L’Orchestre d’hommes-orchestres se moquera de façon ludique des mesures de distanciation physique.
L’Orchestre d’hommes-orchestres se moquera de façon ludique des mesures de distanciation physique.

2020 en 11 coups de gueule théâtraux

Catherine Morasse
Catherine Morasse
Le Droit
Après le secteur musical, c’est au tour du théâtre de recevoir un coup de pouce du Centre national des arts (CNA). Du 12 septembre au 9 octobre, 11 compagnies canadiennes livreront des œuvres de grande envergure avec une ligne directrice : porter un coup de gueule à l’année 2020.

Les courts spectacles seront présentés dans 11 villes du pays et diffusés en ligne entre le 12 septembre et le 9 octobre grâce au projet Envolées théâtrales, que le CNA lancera jeudi matin.

Via le programme #CanadaEnPrestation, le CNA avait offert des cachets et une structure de diffusion pour les prestations maison de près de 700 artistes musicaux. Envolées théâtrales se veut un baume semblable pour le théâtre, lui aussi durement touché par la pandémie.

Avec une enveloppe de 50 000 $ chacune, en plus d’un cachet additionnel pour la captation vidéo, les compagnies sélectionnées auront comme mandat de présenter des spectacles extérieurs d’une durée de 5 à 10 minutes. L’essentiel de ces mélanges d’arts vivants : qu’ils répliquent avec panache à « la provocation que nous vivons en ce moment, résume la directrice du Théâtre anglais du CNA, Jillian Keiley. Nous avons des œuvres sur Black Lives Matter, sur la résilience autochtone, sur la distanciation sociale, sur la solitude et l’aliénation… »

Du lot, deux compagnies sont québécoises. À Québec, l’Orchestre d’hommes-orchestres se moquera de façon ludique des mesures de distanciation physique. Du côté de Montréal, le 9 octobre, un policier et un manifestant du mouvement Black Lives Matter se livreront un duel de rap anglophone dans une production du Black Theatre Workshop.


« C’est très excitant de voir les gens retourner au travail. »
Jillian Keiley, directrice du Théâtre anglais du CNA

La majorité de la programmation éclectique d’Envolées théâtrales s’adresse à la fois aux publics francophones et anglophones, assure Jillian Keiley. Les internautes pourront entre autres voir des lanternes géantes en forme de bison mimer la réintroduction de ces animaux dans le parc national de Banff (Canadian Academy of Mask and Puppetry, Calgary, 3 octobre) et regarder des personnages célébrer leur mariage dans de grosses bulles de plastique (Talk is Free Theatre en collaboration avec Outside the March, Barrie, 12 septembre). Seule autre compagnie en liste à se produire en français, le Théâtre Cercle Molière, de Winnipeg, cosignera une performance non verbale mêlant arts visuels et danse (13 septembre).

« [Ces compagnies] sont toutes hautement créatives et ambitieuses, ajoute Jillian Keiley. Soudainement, elles peuvent retourner créer, alors qu’elles n’ont pas pu le faire depuis un bon moment. C’est très excitant de voir les gens retourner au travail. »

La programmation des Envolées théâtrales se trouve au nac-cna.ca.