#Autopsie 2019, c’est David Thibodeau, Martin Vanasse et Jean-Denis Scott.

Dissection humoristique pour #Autopsie 2019

La désormais traditionnelle revue de l’année #Autopsie 2019 promet, une fois de plus, de n’épargner aucune personnalité ou actualité qui a fait les manchettes de 2019. Et pour sa sixième édition, qui affiche déjà complet, le populaire spectacle d’humour a été quelque peu repensé.

Jusqu’ici jouée sur la scène du Théâtre de l’île, #Autopsie a déménagé dans la verrière du Théâtre et se présentera sous une formule cabaret. Le trio derrière #Autopsie, formé de Martin Vanasse, David Thibodeau et Jean-Denis Scott, y songeait «depuis un an ou deux».

«On a dit à Sylvie Dufour [qui signe aussi la mise en scène] qu’on voulait revoir la formule. On avait en tête l’idée du cabaret et que les gens prennent un verre en même temps, confie Martin Vanasse. La scène établissait une distance qui est un peu en contradiction avec le genre de show qu’on veut faire. J’ai envie que les gens réagissent.»

«On veut aussi voir si on peut attirer un public différent. Peut-être un public plus d’humour», ajoute Jean-Denis Scott.

Avec cette formule cabaret, qui peut accueillir jusqu’à 60 personnes chaque soir, les auteurs et interprètes d’#Autopsie ont également choisi de donner moins de représentations, passant ainsi de dix à huit soirs.

«C’était beaucoup, surtout à ce temps-là de l’année. C’est exigeant, et on néglige nos femmes et nos enfants, admet Martin Vanasse. Ils savent qu’en novembre et en décembre on disparaît tous les soirs et tous les week-ends. On les retrouve le 15 au matin.»

Pour cette nouvelle mouture, le trio comique de professionnels des médias et des communications s’est également offert les services de deux scripteurs Jean-François Daoust et Patrik Guillote. «Ça fait du bien d’avoir de nouvelles mains, de nouvelles têtes», précise Martin Vanasse. «Il y a des thèmes qui reviennent et c’est difficile de se renouveler», indique pour sa part David Thibodeau.

L’actualité passée au crible

Comme chaque année depuis six ans, les auteurs du spectacle humoristique passeront au peigne fin les moments les plus savoureux de l’actualité, mais «sans être de mauvais goût». Et 2019 aura été un bon cru. «Une année électorale est toujours une année payante», lance David Thibodeau avant d’ajouter toutefois que les sujets politiques ne prendront pas plus de place que dans les précédentes éditions.

Parmi les sujets régionaux, on retrouve encore le Rapibus, la STO et les inondations printanières.

À savoir si le Groupe Capitales Médias fera partie de l’actualité retenue par les satiristes, les auteurs répliquent : «Qui aime bien châtie bien». «Cela dit, il n’y a pas un média qui n’écope pas, taquine Jean-Denis Scott. Ç’a l’air qu’on trouve des souris à Radio-Canada.»

D’ailleurs, la faune locale ayant été très active cette année, elle sera également mise à l’honneur. «Des punaises de lit à la STO, des blattes à l’école», rappelle David Thibodeau.

Parmi les nouveautés qui se feront disséquer, on peut être assuré que le train léger d’Ottawa, la laïcité et Maxime Bernier y passeront. «Il y a aussi un sixième pont dans l’air», lance David Thibodeau. Et Jean-Denis Scott renchérit tout de go : «C’est pas mal la seule place qu’il est ; dans l’air». Le trio de bons vivants n’en manque pas une pour rire de l’actualité, même pendant l’entrevue.

Comme pour les précédentes éditions des «personnes de la sphère publique» ont été conviées à participer à cette adaptation régionale du Bye Bye. Impossible toutefois d’avoir accès à la liste d’invités qui participera aux cameos qui seront diffusés sur un des écrans pendant le spectacle. «On ne le dit jamais, il y a un contrat tacite avec les personnalités publiques», affirme David Thibodeau.

L’actualité ne prenant aucune pause, Martin Vanasse, David Thibodeau et Jean-Denis Scott seront probablement amenés à s’ajuster jusqu’à la dernière représentation. «S’il y a une nouvelle de dernière minute, on ne se privera pas d’en rire», conclut Martin Vanasse.

+

POUR Y ALLER

Quand ? du 4 au 14 décembre

Où ? Théâtre de l’Île

Renseignements : ovation.qc.ca