L’acrobate Reuben DotDotDot, d’Australie, au Buskerfest 2018 d’Ottawa.

Chaleur et acrobaties au Buskerfest d’Ottawa

Le festival international d’amuseurs publics Buskerfest Ottawa 2018 s’est terminé lundi soir avec la grande finale où des artistes sont apparus en rafale devant quelque 300 personnes pour offrir une dernière prestation.

Une vingtaine d’artistes de rue ont animé la rue Sparks avec leurs acrobaties, de jeudi à lundi.

« Nous avons eu de bonnes foules ce weekend, même avec la chaleur », a indiqué le producteur du Buskerfest, Brian Wilson.

« Nous avons accru la grandeur du site cette année avec un nouveau site de spectacles et plus de prestations », a-t-il continué.

C’était la 27e édition du festival cette année. Pour l’année prochaine, le Buskerfest voudra « être encore plus gros, et meilleur ».

Ruben Dotdotdot au Buskerfest d'Ottawa

« Nous voulons avoir au moins le même calibre d’artistes que nous avons présentement sinon meilleur. Nous regardons toujours pour des nouveaux artistes à travers le monde. C’est notre défi de présenter des spectacles nouveaux, frais, plaisants et accessibles à Ottawa chaque année », a expliqué M. Wilson.

Coup de cœur
Le choix du public pour le meilleur amuseur de rue s’est arrêté sur Rockabilly Joe, d’Ottawa.

« Je suis très surpris. Je ne m’attendais pas à cela. J’apprécie beaucoup et merci à tous ceux qui ont voté », a résumé l’acrobate et jongleur, qui en était à sa troisième présence au Buskerfest d’Ottawa.

Rockabilly Joe, du vrai nom de Joey Albert, profite de l’hiver pour s’entraîner et développer de nouveaux concepts.

« L’hiver m’aide beaucoup pour créer de nouvelles choses. Il y a aussi les voyages et faire des spectacles devant différentes foules. Ça permet d’essayer de nouvelles prestations et de voir ce qui fonctionne ou pas avec les gens », a-t-il précisé.

Lors de la grande finale, lundi, il a fait un saut périlleux au-dessus de cinq enfants accroupis et est retombé sur ses pieds sur le béton.

« J’ai fait le test auparavant avec cinq amis qui me faisaient vraiment confiance, a ricané Rockabilly Joe. Mais j’ai fait ça aussi dans des gymnases au-dessus de matelas pour m’assurer que je maîtrisais l’acrobatie à 100 % avant de faire ça dans la rue. Tu ne veux pas manquer ton coup, surtout lorsqu’il y a des enfants. »