Chicago. Chauvinisme ? Je l’avoue !

Mais peu importe les préférences, il y a fort à parier que cette forte dose de rock aura permis aux milliers de spectateurs d’avoir l’énergie nécessaire pour amorcer une autre semaine de travail.

Sur la scène Claridge, juste avant l’entrée en scène des bêtes de rock sur la scène City, il fallait absolument assister au spectacle du Julian Taylor Band. Soul, R&B et funk plein les oreilles, qu’on vous dit. Oui, c’est un apéritif de groove que nous a servi le Torontois et sa bande sous le chapiteau.

Coups de cœur

Au terme de ce festival de musique classé parmi les meilleurs au monde selon le Billboard magazine, il est de mise de faire part de nos coups de cœur.

On débutera par Larkin Poe, un groupe composé des sœurs Rebecca et Megan Lovell. Les Américaines étaient programmé sur la scène Claridge, tout juste avant Beth Hart, le dimanche 8 juillet. Message personnel à Mark Monahan, directeur du Bluesfest, on aimerait bien les revoir l’an prochain. L’autre révélation du festival pour nous fut le Julian Taylor Band qui était justement en spectacle ce dimanche.